Newsletters des énergies

7e Objectif de développement durable : état des lieux

  • Source : AIE

En septembre 2015, l’ONU a adopté son « Agenda 2030 » qui comporte 17 Objectifs de développement durable (ODD ou SDG en anglais)(1) à atteindre à cet horizon. Le 7e ODD vise entre autres à assurer « l’accès de tous à des services énergétiques fiables et modernes, à un coût abordable » en 2030(2) ainsi qu’à accroître « nettement » la part des énergies renouvelables dans le mix énergétique mondial.

Dans le rapport en anglais « Tracking SDG7 : The Energy Progress Report » publié le 2 mai, cinq organisations (AIE, Banque mondiale, Irena,  Division de la statistique des Nations unies et OMS) font état des progrès accomplis en vue de ce 7e Objectif de développement durable. Elles y présentent leurs données sur l’efficacité énergétique et le développement des énergies renouvelables (jusqu’en 2015) ainsi que sur l’accès à l’électricité et la cuisson « propre » (jusqu’en 2016).

Globalement, « le monde n’est actuellement pas sur la bonne voie » pour atteindre les objectifs onusiens de 2030 en matière d’énergie, constate ce rapport qui juge encore insuffisant les efforts dans tous les domaines. Depuis 2010, le nombre de nouvelles personnes ayant accès à l’électricité augmente notamment fortement mais le rythme de l’électrification devrait encore s’accélérer pour atteindre un accès universel à l’horizon 2030.

Près de 13% de la population mondiale (soit environ 1 milliard de personnes) vit actuellement sans accès à l’électricité selon le rapport. En suivant les tendances actuelles et compte tenu de la croissance démographique, ils pourraient encore être 674 millions dans cette situation en 2030.

La situation est plus sensible encore en matière d’accès à des moyens de cuisson « propre », dont sont dépourvus aujourd’hui près de 3 milliards de personnes (soit plus de 40% de la population mondiale). Cette problématique reste « la plus à la traîne » malgré des rapports faisant état de 4 millions de décès prématurés par an imputables à cette situation (pollution liée à la combustion de biomasse traditionnelle). Selon la trajectoire actuelle, près de 2,3 milliards de personnes pourraient encore cuisiner avec des méthodes traditionnelles en 2030.

En matière d’efficacité énergétique, le rapport salue la baisse rapide de l’intensité énergétique dans l’industrie (- 2,7% par an depuis 2010) mais constate que les progrès sont plus modestes dans les transports, secteur où les énergies renouvelables occupent encore une part beaucoup trop faible (2,8% en 2015) au regard des Objectifs de développement durable.

Lire l'étude :
Énergie : les progrès du 7e ODD