Gaz à effet de serre : les transports font marche arrière en France

parue le
Transports et gaz à effet de serre en France

La consommation de carburant routier en France a augmenté de 1,3% en 2015 avec la hausse de la circulation. (©Pixabay)

En 2015, les émissions de gaz à effet de serre dues aux transports en France ont augmenté de 0,9%. Cette hausse - la première depuis 2004 - contraste avec les objectifs annoncés dans le cadre de la COP21. Explications.

Une hausse des déplacements de voyageurs

Selon une note publiée fin août par le Commissariat général au développement durable(1), le transport intérieur de voyageurs en France, mesuré en « voyageurs-kilomètres »(2), a augmenté de 2,1% en 2015, soit une hausse bien plus rapide que lors des cinq dernières années (+ 0,8% par an en moyenne).

Cette accélération est essentiellement due à la hausse du transport en véhicules particuliers (+2,4%) qui compte pour 79,5% de l’ensemble des déplacements de voyageurs en France. Cette hausse a entre autres été stimulée par la baisse des prix à la pompe, liée à la chute des cours du pétrole. Pour rappel, le prix du baril de Brent a été divisé par 3 entre juin 2014 (111,8 $) et décembre 2015 (37,7$). Dans les stations-service françaises, le prix du litre de gazole et de SP95 a respectivement baissé de 10,6% et de 8,9% en 2015 par rapport à 2014(3).

Les autres modes de transport (par autocars, ferroviaire et aérien) ont également progressé en 2015. Dans le même temps, le transport intérieur de marchandises a légèrement diminué (-1,6% en tonnes-kilomètres en 2015)(4).

Transport de voyageurs en France

Le transport routier à l’origine de 93% des émissions

Au total, les émissions de gaz à effet de serre dues aux transports en France ont augmenté de 0,9% alors qu’elles avaient précédemment diminué de 0,7% par an en moyenne depuis 2004. Elles proviennent actuellement à près de 93% du transport routier.

Selon le Commissariat général au développement durable, les émissions françaises dans le secteur des transports atteignent « un peu plus de 2 tonnes d’équivalent CO2 par habitant, alors que l’objectif fixé par la loi de transition énergétique pour la croissance verte est de 2 tonnes d’équivalent CO2 par habitant pour l’ensemble des secteurs ». Pour rappel, les transports comptent pour près de 30% des émissions totales de gaz à effet de serre en France.

Cette annonce constitue un mauvais signal alors que la France presse de nombreux pays à ratifier l’Accord de la COP21 comme l’ont fait ce week-end la Chine et les États-Unis, les deux principaux émetteurs de gaz à effet de serre dans le monde. Dans le cadre de la Conférence Climat qui s’est tenue à Paris fin 2015, l’Union européenne avait confirmé son intention de réduire ses émissions de gaz à effet de serre de 20% d’ici à 2020 et de 40% d’ici à 2030 par rapport au niveau de 1990.

Hausse des émissions de GES des transports