Groupe français GDF Suez

Vue générale du méthanier Provalys à quai (©Engie/Howlett Karina)

Définition et catégories

GDF Suez, rebaptisé «Engie » en avril 2015, est un groupe électro-gazier français (74,7 milliards d’euros en 2014), semi-public, issu de la fusion-absorption de Suez par GDF (Gaz de France) en juillet 2008. Son activité porte majoritairement sur l’approvisionnement, le transport, le stockage et la distribution de gaz naturel.

Le groupe est également un important producteur d'électricité grâce à son parc de 115,3 GW de capacité installée. Il a produit près de 472 TWh en 2014 dont près de 56% à partir de centrales à gaz. GDF Suez entend toutefois conserver un mix énergétique diversifié (hydroélectricité, nucléaire, charbon, etc.).

Le groupe exerce également des activités de services à l’énergie (conseils en ingénierie, construction et maintenance d’installations) et à l’environnement comptant pour près de 21% de son chiffre d’affaires en 2014.

Activités

Approvisionnement, transport et distribution de gaz naturel

GDF Suez développe et gère l’ensemble des activités de la chaîne de l’exploitation gazière, depuis l’exploration de gisements jusqu’à la distribution aux consommateurs.

En amont, le groupe explore et exploite lui-même des gisements, principalement en Norvège, aux Pays-Bas, en Allemagne et au Royaume-Uni, avec une production en 2014 de 55,5 millions de barils équivalent pétrole (Mbep(1), dont près de 2/3 de gaz naturel et de manière annexe 1/3 de pétrole). A fin 2014, GDF Suez dispose de 346 licences d’exploration et de production dans 17 pays.

Le groupe dispose d’une flotte de 14 navires méthaniers et exploite des terminaux GNL via sa filiale Elengy.

Une importante partie des approvisionnements de GDF Suez en gaz provient de contrats à long terme (couvrant près de 43% de son portefeuille) conclus avec différents pays fournisseurs (notamment la Norvège, la Russie, l'Algérie et les Pays-Bas). Le groupe s’efforce de limiter la part de chacun de ces fournisseurs pour limiter toute relation de dépendance (26% en 2014 dans le cas de la Norvège). GDF Suez est le deuxième acheteur de gaz naturel en Europe(2).

Le groupe dispose d’une flotte de 14 navires méthaniers (en propriété ou affrétés) et exploite des terminaux GNL via sa filiale Elengy. GDF Suez assure également le transport du gaz en France grâce à sa filiale GRTgaz (réseau français de plus de 32 150 km de gazoducs) et possède des parts dans des filiales européennes en Allemagne (Megal détenue à 49% par GRTgaz Deutschland).

Les importantes activités de stockage de GDF Suez (environ 13 milliards de m3 en Europe, avec les premières capacités européennes en stockage souterrain incluant 14 sites en France dont 9 en nappe aquifère) sont assurées par sa filiale Storengy.

En aval, GDF Suez assure une activité de distribution du gaz naturel via sa filiale GrDF et possède des parts dans d’autres opérateurs européens. Le groupe est également le premier fournisseur de gaz en France, avec 162,2 TWh de ventes en 2014 avec près de 7,6 millions de clients particuliers soumis aux tarifs réglementés (marque Dolce Vita), professionnels, entreprises et collectivités (marque Energies Communes).

Production et fourniture d’électricité

A fin 2014, GDF Suez possède un parc électrique d’une capacité de 115 GW grâce à la fusion-acquisition avec le groupe britannique International Power (IP), officiellement conclue en février 2011. En 2012, GDF Suez a acquis 100% des actions d’IP (50 centrales électriques dans le monde). Cela permet au groupe de disposer d’un parc de production très diversifié, dans lequel le gaz naturel, le charbon, l’hydraulique et le nucléaire fournissent respectivement 56%, 18%, 15% et 7% de l’électricité générée par le groupe.

Production électrique GDF Suez Engie

Répartition de la production d'électricité de GDF Suez Engie par source (©Connaissance des Énergies)

Le groupe GDF Suez est le deuxième groupe commercialisant de l’électricité en France (vente de 17,9 TWh d’électricité en 2014, avec les mêmes marques que le gaz naturel), derrière EDF.

Activités de services

  • Services à l’énergie : GDF Suez propose des conseils techniques et d’ingénierie, construit et assure la maintenance d’installations électriques ou encore gère des réseaux urbains de chaleur en France et à l’international ;
  • Services à l’environnement : A travers sa filiale Suez Environnement, le groupe propose des services de gestion de l’eau (services et ingénierie du traitement de l’eau), ainsi que de traitement et de valorisation des déchets.

Depuis mai 2011 et la création de la filiale GDF Suez Trading, GDF Suez développe également une activité de négoce d’énergie.

Les différentes activités de GDF Suez sont réparties par le groupe en six branches : 5 branches Energie (Energie Europe, Energie International, Global Gaz & GNL, Infrastructures et Energie Services) et 1 branche Environnement.

Enjeux par rapport à l'énergie

Sécurité de l’approvisionnement en gaz

L’exploration et la production de gaz constituent une priorité de GDF Suez. Près de 36% des réserves du groupe à fin 2014 sont en particulier situées en Norvège. GDF Suez détient dans ce pays des participations dans 16 champs offshore dont 8 en production.

GDF Suez détient une participation de 9% dans le capital de Nord Stream AG.

La sécurité de l’approvisionnement énergétique passe aussi par un renforcement des capacités de transport et de stockage du gaz :

  • en juillet 2010, GDF Suez a intégré le projet Nord Stream (participation de 9% dans le capital de Nord Stream AG, 51% pour Gazprom) de 2 pipelines de gaz naturel offshore reliant la Russie à l'Allemagne via la mer Baltique ;
  • GDF Suez développe également ses réserves de stockage de gaz naturel afin d’anticiper de nouveaux besoins. En février 2011, le groupe quadruple ses capacités de stockage en Allemagne en achetant cinq nouveaux sites, faisant de GDF Suez le leader européen en termes de capacités de stockage (aujourd'hui 13 milliards de m3). Le plus gros site de stockage est situé à Chéméry dans le Loir-et-Cher (volume maximum de stockage de près de 7 milliards de m3 selon Storengy)(3).

Diversification du mix énergétique 

GDF Suez a pour ambition d’augmenter la part des énergies renouvelables dans son bouquet énergétique et s’est par exemple associé à Areva, EDP et Neoen Marine pour répondre au 2e appel d'offres sur l’éolien offshore. Elle a remporté les deux lots (Le Tréport, Yeu-Noirmoutier) pour une puissance cumulée de 1 000 MW. GDF Suez possède déjà un projet éolien dans le périmètre de Dieppe-Le Tréport, étudié depuis 2005 par sa filiale « La Compagnie du Vent ».

Gestion des tarifs réglementés du gaz

Depuis début 2010, c’est GDF Suez et non plus l’État qui propose les hausses et baisses des tarifs réglementés, que doit approuver la CRE (Commission de Régulation de l’Energie) avant l’entrée en vigueur d’un nouveau tarif par décret. Réévalués tous les mois pour les petits consommateurs (et tous les 3 moins pour les professionnels consommant plus de 4 GWh par an), les tarifs réglementés prennent en compte l’évolution du taux de change euro/dollar ainsi que des cours du pétrole brut et du fioul.

Au 1er mai 2015, les tarifs du gaz naturel baissent par exemple de 1,16% en moyenne par rapport au mois précédent.

Concurrence sur le marché de l’électricité

La loi Nome est censée favoriser une ouverture à la concurrence, l’opérateur historique EDF devant céder jusqu’à un quart de sa production à ses concurrents. Le prix de rachat de cette production, dit tarif ARENH, est fixé à 42 euros depuis le 1er juillet 2012. Une réévaluation pourrait être effectuée au 1er juillet 2015.

Acteurs majeurs

Au 24 avril 2015, GDF Suez est administré par un conseil d’administration de 16 membres (dont 3 représentants de l’Etat). Gérard Mestrallet en est le Président Directeur Général. Isabelle Kocher a été nommée directrice générale déléguée et administratrice du groupe en octobre 2014. Elle devient ainsi la numéro 2 du géant gazier et est favorite pour succéder à Gérard Mestrallet à la tête du groupe dans le futur.

Le capital du groupe est réparti comme suit au 31 décembre 2014 :

  • État français : 33,3% ;
  • Actionnaires salariés : 3,2% ;
  • Groupe Bruxelles Lambert : 2,4% ;
  • Groupe CDC : 1,9% ;
  • Groupe CNP Assurances : 1% ;
  • SOFINA : 0,4% ;
  • Autres : 57,9%.
Chiffres clés

GDF Suez en chiffres (2014)

  • 74,7 milliards d’euros : chiffre d’affaires ;
  • 115 GW : capacités de production électrique installées ;
  • 1er acheteur de gaz naturel et importateur de GNL en Europe et 2e  fournisseur de services à l’environnement dans le monde ;
  • 152 882 collaborateurs dans près de 70 pays (dont 94 671 dans les services).

Part des différentes énergies

GDF Suez déclare que 25% de son électricité est actuellement « décarbonée » (d’origine renouvelable ou nucléaire, énergie exploitée par le groupe via sa filiale Electrabel dans 7 réacteurs en Belgique).

L’entreprise Gaz de France a été créée par la loi de nationalisation du gaz et de l’électricité du 8 avril 1946.

Passé et présent

Gaz de France (GDF)

Tout comme EDF, l’entreprise Gaz de France (GDF) est créée par la loi de nationalisation du gaz et de l’électricité du 8 avril 1946. A l’origine, GDF produit et distribue du gaz de ville, produit par distillation de houille. La fin des années 1950 marque le début de l’exploitation du gaz naturel, dont la part ne cesse de croître face à une demande forte, renforcée par les chocs pétroliers des années 1970.

Face à l’épuisement du gisement de Lacq(13), GDF diversifie ses sources d’approvisionnement (URSS, Algérie, Pays-Bas) et développe des lieux de stockage et une activité de gaz naturel liquéfié. GDF développe son activité commerciale en veillant à ce qu’aucun fournisseur ne représente plus d’un tiers des approvisionnements afin de sécuriser ses importations de gaz.

Notons que le gaz commercialisé auprès des particuliers et des entreprises continue d’être vendu sous la marque Gaz de France.

Suez

Le groupe franco-belge Suez est lui-même le produit d’une fusion réalisée en 1997 entre la Compagnie financière de Suez et la Lyonnaise des eaux. Le groupe est alors un des leaders mondiaux dans le domaine de l’énergie (électricité et gaz) et des services à l’énergie et l’environnement (eau, propreté).

Le nom du groupe provient de la société originelle, la Compagnie universelle du canal maritime de Suez, créée en 1858 par Ferdinand de Lesseps pour percer et exploiter ce canal.

Fusion GDF-Suez

Annoncé pour la première fois début 2006, le projet de fusion fait l’objet de nombreux débats, portant notamment sur la hausse potentielle des prix de l’énergie. Le 14 novembre 2006, l’autorisation de fusion est délivrée par la Commission européenne, qui est partagée entre l’exigence d’un marché concurrentiel et la nécessité de renforcer la sécurité énergétique de l’UE. La fusion prend effet le 22 juillet 2008. Elle permet notamment à GDF de diversifier ses approvisionnements en ayant accès aux réserves de Libye et du Qatar de Suez et à son énergie nucléaire.

Futur

GDF Suez développe ses activités vers les énergies renouvelables (comme évoqué précédemment) mais également vers l’énergie nucléaire à l’étranger et en France. Le groupe a notamment signé un accord de partenariat avec Toshiba pour la construction d'une centrale de technologie AP1000 de Westinghouse au Royaume-Uni.

En avril 2015, GDF Suez change de nom et devient « Engie » avec la signature « By People for People » pour souligner sa dimension internationale.