Newsletters des énergies

Situation énergétique de l’Australie

  • Source : EIA

Disposant d’importantes ressources énergétiques, l’Australie est entre autres le premier exportateur mondial de charbon et le deuxième exportateur mondial de gaz naturel liquéfié (GNL). Il s’agit d’un des rares pays appartenant à l’OCDE(1) à être un important exportateur net d’énergie.

Dans cette note de synthèse en anglais, l’EIA américaine (Energy Information Administration) dresse le profil énergétique de l’Australie, pays de près de 24,5 millions d’habitants dont la superficie totale est près de 12 fois supérieure à celle de la France. Il y est rappelé que les énergies fossiles comptent encore pour près de 94% de la consommation d’énergie primaire de ce pays. La note détaille entre autres l'organisation du secteur énergétique en Australie ainsi que l’état des réserves, de la production, de la consommation et des exportations d'hydrocarbures.

Le charbon joue en particulier un rôle central dans l’économie australienne. Le pays, qui dispose des 4e réserves prouvées de charbon au monde (derrière les États-Unis, la Russie et la Chine), a été presque constamment le principal exportateur mondial de ce combustible au cours des deux dernières décennies(2). Sur le plan intérieur, la consommation australienne de charbon a certes été freinée depuis 2009, notamment en raison de l’instauration d’une taxe carbone en juillet 2012 mais cette dernière a été abrogée deux ans plus tard(3). En 2015, le charbon comptait encore pour 63% de la production électrique australienne selon les dernières données de l’EIA

L’Australie se distingue par ailleurs par son poids sur le marché du GNL : ses exportations, quasiment exclusivement orientées vers les pays asiatiques (Japon en tête), ont presque triplé au cours de la dernière décennie et sont amenées à augmenter encore significativement à moyen terme. Selon l’EIA, l’Australie devrait devenir le premier exportateur mondial de GNL devant le Qatar d’ici à 2020, de nombreuses installations de liquéfaction étant en cours de construction ou en projet.

Rappelons par ailleurs que l’Australie dispose des plus importantes réserves d’uranium naturel au monde (près de 29% des réserves mondiales). Le pays ne dispose toutefois d’aucun réacteur nucléaire en service. En matière d’énergies renouvelables, l’hydroélectricité et l’énergie éolienne comptaient chacune pour 5% de la production électrique australienne en 2015 selon les dernières données de l’EIA. En 2009, le pays s’était fixé pour objectif de porter, d’ici à 2020, à 20% la part de son électricité produite à partir des énergies renouvelables(4).

Lire l'étude :
Énergie en Australie
Sources / Notes
  1. Organisation de coopération et de développement économiques.
  2. L’Indonésie était le premier exportateur mondial de charbon devant l'Australie entre 2011 et 2014 (sur la base des exportations en poids total).
  3. Le parti conservateur, arrivé au pouvoir en septembre 2013, avait fait de la suppression de cette taxe carbone une promesse de campagne, arguant de son impact sur la facture d’électricité des ménages (et pour le secteur minier).
  4. En 2015, cette part des énergies renouvelables (hydroélectricité, éolien, solaire et bioénergies) dans le mix électrique australien atteignait presque 14%.