Newsletters des énergies

Conférence environnementale: déception dans les rangs des ONG

  • AFP
  • parue le

Les ONG ont exprimé leur déception mardi à l'issue de la dernière conférence environnementale du quinquennat, déplorant qu'aucune annonce n'ait été faite par le Premier ministre et que les grands chantiers engagés tardent à aboutir. "Il y a eu deux jours de travail concret des entreprises, des ONG, de l'ensemble des parties" et au final "aucune annonce, donc je suis un peu déçu", a déclaré Pascal Canfin, directeur général du WWF France.

Il s'est réjoui que la France ait "un vrai rôle de leader" dans la "finance verte" avec la perspective que l'Etat émette des "obligations vertes" destinées à des projets environnementaux. Pour autant, "on ne peut pas dire que nous sommes un pays exemplaire" en matière écologique, comme l'a affirmé Manuel Valls, "notamment parce que nous sommes très en retard en ce qui concerne le prix du carbone".

Dans ce domaine, "ça bouge dans le bon sens" mais "très clairement, ça ne va pas assez vite", a souligné l'ancien ministre écologiste du gouvernement Ayrault. Pour Denis Voisin, de la Fondation Nicolas Hulot, le gouvernement "est peut-être le gouvernement qui pratique le mieux l'art du recyclage, en tout cas des annonces".

"Il n'y a pas eu de grandes annonces" alors qu'il aurait fallu "des mesures concrètes", a-t-il regretté. "On n'a pas eu ce qu'on attendait sur l'aérien, le vélo, etc." Par ailleurs, les grands chantiers "ne sont pas aboutis", a-t-il souligné, citant la transition énergétique et la loi sur la biodiversité toujours en cours d'examen par le Parlement.

La Fondation Hulot a également déploré que l'amélioration du dialogue environnemental, autre chantier du quinquennat en matière d'écologie, ait abouti à "une "consultation regrettable" sur le projet controversé d'aéroport à Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique). Les ONG contestent le périmètre de la consultation prévue en juin tout comme le flou sur le projet, après la publication d'un rapport gouvernemental le jugeant "surdimensionné".

Déception aussi pour le réseau France Nature Environnement (FNE). "On s'attendait à une conférence bilan mais aussi pour dire ce qu'on aurait pu faire mieux, et plus vite, avec des mesures concrètes pour les douze prochains mois, on a été déçu", a déclaré son porte-parole Benoît Hartmann. Parmi les dossiers dans lesquels le gouvernement aurait selon lui pu mieux faire: le transport routier, l'efficacité énergétique des bâtiments, la qualité de l'air, les pesticides.


Ajouter un commentaire