Groupe pétrolier français Total

Total est le 6e groupe pétrolier coté dans le monde. Il est présent dans plus de 130 pays et emploie près de 100 000 personnes. (©Total)

Définition

Le groupe Total est une société pétrolière française privée appartenant à la catégorie des « majors » (désignant les six plus grandes compagnies pétrolières privées mondiales).

Total exerce ses activités dans tous les segments de la chaîne pétrolière : Amont (exploration, développement et production de pétrole et de gaz naturel, GNL) et Aval (raffinage, distribution, trading et transport maritime de pétrole brut et de produits pétroliers).

Total est également un acteur majeur de la chimie. Par ailleurs, le groupe détient des participations dans des secteurs comme le charbon, le nucléaire, la production d'électricité (centrales thermiques à gaz) et accompagne la croissance des énergies renouvelables (solaire, biomasse).

Le Directeur général du groupe, Christophe de Margerie, est décédé le 21 octobre 2014 dans l'accident d'un avion privé qui s'apprêtait à décoller de l'aéroport de Vnoukovo, près de Moscou.

Fonctionnement technique ou scientifique

Le Groupe Total est présent sur l’ensemble des étapes de la production d’énergie.

Activités de Total dans le secteur « amont »

Le secteur « amont » du groupe est organisé autour des activités d’exploration, de développement et de production d’hydrocarbures, ainsi que des activités exercées dans les domaines du charbon, du gaz et des énergies nouvelles. Ainsi, sur le plan opérationnel, Total agit en amont sur :

  • une partie de la chaîne pétrolière qui comprend :
  • la prospection et l’exploration pétrolière ;
  • l’exploitation et la production pétrolière.
  • certaines étapes des cycles d’énergies alternatives qui comprennent :
  • la fabrication d’équipements solaires
  • la production et la vente du charbon-vapeur à destination de centrales thermiques
  • la participation à des projets nucléaires
  • la production d’électricité à partir d’énergies renouvelables ;

Activités de Total dans le secteur « aval »

Le secteur « aval » du groupe est organisé autour des activités n’intervenant que sur des produits pétroliers. Ainsi, sur le plan opérationnel, Total agit en aval sur :

  • le transport maritime ;
  • le transport par pipeline ;
  • le raffinage des produits pétroliers ;
  • la distribution des produits raffinés ;
  • les activités de marché.

Activités de Total dans le secteur « chimie »

Le secteur « chimie »  du groupe est organisé autour des activités chimiques de base et des spécialités. Ainsi, sur le plan opérationnel, Total agit en « chimie » sur :

  • la chimie de base  qui rassemble la pétrochimie de base (oléfines et aromatiques) et ses dérivés (polyéthylène, polypropylène et polystyrène) ainsi que la fabrication d’engrais et de fertilisants ;
  • la chimie de spécialité qui rassemble la transformation du caoutchouc, la production de résines et d’adhésifs ainsi que la métallisation.

En janvier 2012, la répartition des activités de Total a été modifiée entre 3 grands secteurs : Amont, Raffinage-Chimie et Supply-Marketing.

Enjeux par rapport à l'énergie

Un contexte de nationalisme pétrolier croissant

Contrairement au début de l’ère pétrolière, l’engouement des acteurs privés pour l’accès aux ressources pétrolières est freiné progressivement par la réappropriation étatique des ressources énergétiques fossiles. Par exemple :

  • le Venezuela renégocie les concessions accordées aux majors et les contraint à entrer dans des sociétés mixtes où l’Etat est majoritaire ;
  • la Russie a repris en 2004 le contrôle de son secteur gazier en redevenant actionnaire majoritaire de Gazprom ;
  • la Chine mais aussi l’Inde n’hésitent pas à nouer des relations directes avec des Etats en marge de la communauté internationale comme le Soudan afin de répondre à leurs besoins énergétiques grandissants.

Total évolue avec cette nouvelle donne et investit notamment dans l’extraction d’hydrocarbures difficiles d’accès comme l’offshore, les sables bitumineux, les pétroles bruts extra-lourds ou les schistes bitumineux.

Un contexte d’incertitudes sur l’avenir des hydrocarbures

Tout en faisant le choix de rester positionné au cœur des métiers pétroliers et gaziers, Total se place dès maintenant sur de nouveaux marchés porteurs. Pour le groupe il s’agit de s’adapter aux futurs modes de consommation que les pouvoirs publics tentent de « décarboner » mais également de préparer la compagnie à l’affaiblissement annoncé des ressources fossiles. 

Total a notamment investi dans les filières du nucléaire et du solaire. En 2009, 400 millions d’euros ont été alloués au projet de construction du réacteur nucléaire de troisième génération (EPR) de Penly avec une prise de participation représentant 8,3% du capital de la société chargée de sa construction. En juin 2011, Total a racheté pour 1,4 milliards de dollars d’actions représentant 60% du groupe américain SunPower, faisant de cette société le pivot de ses activités solaires.

En matière de lutte contre le changement climatique, Total et le MIT (Massachusetts Institute of Technology) collaborent depuis 2008 sur le programme Energie du MIT qui vise à mieux comprendre et à limiter le réchauffement climatique.

Chiffres clés

Chiffres clés du groupe

  • En 2011, Total a réalisé un chiffre d’affaires de 184,7 milliards d’euros, avec un résultat net de 11,4 milliards.
  • Au 31 décembre 2011, le groupe compte près de 96 000 salariés présents dans plus de 130 pays.
  • Près du quart du chiffre d’affaires du groupe est réalisé en France (et presque 70% du CA en Europe).

Production et réserves

  • La production d'hydrocarbures du groupe atteint en moyenne 2,3 millions de barils par jour. Elle se répartit de la manière suivante :

Production et réserves du groupe Total
 

Produits raffinés

  • Les volumes de produits raffinés par le groupe atteignent l’équivalent de 1,9 million de barils par jour.
  • Les volumes totaux des produits raffinés vendus par le groupe atteignent l’équivalent de 3,6 millions de barils par jour.
  • A fin 2011, Total détenait des participations dans 20 raffineries et en exploitait 10 directement.

Volumes raffinés par Total en 2011

En 2011, Total a distribué ses produits dans plus de 15 000 stations-service dans le monde (dont 5 000 dans 60 pays non-OCDE). 

Le secteur « chimie »

  • Les capacités mondiales de production de pétrochimie atteignent 19,7 millions de tonnes. 
Acteurs majeurs

Si 8,4% du capital de Total est détenu par des actionnaires individuels et 4,6% par les salariés du groupe, 87% de ce capital est détenu par des acteurs institutionnels. 

Structure de l'actionnariat de Total
Christophe de Margerie, Directeur Géneral de Total, est décédé le 21 octobre 2014 dans l'accident d'un avion privé qui s'apprêtait à décoller de l'aéroport de Vnoukovo, près de Moscou. Il avait succédé à Thierry Desmarest devenu Président du Conseil d’administration du groupe.

Patrick Pouyanné succède à Christophe de Margerie.

Passé et présent

L’entreprise est créée en 1924, sous le nom de la Compagnie française des pétroles (CFP). Le président du Conseil de la IIIe République Raymond Poincaré est à l’origine de la création de cette société. Il nomme Ernest Mercier premier président, et lui donne pour mission de « créer un outil capable de réaliser une politique nationale du pétrole. »

Total a été renforcé par les rachats successifs de la société pétrolière belge Petrofina en 1999, qui a donné naissance à Total Fina, puis par le rachat d'Elf-Aquitaine en 2000, qui a engendré Total Fina Elf, rebaptisé Total S.A. en 2003.

Depuis cette fusion, Total est devenu la plus grande entreprise française en chiffre d’affaires, la 3e entreprise d’Europe et la 6e entreprise mondiale en 2011 (Classement Fortune Global 500). Elle est la 1e capitalisation boursière du CAC 40.

Futur

L’investissement du groupe dans le développement de nouveaux projets d’exploration pétrolière et des énergies alternatives démontre la volonté de maintenir un leadership dans le secteur des énergies à long terme. En témoignent plusieurs projets diversifiés :

Un projet de raffinerie avec l’Arabie Saoudite

Si la crise économique, la flambée des prix du pétrole mais aussi l’augmentation des contraintes environnementales ont perturbé les activités de raffinage de Total notamment en France avec la fermeture de la raffinerie de Dunkerque, Total prend part à des projets dans des régions où la demande reste forte. Le groupe français et le saoudien Aramco construisent en commun une raffinerie d'une capacité de 400 000 barils par jour à Jubail, dans l'est de l'Arabie saoudite, avec une mise en service complète prévue d'ici à fin 2013.

Total acteur du nucléaire

La participation au projet de l’EPR de Penly démontre la volonté de Total de s’implanter davantage dans d’autres modes de production énergétique de masse. L’énergie nucléaire qui n’émet pas de gaz à effet de serre et qui n’est pas concernée par un épuisement des réserves de matière première de l’ampleur du pétrole ou du gaz, est considérée par un certain nombre d’États comme une énergie d’avenir.

Masdar : Total impliqué dans des projets de villes écologiques

Total va participer au projet de construction de SHAMS 1, la plus grande centrale solaire à concentration du monde. La construction a débuté au troisième trimestre 2010 pour une durée prévue de deux ans. Elle sera un des symboles du projet de ville écologique Masdar aux Émirats arabes unis.

Canada et Venezuela : l’implantation de Total dans de nouveaux hydrocarbures, les sables bitumineux

Total a signé en juillet 2010 un accord pour acheter le canadien UTS Energy et en décembre 2010, le groupe a également mis en place de nouvelles alliances avec Suncor (projets Fort Hills, Voyageur, Joslyn).