COP26 : des ONG critiquent un contrat de Londres avec un cabinet de conseil lié au secteur pétrolier

  • AFP
  • parue le

Des ONG environnementales se sont inquiétées d'un contrat accordé par le gouvernement britannique dans le cadre de l'organisation de la grande conférence climat COP26 à un cabinet de conseil également lié au secteur des énergies fossiles.

Sur son site internet, le cabinet international Boston Consulting Group (BCG) vante sa "grande expérience" de travail avec des entreprises du secteur pétrolier et gazier, soulignant avoir conseillé "19 des 25 plus grandes compagnies pétrolières mondiales". Il a également fait partie du lobby britannique du secteur, "Oil and gas UK". Les énergies fossiles sont une des principales sources des émissions de gaz à effet de serre responsables du réchauffement climatique.

Le contrat entre le gouvernement et BCG couvre la période avril 2020-janvier 2021, obtenu par l'AFP au terme d'une législation sur la liberté d'information, mais avec des parties expurgées, pour une valeur de 1,18 million de livres (1,38 million d'euros). La nature exacte des prestations a été expurgée et un porte-parole gouvernemental s'est refusé à tout commentaire, tout comme BCG, dont un porte-parole a cependant assuré à l'AFP que la compagnie "est engagée à lutter contre le changement climatique".

Mais des ONG ont estimé que l'implication de BCG dans l'organisation de cette importante conférence sur la lutte contre le changement climatique, prévue à Glasgow en novembre 2021 après avoir été reportée d'un an pour cause de Covid-19, posait problème. "S'appuyer sur des sociétés qui ont largement profité de la crise climatique représente un conflit d'intérêts potentiel," a ainsi déclaré Jean Su, du Centre pour la diversité biologique, une ONG américaine.

"Ce n'est que le dernier exemple de la manière dont l'enceinte qui doit promouvoir la coopération internationale face à la crise climatique légitime ceux qui alimentent cette crise," estime de son côté Rachel Rose Jackson, de Corporate Accountability, ONG internationale spécialisée dans l'étude des activités du secteur privé.

La responsable a appelé le gouvernement britannique à "rendre publics tous les détails de ses contrats et contacts en vue de la COP26". Les COP rassemblent des dizaines de milliers de participants. En plus des responsables politiques et scientifiques, ONG et acteurs économiques peuvent très officiellement s'y accréditer comme observateurs.

Commentaires

Albatros

Et les cabinets de consultants à la Carbon4, les calculateurs de "bilans carbone" bidons, les consultants en "développement durable", les marchands de peur façon Al Gore, les ONG à la RAC etc. ne profitent pas du tout de la panique climatique actuelle, bien entendu !
C'est juste leur raison d'exister et de percevoir force subventions.

Ajouter un commentaire

Sur le même sujet