Entreprise italienne Eni

Le groupe italien Eni est aujourd'hui présent dans 69 pays. Ici en Libye. (©Eni)

À RETENIR
  • Le groupe italien Eni est présent sur l’ensemble de la chaîne pétrolière et gazière. Il exerce également des activités dans le domaine de la production d’électricité, de la pétrochimie et du trading d’énergie.
  • Eni exploite la grande majorité de ses hydrocarbures sur le continent africain (Afrique du Nord et subsaharienne). 
  • C’est la plus importante société italienne au regard de son chiffre d’affaires qui était de 55,8 milliards d’euros en 2016.
Définition et catégories

Eni (acronyme d’Ente nazionale idrocarburi) est un groupe italien dont l’activité porte historiquement sur l’exploration, la production et la distribution du pétrole et du gaz naturel.

Créé en 1953, il est aujourd’hui le 9e groupe pétrolier mondial sur la base de son chiffre d’affaires (derrière China National Petroleum, Sinopec, Royal Dutch Shell, ExxonMobil, BP, Total, Chevron et Petrobras)(1) et la 1re entreprise d’Italie au regard de sa capitalisation boursière.

Cette société diversifie aujourd’hui ses activités en se positionnant notamment sur le marché de détail (fourniture des clients particuliers ou des entreprises) du gaz naturel et de l'électricité, notamment en France. Elle est également présente dans le secteur de la pétrochimie et de la production d’électricité.  

Activités du groupe

Pétrole et gaz

Eni est présent sur l’ensemble de la chaîne de l’exploitation gazière et pétrolière : prospection et exploration de pétrole et de gaz naturel, production, transport et stockage, raffinage et commercialisation auprès de consommateurs professionnels et particuliers.

  • Exploration et production

Eni explore ou exploite des gisements de pétrole et de gaz naturel dans 42 pays. Ces gisements sont notamment situés en Italie, en mer du Nord, en Afrique du Nord et de l’Ouest, aux États-Unis, en Amérique latine, en Australie et dans certaines autres zones à fort potentiel (Mozambique, mer Caspienne, Moyen et Extrême Orient, etc.).

L’essentiel de sa production de pétrole provient actuellement de deux zones : l’Afrique subsaharienne (247 000 barils par jour en moyenne en 2016) et l’Afrique du Nord (241 000 barils par jour en moyenne en 2016). La production cumulée du groupe Eni dans ces deux régions du monde compte pour près de 58% de sa production totale de pétrole et autres hydrocarbures liquides (condensats)(2).

Eni explore ou exploite des gisements de pétrole et de gaz naturel dans 42 pays.

De même, l’Afrique du Nord compte à elle seule pour plus de 45% de la production gazière du groupe Eni en 2016.

Pétrole et gaz cumulés, la production journalière moyenne d’hydrocarbures du groupe Eni est de 1,76 million de barils équivalent pétrole (bep) par jour en 2016. 

Eni détient encore 30,55% de l’entreprise Saipem, l’une des principales sociétés de services pétroliers dans le monde qui intervient entre autres avant la mise en production des gisements (R&D, études procédés, etc.). 

  • Transport et stockage

Dans le domaine pétrolier, Eni est l’un des principaux opérateurs italiens en matière de transport et de stockage de brut et de produits raffinés. Le groupe gère ce transport par navire pétrolier et par pipelines terrestres (Eni détient un réseau de près de 1 462 km de pipelines). Il y détient des parts dans cinq sociétés (Petrolig, Sigemi, Petroven, Petro et DCT).

Dans le domaine gazier, Eni opère ou possède des parts dans plusieurs pipelines majeurs : le TTPC entre l’Algérie et la Tunisie, le TMPC entre l’Algérie et la Sicile, le GreenStream entre la Libye et la Sicile.

  • Raffinage et commercialisation

Le raffinage et la commercialisation des produits pétroliers font aussi partie des activités d’Eni en Europe. Le groupe prévoit toutefois de réduire fortement(3) ses capacités de raffinage en raison de la situation de surcapacité du marché européen et des marges déclinantes dans ce secteur.

Avec la marque Eni/Agip, Eni est le leader du marché italien de la distribution de carburant. Le groupe possède au total près de 6 400 stations-service en Europe à fin 2013 (dont 4 762 en Italie).

Outre les carburants, Eni commercialise également une gamme complète de lubrifiants pour les automobiles, les poids-lourds et les deux-roues.

Eni vend par ailleurs du gaz naturel sur les marchés de gros et de détail. Ses ventes s’élèvent au total à près de 88,9 milliards de m3 en 2016. Plus de 55% de ces ventes de gaz naturel sont réalisées hors d’Italie, principalement en France, en Turquie, en Allemagne, en Autriche et au Benelux.

Le groupe cherche à diversifier ses clients en visant de grands consommateurs tertiaires et multi-sites, des TPE-PME, le secteur public mais aussi les particuliers de façon croissante (comme en témoignent les importantes campagnes de publicité en France).

Électricité

Eni possède également des activités de production et de commercialisation d’électricité. En 2016, les ventes globales d’électricité d’Eni s’élèvent à 37,05 TWh. Sa production propre atteint 21,8 TWh en 2016(4). Le groupe gère en Italie un parc électrique constitué de centrales à gaz (la plupart à cycle combiné) d’une puissance cumulée de 4,7 GW. Le reste des ventes du groupe sont réalisées grâce à ses opérations de trading.

Trading d’énergie

Eni intervient sur les marchés de gros de l’énergie par le biais de sa filiale Eni Trading and Shipping (ETS). Il achète et revend ainsi de l’énergie. Le groupe possède des bureaux dédiés à cette activité à Londres, Rome, Milan, Houston, Amsterdam, Bruxelles et Singapour.

Pétrochimie

Par le biais de sa filiale Versalis, Eni produit et vend des produits chimiques. En 2016, la production de ces produits atteint près de 5,6 millions de tonnes.

Acteurs

Claudio Descalzi est le directeur général du groupe Eni depuis mai 2014.

Chiffres clés
  • Chiffre d’affaires : 55,8 milliards d'euros en 2016.
  • Production de pétrole et autres liquides : 878 000 barils / jour en 2016, soit approximativement 1% de la production annuelle de pétrole dans le monde.
  • Production de gaz naturel : près de 136 millions de m3 / jour en 2016, soit environ 1,4% de la production annuelle de gaz dans le monde.
  • Réserves estimées de pétrole et de gaz du groupe au 31 décembre 2016 : 7,5 milliards de barils équivalent pétrole, soit l’équivalent de plus de 11 ans de sa production cumulée de pétrole et de gaz au rythme actuel.

Sur le marché de détail en France

  • Eni Gas and Power France revendique 700 000 clients consommateurs de gaz en France (mars 2017) et vise plus d'un million de clients dans le gaz et l'électricité d'ici à fin 2017 et plus de 2 millions de clients en 2020.
Zone de présence
  • Le groupe Eni est présent dans 69 pays et emploie plus de 28 000 personnes dans le monde(5).
  • Les principaux pays où Eni extrait du pétrole sont par ordre d’importance : l’Egypte, le Congo, l’Angola, la Libye, le Nigéria, l’Algérie, l’Italie (Eni contrôle les deux tiers de la production pétrolière dans son pays d’origine), le Kazakhstan, la Norvège et les États-Unis.
  • Les principaux pays où Eni extrait du gaz naturel sont par ordre d’importance : la Libye, l’Egypte, l’Italie (Eni contrôle près de 86% de la production gazière dans son pays d’origine),  le Nigéria, le Pakistan, la Norvège, le Kazakhstan, les États-Unis et le Congo, le Royaume-Uni et l’Australie.
Historique

Le groupe

La société Agip, à l'origine d'Eni, est créée en 1926. Elle a alors pour objectif de fournir du pétrole et du gaz à l'Italie en contribuant au développement industriel du pays. Elle intervient alors en Italie, en Irak et dans les Balkans (Albanie et Roumanie). Au début des années 1950, l’administrateur Enrico Mattei est chargé de liquider la société alors que cette dernière rencontre des difficultés dans ses activités de prospection.

Après la découverte du gisement gazier de Caviaga près de Milan, le processus de liquidation est arrêtée et la société Agip devient Eni (Ente Nazionale Idrocarburi - Entreprise Nationale des Hydrocarbures) en 1953. Enrico Mattei en devient le premier président. L'entreprise se développe à l’international en affinant son système de répartition des recettes liées aux hydrocarbures avec les pays producteurs.

Tout au long des Trente Glorieuses, Eni développe ses activités, principalement pétrolières, et s'implante dans différentes régions du monde. Eni rentre alors dans la catégorie des « super majors », les grandes compagnies pétrolières mondiales comme Total ou BP. Eni diversifie également son activité en investissant en Europe dans le transport de gaz naturel par gazoducs. Le groupe ouvre sa première station-service en 1968 en Italie.

La privatisation partielle d'Eni en 1995 et 1998 accompagne l'ouverture des marchés européens de l'énergie. Eni est alors considéré comme le fournisseur historique italien de gaz naturel et un nouvel entrant sur le marché de la fourniture d'électricité.

En France

En 2003, Eni crée une succursale française afin de conquérir le segment des grands consommateurs industriels de gaz naturel dans ce pays. Progressivement, Eni et le fournisseur alternatif de gaz naturel Altergaz se rapprochent avant de se lier par un partenariat stratégique en 2007. En 2012, Altergaz disparaît officiellement pour prendre le nom et la marque d'Eni.

Eni est ainsi présent en France sur différents segments de marchés, des professionnels aux particuliers. Le groupe est devenu le premier fournisseur alternatif de gaz naturel avec ses 17%(6) de parts de marché en volumes livrés en 2013.

Eni possède également des stations-service sous la marque Agip en France.

Fin mars 2017, la filiale française d'Eni a annoncé qu'elle allait commencé à fournir de l'électricité aux particuliers.

Enjeux et futur

Investissements dans l’exploration gazière et pétrolière

Le groupe investit dans de nouveaux gisements de gaz naturel et de pétrole en explorant des zones à fort potentiel. Il s’est notamment intéressé aux ressources de gaz de schiste en Pologne où il possédait 3 concessions avant de se retirer début 2014 du pays en raison des incertitudes liées au cadre réglementaire et aux conditions géologiques.

Entre 2017 et 2020, Eni envisage d’augmenter sa production de gaz et de pétrole de 3% en moyenne par an.

Eni est associé à Rosneft dans des projets d’exploration pétrolière en Arctique. Le groupe continue également à investir en Afrique d’où provient l’essentiel de sa production actuelle. En juin 2014, le groupe a par exemple annoncé 1,5 milliard de dollars d’investissements dans d’importants gisements au Congo (Eni est le 2e opérateur pétrolier dans ce pays après Total). Eni a plus récemment fait d’énormes découvertes de gaz naturel au Mozambique et prévoit d’implanter des usines de gaz naturel liquéfié dans ce pays aux côtés de la société américaine Anadarko.

Le groupe souhaite désormais moins cibler l’Afrique du Nord au profit d’autres zones, notamment en Afrique subsaharienne (Congo, Ghana, Mozambique). Entre 2017 et 2020, Eni envisage d’augmenter sa production de gaz et de pétrole de 3% en moyenne par an(7).

Cession d’actifs

Pour reconcentrer son activité autour de l’extraction de gaz et de pétrole, Eni doit réaliser des économies évaluées à l’été 2014 à 1,7 milliard d’euros. Le groupe a notamment cédé des parts de la société Saipem fin 2015 qui n’est plus considérée comme une priorité stratégique.

Développement de l’activité de commercialisation

La croissance d’Eni dans les années à venir dépendra en partie de sa faculté à progresser sur les marchés de détail du gaz et de l’électricité. Le marché français constitue en particulier une des cibles privilégiées du groupe. La disparition progressive des tarifs réglementés pour les gros consommateurs a été perçue par Eni comme une opportunité majeure.

Le saviez-vous ?

Le symbole d’Eni, un chien à six pattes, représente la fusion de la machine et de l’homme, à l’image des quatre roues d’une voiture et des deux jambes d’un conducteur.