Davantage d’énergies renouvelables en Europe ?

  • Source : Ifri

Le développement des énergies renouvelables au sein de l’Union européenne (UE) a encore figuré au cœur des discussions lors de la réunion des ministres européens en charge de l’énergie le 19 avril à Sofia(1). Pour rappel, les États membres ont fixé en 2014 comme objectif de porter à 27% la part des énergies renouvelables dans la consommation finale d’énergie de l’UE à l’horizon 2030 (16,7% en 2015), avec des cibles différentes pour chaque pays(2).

Dans le cadre du « paquet Énergie propre »(3), le Parlement européen souhaite réviser à la hausse cet objectif à hauteur de 35%, une ambition qui n’est pas partagée par plusieurs États membres (Conseil). Dans cet éditorial publié par le Centre Énergie de l’Ifri, Michel Cruciani(4) rappelle le contexte des discussions actuelles entre les trois institutions de l’UE (Parlement, Conseil, Commission) au sujet du développement des énergies renouvelables. Il indique que des objectifs de déploiement plus élevés sont techniquement « possibles », tout en pointant les risques associés.

Porter à 35% la part des énergies renouvelables dans la consommation finale d’énergie « se traduirait par une part de 60 à 65% d’électricité de source renouvelable » selon Michel Cruciani. Ce dernier estime que les progrès à venir pourraient permettre de relever les importants défis techniques en matière de flexibilité des réseaux et de stockage de l’électricité (pour pallier la production intermittente des filières éolienne et photovoltaïque).

En revanche, Michel Cruciani considère qu’un « retournement de l’opinion publique » constitue notamment « un danger autrement plus grave », notamment dans les États membres où les petits consommateurs supportent l’essentiel des surcoûts associés au développement des énergies renouvelables. Il appelle ainsi à la prudence sur le niveau et les conditions de mise en œuvre des futurs objectifs.

Il rappelle par ailleurs que « la crédibilité environnementale de l’UE ne s’apprécie pas uniquement au regard du chiffre retenu comme objectif en énergies renouvelables en 2030 », sachant que « l’arbitrage sur les renouvelables est indissociable des efforts consentis sur les autres domaines visés par le paquet Énergie propre ».

Lire l'étude  :
Énergies renouvelables
Sources / Notes
  1. « EU member states warm up to Parliament’s energy stance », Euractiv, 20 avril 2018.
  2. Énergie renouvelable : des objectifs ambitieux pour l’Union européenne, Parlement européen, novembre 2017.
  3. Paquet « Énergie propre », Commission européenne.
  4. Chercheur associé au Centre Énergie de l’Ifri, Michel Cruciani est spécialiste du marché européen de l'électricité et des dispositifs de soutien aux énergies renouvelables.