Newsletters des énergies

2015 : des grandes échéances énergétiques

parue le
L'énergie en 2015

Énergie, environnement et climat seront intimement liés dans l'actualité de 2015, à l'image du sommet de Paris en fin d'année. (©photo)

L’énergie se trouve au cœur de nos sociétés et de nos économies. Elle constitue un enjeu toujours d’actualité et fera encore l’objet de nombreuses attentions en 2015. Connaissance des Énergies suivra et décryptera ces actualités dans les 12 prochains mois et vous souhaite une nouvelle année pleine d’énergie et plus humaine.

La rédaction a déjà inscrit deux principaux temps forts dans son agenda : la fin de l’examen du projet de loi de transition énergétique en France dès ce début d’année et la Conférence Climat à Paris en fin d’année. Les prix de l’énergie soulèveront encore à coup sûr de nombreuses interrogations ou inquiétudes, qu’il s’agisse des cours mondiaux du pétrole ou des tarifs de l’électricité et du gaz en France. 

Projet de loi de transition énergétique : clap de fin

En 2013 s’est tenu le débat national sur la transition énergétique (DNTE), à l’issue duquel le Conseil national a rendu ses « recommandations ». Le projet de loi a été adopté en Conseil des ministres en juillet 2014 suite à une phase de consultation. Le texte a ensuite été présenté puis adopté à l’Assemblée national en octobre 2014. Il se trouve désormais au Sénat où des auditions ont déjà eu lieu en fin d’année dernière en commission.

Ces auditions vont se poursuivre à partir de la deuxième quinzaine du mois de janvier. Le texte de loi devrait commencer à être discuté en séance publique au Sénat en février 2015. Pour rappel, ce projet de loi comporte de grands objectifs globaux (réduction de la consommation française d’énergie de 50% d’ici à 2050, part du nucléaire dans le mix électrique réduite à 50% en 2025, etc.) et des mesures ayant un impact plus direct sur le grand public (interdiction des sacs plastiques à usage unique, nouvelle prime pour les véhicules électriques, etc.).

Pour en savoir plus : Projet de loi relatif à la transition énergétique pour la croissance verte

COP 21 de Paris : un accord global ?

La Conférence Climat de Paris dite « COP 21 » aura lieu du 30 novembre au 11 décembre 2015. Un objectif clair a été énoncé pour ce sommet : conclure un accord engageant tous les pays de la planète à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre avec des objectifs chiffrés.  Pour rappel, cette attente avait été déçue lors du sommet de Copenhague (COP 15) fin 2009.

Le cadre des négociations à venir (en amont du sommet de Paris) a été fixé à Lima en décembre 2014 (COP 20). Certains observateurs ont toutefois déjà fait part de leurs craintes face à des initiatives isolées (comme l’accord Chine/États-Unis de novembre 2014), susceptibles de fragiliser ces négociations globales.

Pour en savoir plus : Paris 2015, France Diplomatie 

Prix de l’énergie : quelles tendances ?

Cours du baril de pétrole

Le 7 janvier 2015, le cours du baril de Brent à Londres est passé sous la barre des 50 dollars, une situation inédite depuis avril 2009. Depuis le pic de prix atteint mi-juin 2014, les cours du brut auraient en moyenne baissé de près de 56%. Cette situation provient d’une surabondance de l’offre conjuguée à un ralentissement de la demande (notamment en Europe et en Chine).

Les analystes n’envisagent pas de reprise de cette demande à moyen terme en 2015 et la production devrait se maintenir à un niveau élevé : de nombreux projets d’exploitation sont encore rentables car les investissements y ont été amortis et l’Arabie saoudite, « swing producer » refuse à l’heure actuelle de réduire son offre. Les prix du baril devraient donc poursuivre leur baisse dans les semaines qui viennent, une incertitude persistant sur le plancher qu’ils pourraient atteindre.

Pour en savoir plus : Interview sur la baisse des prix du pétrole 

Tarifs réglementés de l’électricité et du gaz

Depuis le 1er janvier 2015, les consommateurs non domestiques de gaz naturel (supermarchés, écoles, maisons de retraite, etc.) et immeubles consommant plus de 200 MWh de gaz par an n’ont plus accès à un tarif réglementé et doivent souscrire une offre de marché.

Cette disparition des tarifs réglementés s’étendra à la fin de l’année (en vigueur au 1er janvier 2016) à des plus petits consommateurs de gaz (petits professionnels, immeubles consommant plus de 150 MWh par an et entreprises locales de distribution) et à tous les consommateurs d’électricité ayant un contrat avec une puissance souscrite supérieure à 36 kVA (tarifs jaune et vert).

La disparition échelonnée des tarifs réglementés vise à finaliser l’ouverture à la concurrence des marchés du gaz et de l’électricité. Précisons qu’elle est encore circonscrite aux gros consommateurs de gaz et d’électricité (pour la plupart professionnels).

Pour en savoir plus : Explication sur la fin des tarifs réglementés 

Certificats d’économies d’énergie (CEE) : un accord global ?

La 3e période d’obligation d’économies d’énergie a débuté le 1er janvier 2015 et durera 3 ans. Sur cette période, un objectif d’économies d’énergie de 700 TWh « cumac » (cumulée et actualisée) a été fixé, soit plus du double de l’ambition de la précédente période (2011-2014).

Pour rappel, cet effort de réduction est réparti entre les différents fournisseurs d’énergie (EDF, GDF Suez, Total, etc.) sur la base du prix des énergies et de leurs volumes de ventes. Ceux-ci doivent mettre en œuvre des actions d’économies d’énergie (notamment de rénovation thermique) ou faire réaliser ces actions à leurs clients. Les sanctions pécuniaires en cas de non-respect des objectifs ont été renforcées lors de cette période 2015-2017.

Pour en savoir plus : Comment obtenir des CEE ? 

A votre tour !
Nous vous invitons à nous faire part sur les réseaux sociaux des principales échéances énergétiques que vous identifiez en 2015.