Japon : de grandes firmes appellent le gouvernement à doubler son objectif 2030 d'électricité d'origine renouvelable

  • AFP
  • parue le

Sony, Panasonic, Nissan ou encore Toshiba : 92 grandes entreprises privées japonaises ont exhorté le gouvernement à doubler environ son objectif 2030 en matière de production électrique d'origine renouvelable par rapport à sa cible actuelle, jugée trop peu ambitieuse.

Regroupées dans un collectif baptisé "Initiative du Japon pour le climat" (Japan Climate Initiative), ces sociétés proposent de porter à 40-50% la part des énergies renouvelables dans la production d'électricité du pays en 2030. L'objectif actuel du gouvernement japonais à cette échéance, fixé en 2018 et en cours de révision, est de 22-24%, contre 17% en 2017. Cette cible est largement considérée comme trop modeste par rapport aux objectifs d'autres pays industrialisés et à l'accélération du développement des énergies vertes.

La croissance du secteur au Japon, combinée à une chute de la demande d'électricité liée à la pandémie, a même permis au pays d'atteindre son objectif 2030 sur le premier semestre 2020, selon des chiffres préliminaires publiés en septembre. "Afin que le Japon honore ses responsabilités d'être l'un des chefs de file des efforts mondiaux (pour le climat, NDLR), l'objectif doit être beaucoup plus ambitieux", ont déclaré les entreprises signataires de l'appel dans un communiqué publié tôt lundi au Japon. "Une cible ambitieuse stimulerait le déploiement des énergies renouvelables, et les entreprises japonaises seraient en mesure de jouer un plus grand rôle dans l'environnement de marché mondial, où la décarbonisation s'accélère", ont-elles ajouté.

Le Japon a injecté 16,5 milliards de dollars dans le développement des énergies « vertes » en 2019, faisant de lui le quatrième principal investisseur mondial du secteur, mais très loin derrière le trio de tête (Chine, États-Unis et Union européenne), selon un rapport des Nations Unies publié l'an dernier. Le pays s'est fixé en octobre dernier un objectif de neutralité carbone à l'horizon 2050, qu'il compte notamment atteindre en renforçant d'ici là les énergies renouvelables.

Mais pour l'heure, l'archipel nippon est toujours étroitement dépendant d'énergies fossiles (gaz naturel liquéfié et charbon surtout), d'autant plus qu'il limite encore fortement son recours au nucléaire depuis la catastrophe de Fukushima en 2011 consécutive à un puissant séisme.

Commentaires

Hbsc Xris

Quelques coups de clics sur le net pour découvrir que ces grands groupes ont de gros intérêts dans le renouvelable et s'inquiètent de ne pas rentabiliser leurs investissements. Quelle hypocrisie !
Le capitalisme vert est particulièrement abject car il se contrefiche de ruiner nos sociétés avec des énergies qui sont des gabegies et d'entrainer les citoyens et notamment les plus modestes vers la misère.
Même chose pour le bio d'ailleurs !

Thomas

Bonjour, votre commentaire n'engage que vous, et n'est bien évidemment accompagné d'aucune preuve de ce que vous affirmez.
Je vous rappelle simplement que les 2500 experts du GIEC considèrent dans leur dernier rapport que les EnR sont une solution incontournable pour réduire les émissions de CO2, et que sans elles l'objectif de limiter le réchauffement planétaire est impossible, faute d'autre solution miraculeuse.
Quant à la ruine des sociétés avec les ENR, pourriez-vous fournir une étude sourcée, indépendante, qui appuie votre affirmation? Sans cela, vous comprendrez bien que votre commentaire est donc sans intérêt.

Hbsc Xris

Je vous invite à lire, entre mille autres, Jean de Kervasdoué, scientifique et économiste et que guide la raison et non l'idéologie
https://www.lepoint.fr/debats/jean-de-kervasdoue-l-eolien-et-le-photovo…
J'ai personnellement fait l'expérience de vouloir alimenter une maison intégralement en solaire dans une zone tropicale où il fait beau 300 jours sur 365. Ce fut une sacré découverte ! Equipements vus au minimum, pas de clim, et bagarre avec le spécialiste qui refusait machine à laver ou lave vaisselle sauf groupe électrogène, ce qui est quand même délirant... Batteries hors de prix (les 3/4 de l'installation) pour une autonomie de moins d'une journée. Et au final coût faramineux pour une durée de vie des batteries de 5 à 10 ans et des panneaux de 20 ans.
Ah et puis laissez moi rire avec les batteries, juste des batteries au plomb car de belles batteries au lithium dont on nous annonce qu'elles sont le top, ne fonctionnent à l'optimum qu'entre 18 et 25° environ, il m'aurait donc fallu construire une pièce supplémentaire pour installer ses batteries avec climatisation permanente, histoire de consommer déjà une partie de la production de mes panneaux. Pire, vous faites votre propre calcul pour les batteries mais arrivés devant le spécialiste, on vous explique que non, c'est pas ça, il multiplier le chiffre par 5 car les batteries ne doivent pas être déchargées au delà de 80%. Bienvenue dans le réel, loin des pub de fabricants. (Et c'était pas en France mais dans un pays ensoleillé)
Le solaire, ok pour des vacances si vous voulez faire du "camping" dans des conditions sommaires, pour vivre c'est non.
Quand à l'éolien, inutile d'en parler c'est pire.
Seule l'hydroélectricité tient vraiment la route, mais les écologistes s'opposent à toute nouvelle construction de barrages en France et sont en train de démanteler la petite hydroélectricité des moulins privés au nom du dogme de "la continuité écologique des cours d'eau" qui est en train de ravager des biefs parfois pluri centenaires.

Thomas

Merci. Sans remettre en cause les compétences du Monsieur que vous citez, je ne sais pas si il est réellement qualifié pour commenter le secteur de l'énergie, sauf répéter des banalités sur l'intermittence ou le stockage.
Mais revenons à votre commentaire principal, sur quelles études vous appuyez vous pour affirmer votre commentaire?
Votre expérience n'est pas surprenante, les installations pour les particuliers coûtent encore chères, même si ça a fortement baissé ces dernières années. Et cela est sans doute encore plus vrai dans des géographies ou la chaine de valeur n'est pas assez développée. Mais ce qui est vrai pour le particulier ne l'est pas forcément à l'échelle "industrielle", puisque les effets de volume permettent d'obtenir des coûts d'installation très bas.

Ajouter un commentaire

Sur le même sujet