Dépollution de l'ex-raffinerie Pétroplus : Valgo à l'amende

  • AFP
  • parue le

L'entreprise Valgo, chargée de la dépollution et de la réhabilitation de l'ex-raffinerie Pétroplus de Petit-Couronne, près de Rouen, s'est vu infliger une amende de 15 000 euros pour avoir utilisé comme remblai des déchets dangereux issus du chantier du Grand-Paris, a-t-on appris jeudi.

"Un lot de terres excavées de 5.321 tonnes issues de sols pollués a été admis et enfoui sur le site alors que les terres présentent des concentrations en plomb qui les classent comme déchets dangereux, toxiques pour la reproduction et écotoxiques", indique l'arrêté préfectoral publié le 4 novembre. "De ce fait, ce lot de terres excavées ne peut être considéré comme approprié pour des travaux de remblai".

"La persistance du stockage de ces terres considérées comme des déchets non valorisables, est susceptible d'être à l'origine de relargage de produits polluants, en particulier du plomb", précise le même arrêté qui, en plus de l'amende, prévoit une astreinte de 1.500 euros par jour tant que la société ne remplira pas ses obligations.

Cette amende administrative fait en effet suite à un précédent arrêté préfectoral, en date du 5 février 2021, pris par la préfecture de Seine-Maritime, mettant en demeure la société Valgo de procéder, soit à un dépôt d'une demande de régularisation administrative soit à un enlèvement du lot de terres polluées.

"Lors de la visite d'inspection du 6 juillet 2021, l'exploitant n'avait procédé à aucune excavation en dehors du casier D1 et en conséquence il reste à cette date des déchets dangereux enfouis sur site dans les autres casiers", indique l'arrêté préfectoral du 4 novembre.

Quelque 350.000 tonnes de terres excavées issues du chantier du métro du Grand Paris ont été importées par la Seine pour servir de remblai. Ces remblais sont destinés à aplanir le site et à élever le niveau du sol d'au moins 50 cm pour l'éloigner de la pollution résiduelle souterraine de la raffinerie.

Le chantier du Grand-Paris doit produire 23 millions de m3 de terres excavées, selon l'Etat. L'ex-site Petroplus a besoin au total de 1,1 million de tonnes de remblai soit 750 000 m3.

Ajouter un commentaire

Suggestion de lecture