Britishvolt: la start-up australienne Recharge a fait une offre de reprise (media)

  • AFP
  • parue le

Une start-up australienne, Recharge Industries, a présenté une offre de reprise sur l'entreprise britannique en faillite Britishvolt, qui portait un projet d'usine de batteries électriques pour automobiles, indiquent plusieurs médias mercredi.

Recharge a déposé une offre tard mardi soir pour reprendre l'entreprise qui a fait faillite la semaine dernière après des mois de lutte pour sa survie, avec quelques 300 employés licenciés dans la foulée, d'après l'agence PA ou encore le quotidien britannique The Guardian.

Une porte-parole d'EY, le cabinet nommé administrateur de la faillite, s'est refusée à tout commentaire. Des porte-parole de Recharge n'étaient pas disponibles dans l'immédiat.

Britishvolt n'avait pas réussi à lever assez de fonds pour financer ce projet au coût total de 3,8 milliards de livres, et le gouvernement avait suspendu un versement de 100 millions de livres à l'avancée du projet.

La faillite de Britishvolt a fait couler beaucoup d'encre au Royaume-Uni et porte un coup à ses ambitions d'atteindre la neutralité carbone d'ici 2050.

Recharge, qui est financée par la société new-yorkaise Scale Facilitation, porte un projet similaire d'usine de batteries à Geelong, près de Melbourne en Australie.

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.