Newsletters des énergies

Qu’appelle-t-on exactement la « transition énergétique » ?

Transition énergétique : définition

La transition énergétique a entre autres vocation à mettre en place un nouveau système énergétique durable et privilégie souvent des EnR « inépuisables ». (©photo)

La « transition énergétique » est un concept souvent utilisé pour désigner l’abandon progressif de certaines énergies (fossiles, parfois nucléaire) conjointement au développement d’autres énergies (renouvelables), accompagné notamment par des actions d’efficacité énergétique. Née dans les années 1980 en Allemagne, la notion de transition énergétique s’inscrit dans un contexte de plus grande prise en compte des enjeux environnementaux et climatiques.

Outre cet aspect environnemental, la transition énergétique intègre une dimension économique et social et tend globalement vers un système énergétique plus « durable » au sens du « développement durable » défini dans le rapport Brundtland de 1987 de la Commission mondiale sur l’environnement et le développement de l’ONU (« un mode de développement qui répond aux besoins des générations présentes sans compromettre la capacité des générations futures de répondre aux leurs »)(1).

La notion de transition énergétique se traduit différemment selon les pays où elle est entreprise (avec un équilibre propre entre les dimensions environnementale, économique et sociale). En France, il est inscrit dans la loi de transition énergétique pour la croissance verte adoptée à l'été 2015 la volonté de promouvoir un « mode de développement économique respectueux de l'environnement, à la fois sobre et efficace en énergie et en consommation de ressources et de carbone, socialement inclusif, soutenant le potentiel d'innovation et garant de la compétitivité des entreprises »(2). En matière de mix énergétique, cette loi fixe entre autres comme objectifs chiffrés :

  • une réduction de la consommation primaire d’énergies fossiles de 30% d'ici à 2030 par rapport à 2012 ;
  • une montée en puissance des énergies renouvelables (EnR) pour que la part de ces dernières dans la consommation d’énergie finale atteigne 23% en 2020 et 32% en 2030.

En Allemagne, l’Energiewende, amorcée au début des années 2000, suit une trajectoire radicale en faveur des EnR incluant aujourd’hui une sortie totale du nucléaire(3). En Finlande, la transition énergétique privilégie en revanche toutes les énergies décarbonées et notamment l’énergie nucléaire comme l’atteste la construction d’un EPR dans ce pays.

La transition énergétique est parfois présentée comme un volet de la « transition écologique » qui couvre d’autres thématiques telles que la préservation des écosystèmes et des ressources en eau. Précisons qu'une transition énergétique se mesure en décennies, compte tenu de la grande inertie du système énergétique (ce dernier connaissant une transition énergétique continue depuis près de deux siècles).

dernière modification le
Sources / Notes
  1. Ce rapport de la Commission mondiale sur l’environnement et le développement de l'ONU (présidée par la Norvégienne Gro Harlem Brundtland) a défini pour la première fois le terme « développement durable » et a été utilisé comme base au Sommet de la Terre de 1992.
  2. Loi n° 2015-992 du 17 août 2015 relative à la transition énergétique pour la croissance verte.
  3. En 2011, 8 réacteurs nucléaires ont été immédiatement fermés après l’accident de Fukushima Daiichi.