Newsletters des énergies

Centrale de Paluel: le réacteur n°2 arrêté jusqu'en mars 2017

  • AFP
  • parue le

La reprise de la production du réacteur n°2 de la centrale nucléaire de Paluel (Seine Maritime) n'aura pas lieu avant mars 2017 après la chute accidentelle fin mars d'un générateur de vapeur de 450 tonnes, a indiqué mardi EDF.

"On n'imagine pas le redémarrage de la tranche, tous travaux terminés, avant mars 2017, alors qu'elle devait redémarrer en septembre 2016", a déclaré à la presse le directeur de la centrale Brice Farineau, à l'issue d'une réunion extraordinaire de la Commission technique organisée par la Commission locale d'information sur le Nucléaire (CLIN).

Le 31 mars dernier, lors d'une opération visant à évacuer du réacteur un générateur de vapeur pour le remplacer par un nouveau, l'énorme bloc de béton de 22 mètres de hauteur, pesant 450 tonnes, suspendu à un palonnier géant avait chuté de toute sa hauteur. Il n'y avait pas eu de victimes mais trois ouvriers avaient cependant été fortement choqués.

"L'événement n'a aucun impact, ni sur la sûreté des installations, ni sur l'environnement", avait assuré un communiqué d'EDF immédiatement après l'accident, ce qui a été confirmé mardi. "Tout au long de l'événement la sûreté de l'installation est restée assurée. Le réacteur était à l'arrêt et le combustible nucléaire ne se trouvait pas dans la cuve mais dans un autre bâtiment de la centrale", a affirmé Guillaume Bouyt, responsable pour la Normandie de l'Autorité de Sûreté nucléaire (ASN) qui a déclenché une enquête sur cet accident inédit en France.

M. Farineau a indiqué que des poursuites judiciaires seront engagées pour que soient déterminées les responsabilités des différentes entreprises sous-traitantes engagées dans ces travaux de maintenance. Les causes de l'accident restent encore floues. Mais le palonnier est au centre de l'enquête. L'évacuation de ce générateur va prendre du temps avant que le réacteur puisse refonctionner à nouveau, a expliqué M. Farineau.

"Les principales étapes vont consister à bloquer le générateur dans sa position, poursuivre un programme de contrôle et d'investigation, reprendre l'opération de levage du générateur qui n'est pas dans sa position initiale, réparer les parties du réacteur qui ont potentiellement subi des dommages et terminer le remplacement des générateurs", a-t-il dit à l'AFP.

La centrale de Paluel, située sur le rivage de la Manche, à l'ouest de Dieppe, est l'une des plus anciennes de France. Cette centrale compte quatre réacteurs de 1 300 MW de puissance chacun.


Ajouter un commentaire