Bioéthanol: la filière compte sur le déclin du diesel pour poursuivre sa croissance

  • AFP
  • parue le

La filière française du bioéthanol compte prolonger la forte croissance de ce biocarburant en 2017, provoquée par le retour en grâce des véhicules à essence au détriment du diesel, selon un bilan publié mardi par un groupement de producteurs de bioéthanol.

L'an dernier, l'essence sans-plomb contenant jusqu'à 10% d'éthanol (SP95-E10), produit à partir de biomasse agricole (betterave, céréales, etc.), est devenue l'essence préférée des automobilistes, avec 38,8% des volumes d'essences vendus en France, s'est réjoui dans un communiqué la collective du bioéthanol qui regroupe les producteurs de bioéthanol. Elle a ainsi doublé le traditionnel SP95, même si le gazole représente encore 80% des volumes de carburants vendus en France.

L'an dernier, pour la première fois depuis de nombreuses années, la France a enregistré plus d'immatriculations de véhicules neufs à motorisation essence que diesel. Cela "annonce la poursuite de la croissance de la consommation d'essence", et en particulier de SP95-E10, moins cher que le SP95 car moins émetteur de CO2, estime la Collective du bioéthanol. "Nous estimons que le SP95-E10 dépassera le seuil de 50% de part de marché des essences dans moins de 2 ans", prévoit Sylvain Demoures, secrétaire général du SNPAA, qui regroupe les producteurs d'alcool agricole.

Ce carburant est désormais disponible dans plus de 5 800 stations-service, soit 320 de plus que fin 2016, essentiellement dans la grande distribution. Par ailleurs, la filière compte sur le superéthanol-E85, qui contient jusqu'à 85% d'éthanol, pour tirer la consommation de bioéthanol. Fin 2017, le gouvernement a posé le cadre réglementaire pour l'homologation des boîtiers permettant aux véhicules essence traditionnels de rouler avec ce carburant, encore moins polluant et moins cher (environ 0,7 euro le litre).

Près de 10 millions de véhicules du parc actuel en circulation en France pourraient techniquement être équipés de ces boîtiers. Les volumes vendus ont déjà augmenté de 23% en 2017, grâce notamment à l'accroissement du réseau de distribution. Près de 940 stations en vendent, soit 11% de plus que fin 2016. La filière s'attend à une hausse d'environ 25% des volumes vendus d'E85 cette année.

Commentaires

Jean-Luc Rossignon

"L'an dernier, l'essence sans-plomb contenant jusqu'à 10% d'éthanol (SP95-E10), produit à partir de biomasse agricole (betterave, céréales, etc.), est devenue l'essence préférée des automobilistes, avec 38,8% des volumes d'essences vendus en France, s'est réjoui dans un communiqué la collective du bioéthanol qui regroupe les producteurs de bioéthanol."
Essence préférée ? quel autre choix avec les moteurs essence actuels ? C'est plutôt :"l'essence obligée".... le choix des clients n'est fait qu'après coup.... avez-vous jamais été "sondé" pour savoir quel type de véhicule vous désirez dans dix ans ? quel type de mobilité ?

Ajouter un commentaire

Sur le même sujet