Newsletters des énergies

Eni prévoit une hausse annuelle moyenne de 3,5% de sa production d'ici 2021

  • AFP
  • parue le

Le groupe pétrolier et gazier italien Eni a annoncé vendredi prévoir une hausse annuelle moyenne de sa production de 3,5% d'ici 2021, avec même un pic à 4% cette année.

Le groupe, qui a fait cette annonce à l'occasion de la présentation de son nouveau plan stratégique 2018-2021 à Londres, a expliqué que cette hausse serait soutenue par le lancement de nouveaux projets, qui contribueront pour environ 700 000 barils par jour en 2021, et à l'optimisation de la production, qui contribuera pour 200 000 barils par jour.

Eni, qui entend respecter une grande discipline financière, prévoit d'investir moins de 32 milliards d'euros dans le cadre de son nouveau plan stratégique, un chiffre identique au précédent, dont 7,7 milliards en 2018. Le géant italien a placé l'exploration et la découverte de nouveaux gisements au coeur de sa stratégie, qui s'accompagne parallèlement de la cession d'actifs, prioritairement via la dilution de participations dans des découvertes récentes importantes, comme dans celui de Zohr, en Egypte.

Sur la période 2018-2021, 3,5 milliards seront ainsi dépensés dans l'exploration avec l'objectif de découvrir 2 milliards de barils de nouvelles ressources au coût unitaire d'environ 2 dollars. Il entend perforer 115 puits dans quelque 25 pays du monde. Ces quatre dernières années, Eni a découvert 4,4 milliards de barils.

Eni souligne qu'il atteindra l'équilibre financier à un prix inférieur à 30 dollars le baril pour les nouveaux projets. Le brut s'échange actuellement autour d'une soixantaine de dollars le baril. "Ces dernières années, nous avons transformé Eni, la rendant plus forte sur le plan opérationnel et financier. Nous entrons maintenant dans une nouvelle phase d'expansion industrielle et de forte croissance de valeur", a souligné son patron Claudio Descalzi.

"Dans un monde exigeant une décarbonisation croissante, nos ressources à bas coût, notre engagement à une échelle mondiale pour le gaz naturel et notre modèle d'activité unique dans les énergies renouvelables représenteront un avantage compétitif", a-t-il ajouté. Le groupe entend ainsi investir 1,8 milliard d'euros dans "le business vert", dont 1,2 milliard dans les énergies renouvelables dans le cadre de son plan.

Au titre de 2018, Eni prévoit de verser un dividende de 0,83 euro par action, soit une hausse de 3,75% par rapport à 2017. Le groupe recommence ainsi à accroître le dividende qu'il avait abaissé de 1,12 à 0,8 euro en 2015, à la suite de la chute du prix du pétrole, puis maintenu à ce niveau. La hausse du dividende est le "résultat de l'amélioration financière et des activités obtenues, et témoigne de notre confiance dans une nouvelle croissance de la valeur", a noté M. Descalzi.


Ajouter un commentaire