Gaz naturel: la France augmente de 50% ses volumes de stockage

  • AFP
  • parue le

La Commission de régulation de l'énergie (CRE) a annoncé vendredi avoir pris trois délibérations pour notamment augmenter les volumes de stockage de gaz naturel de 50% en 2018.

Ceux-ci vont passer de 90 terrawattheure (TWh) en 2017 à 138 TWh, un niveau fixé par la programmation pluriannuelle de l'énergie afin de "garantir la sécurité d'approvisionnement de la France".

Cette hausse des capacités engendrera un coût de 715 millions d'euros, légèrement supérieur à celui des années précédentes. En revanche, le coût unitaire baissera de 30%, passant de 7,5 euros le MWh à 5,2 MWh.

Ces décisions émanent d'une réforme du système de stockage visant à le réguler.

Historiquement, le gaz coûtant plus cher l'hiver que l'été, les fournisseurs de gaz avaient intérêt à le stocker l'été pour empocher une plus-value l'hiver, sécurisant dans le même temps l'approvisionnement du pays. Mais depuis quelques années, pour diverses raisons, l'écart entre les prix été-hiver s'est réduit, et les fournisseurs ont eu tendance à diminuer leurs stocks, les bénéfices qu'ils en retiraient peinant à compenser les coûts de stockage.

Avec ce nouveau système, les opérateurs de stockage vendront à des prix plus bas grâce à l'instauration d'un système d'enchères. En échange, ils toucheront un revenu garanti financé par une compensation dans le tarif transport.

Commentaires

AtomicBoy44

Ce qui confirme parfaitement ce que les pro-nucléaires comme moi disent depuis longtemps : Plus d'éolovoltaique et moins de nucléaire = + de fossiles, notamment de Gaz (encore plus cher que le charbon mais moins émissif en CO2 et autres polluants).

Les faits sont là mais seuls les mantras antinucléaires sont répétés sans cesse aux masses qui refusent de voir les réalités de cette soi-disant transition énergétique qui est en fait une augmentation de dépendance du pays envers les pays producteurs de gaz et de combustibles fossiles en général.

Cette transition est donc mortifère a moyen long terme pour le pays, mais personne ne veut regarder les faits en face, surtout pas les politiciens qui sont bien trop influencés par les lobbys soi-disant non-gouvernementaux (ONG) idéologiquement orientées.

Grégoire

Bonjour,
1) merci de corriger TW/h par TWh, ainsi que MW/h par MWh. Erreur malheureusement ultra courante dans les médias mais difficile à accepter venant d'un site plus technique.
2) il faut arrêter de croire à l'avenir des centrales nucléaires. le prix pour construire des unités remplaçant les installations actuelles qui sont en fin de vie sera certainement 2 à 3 fois plus cher que d'investir dans le renouvelable. Et la durée de vie des générateurs de vapeur bombardés continuellement de neutrons est limitée dans le temps quoi qu'en disent les "pro-nucléaires". On ne peut pas prolonger indéfiniment la vie des centrales sans risquer un jour un accident imageur. De plus, le temps pour construire une centrale dépasse 10 ans ce qui hypothèque encore un peu plus cette filière dépassée.
Le renouvelable, aidé par le "power to gaz", le stockage hydroélectrique dans les barrages, le stockage dans les millions de futures batteries d'autos et autres technologies permettra la sécurité d'approvisionnement à un prix moindre. Le tout sans générer des déchets radioactifs pour les 10.000 prochaines générations!

AtomicBoy44

1/ Effectivement l'AFP et les mass-médias français en général font les mêmes erreurs depuis des années en reprenant les communiqués proposé par les militant comme vous.

2/ Il ne s'agit pas de croyance mais d'observation des faits. La france n'est pas le monde mon cher Grégoire. Or il s'avère que la puissance installée ne va pas diminuer mais augmenter au regard des chantiers en cours dans le monde. La chine prévoit de remplacer la plus grande partie de ses tranches a charbon toutes neuves par des réacteurs nucléaires pour sa production électrique de masse. Cela ne résoudra pas tous les problèmes liés au charbon comme l'acierie ou le chauffage, mais tout de même diminuera fortement les pollutuions urbaine de la terre du milieu.

3/ Le prix de l'éolovoltaique est constamment évalué a la baisse, c'est vrai, mais par qui ? Et qui paye ? Quand je constate que le prix global du KWh allemand est de 70% plus élevé que celui de la France alors que son électricité est au minimum 5 fois plus carbonée que la nôtre j'en conclue que l'alemagne a fait le choix d'abandonner la lutte contre le RCA pour son idéologie antinucléaire obscurantiste dépassée. Partout autour de ce pays se construisent des réacteurs nucléaires de puissance.
Par ailleurs, j'aimerais bcp que les consommateurs soient réellement informés du montant de leur facture qui sert a payer la CSPE, elle-même servant a payer les financiers de l'éolovoltaique a plus de 70% de son montant.
Pour rappel, tout les couts inclus, y compris le CIGEO pour 1 siècle de construction+remplissage (la phase de surveillance a un cout très faible en comparaison) ne dépassera jamais les 40€ /MWh électronucléaire !
les antinucléaires comme vous ne pensent qu'a utiliser la peur du public pour faire pression sur le politique afin de rajouter des couches et des couches de contraintes et de couts sur le nucléaire civile afin qu'ils deviennent insupportable au nom du risque zéro hypothétique. Alors même que les complexes chimiques sont bien plus dangereux et les volumes des milliers de fois supérieurs ...
L’approche du mois de Mars et du mois d'avril, il est facile de savoir que comme chaque année depuis des décennies, une flopée d’articles, émission de TV et de radio vont déferler sur la place publique pour une fois de plus agiter la peur d'une chose que les masse ne connaissent pas et ne comprennent pas parce qu'elles ne sont pas éduquées mais effrayée : la radioactivité.
Le lobbys antinucléaire a bien plus de ramification dans les institutions que son opposé qu'ils passent leur temps a montré du doigt médiatiquement. Heureusement que ce n'est pas aussi grave dans d'autres pays que le nôtre ou celui de notre voisin. Ce pays voisin qui d'ailleurs use de tout un tas de technique de communications (pour ne pas dire propagande) pour influencer tous les pays voisins.

4/ "Et la durée de vie des générateurs de vapeur bombardés continuellement de neutrons est limitée dans le temps quoi qu'en disent les "pro-nucléaires"."

Donc selon vous le CEA et les organismes de surveillance du monde entier qui examine le comportement des métaux, y compris les professionnels du métier en savent moins que vous. NON, les GV peuvent tenir bien plus que 10 ans et ce n'est pas le bombardent neutronique qui les endommagent mais la pression et la corrosion...cel peut se comprendre a +100 bars et + de 300°C !
Bernard Bigot (DG CEA) expliquait au sénat en 2012 justement que leurs analyses montraient que les échantillons d'acier des cuves de réacteurs placés dans les cuves montraient que l'acier se remettaient très bien du bombardement neutronique intense. Je le répète, ce qui peut dégrader ces équipement sous pression ce sont les températures et les pressions qui peuvent être amenés a changer brutalement. Or il s'avère que contrairement aux états-unis, nos réacteurs ont été pilotés de manière a changer progressivement de phases. Ce risque a donc été anticipé et bien maitrisé.

Et puis le "quoi qu'en dise" en dit long sur votre aveuglement... Même si la démonstration technoscientifique vous était apportée, elle serait fausse , c'est bien ce que vous voulez dire ? Si ce n'est pas une religion, qu'est-ce que c'est ?

5/ "On ne peut pas prolonger indéfiniment la vie des centrales sans risquer un jour un accident imageur."

Indéfiniment, certainement, mais les étasuniens vont les prolonger jusqu'a 80 ans ...Pensez vous qu'ils maitrisent moins les risques que nous ???
Pensez vous qu'un réservoir de gaz naturel liquéfié ou non est moins dangereux qu'une centrale nucléaire ??? A mon humble avis les mort directes et indirectes dues aux stress sont pires avec le gaz dans le temps ...
L’accident nucléaire majeur de type japonnais ou ukrainien (URSS) ne peut pas se produire en France. Il n'est pas bcp; plus probable que le type d'accident Three Mile Island étasunien qui n'a pas disséminés d’éléments radio-isotopiques. et en plus nous avons d'autres moyens de sureté en compléments depuis ces trois accidents. Par exemple le filtre a sable ou les PAC anti-hydrogène mais aussi la FARN.
Pour ma part, seule l'analyse des métaux des cuves et du circuit primaire permettra de dire si oui ou non les installations peuvent continuer de fonctionner. N'oubliez pas, Fessenheim, comme Superphénix ont été arrêtée pour des raisons politiques totémiques. C'est du gâchis massif d'argent public qui aura des conséquences sur l'économie de notre pays.
Le risque zéro n'existera jamais et le risque nucléaire est DÉJÀ le plus bas en comparaison de nombreux autres risques industriels très lourds, même dans l'avionique.

6/ "De plus, le temps pour construire une centrale dépasse 10 ans ce qui hypothèque encore un peu plus cette filière dépassée."

Cela dépend des pressions faites par les minorités antinucléaires de chaque pays. Il n'empêche que l'éolovoltaique aura du mal a dépasser le pb de sa durée de vie et des métaux précieux comme le dysprosium et le néodyme ou encore l'indium. Quand l'offshore, il est si couteux que cela ne sert que de vitrine en plus de polluer les océans avec de l’huile, du béton de l'acier et des métaux sacrificiels comme l'aluminium et un tas d'autres techniques utilisés sur les bateaux et les installations maritimes.
Ajouter le mot dépassé n'en fait pas un argument de poids au regarde des commandes de réacteurs dans le monde t aussi en regardant les nouveaux types de réacteurs comme celui de Nuscale au Canada...L'avenir est effectivement a de plus petits réacteurs que l'on appellent SMR. et la France sait très bien faire cela avec les savoirs faire de la DCNS ! En plus, ils peuvent chauffer et produire du courant en même temps. Un bel avenir est garanti a ce type de réacteur.

Il reste encore les filières thorium et de hautes températures ou encore comme en Russie et en chine les réacteurs a uranium 238, c'est a dire a neutrons rapides. Nous n'en sommes donc qu'au début, et si les arabes investissent dedans c'est qu'ils sont compris que leur pétrole et leur gaz n'est pas la pour durer. Or l'éoloviltaique ne peut pas se vendre sans fossiles a cause du stockage couteux, polluant ou inexistant.

7/ "Le renouvelable, aidé par le "power to gaz", le stockage hydroélectrique dans les barrages, le stockage dans les millions de futures batteries d'autos et autres technologies permettra la sécurité d'approvisionnement à un prix moindre. Le tout sans générer des déchets radioactifs pour les 10.000 prochaines générations! "

Mais bien sur, la solution miracle est technologique sans regarder et compter les ressources et l'énergie nécessaire a son développement. Vous rêvez bien haut et bien fort. Il n'y aura pas assez de ressources métalliques et fossiles pour tout ça.
Comment fonctionne le P2G ? En avez vous la moindre idée ? Quel est son rendement ??? Quels sont les risques liés au gaz ? Quels éléments rares sont nécessaire pour l'électrolyse qui a une rendement de 50% avec le meilleur des éléments pour cette technique ?
Les barrages, vous en mettez ou ??? Vous construisez des montagnes vous ? Rappelez vous l'affaire de Sivens ...Je ne vois pas en quoi un barrage hydroélectrique susciterait moins d'oppositions qu'un barrage agricole ! Et un barrage c'est sans risque ? Sans pollution ? Sans effets sociétaux ? Ou déménagent-on les gens ??? 2 millions de déplacés en chine pour le barrage sur le Yangtzé (22GW) ! Pas tous indemnisés mais leurs habitations bien noyées, elles ! et mêmes des séismes en conséquence du poids du lac !
Les batteries auto sont surtout au lithium, comment résolvez vous le pb des ressources en lithium ? Et le cobalt associé ??? L'actualité l'a encore rappelé cette semaine a ce propos non ? AU passage, le meilleur spécialiste de France , Jean marie Tarascon, nous dit que le lithium est majoritairement perdu a la fin de vie des batteries. La seule solution est la deuxième vie des batteries, mais après elles partent a la décharge...C'est bien durable tout ça ...Mais vous occultez le principal problème de l'éolovoltqiue : 15% de rendement pour le solaire et 23% pour l'éolien (je prend large)...Le reste du temps on fait comment ???Et ces chiffres sont ceux e RTE (voir eco2mix) pourtant dirigé par un antinucléaire de gauche a l'origine de la LTE de Mme Royale. On fait avec ce qui est le départ de cette information de l'AFP et dont vous ne parlez pas : on achète du gaz ! Et le reste du temps c'est quand même 75% du temps total ! Donc les les antinucléaires comme vous sont des pro combustibles fossiles comme les allemands. Le RCA vous dit merci !

Les déchets ne sont pas un problème quand on a bien creusé la question. le volume est des milliers de fois plus faible que le reste des déchets y compris les déchets de l'éolovoltaique. Le réacteur naturel d'Okklo a très bine contenu les déchets nucléaire de la réaction en chaine naturelle qu'il a généré durant des millénaires ou plus. Le plutonium qui s'y trouve sera peut être même un ressource énergétique pour l'avenir. Et cela ne pose aucun problème a personne. Sur tout le globe, si vous prenez ceux qui profitent de l'électricité nucléaire et que vous diviser le volume de déchets ce n'est pas plus q 'une canette de soda pour l'ensemble d'une vie humaine. Largement convenable dans des centres de stockage que de toute façon il faudra bien construire. Et le monde entier fait ses études sur cette question. La décennie 2020-2030 verra ouvrir ces centres dans le monde entier.
Enfin, les déchets nucléaires ne sont pas le principal problème immédiat a résoudre. Le RCA est bien plus URGENT. mais encore ils ne représentent que 0.05% de la masse de déchets chimiques éternels dont personne ne sait quoi faire en Europe et encore moins comment ils sont stockés ou surveillées, contrairement a toutes les précautions prises avec les conteneurs castors qui peuvent tenir plus de 410 000 ans (soit largement assez par rapport a la décroissance radioactives déchets). Et puis le principal déchet est le plutonium, mais sa puissance est telle qu'il; est réutilisé dans nos réacteurs et sera certainement une ressource majeur pour l'avenir énergétique nucléaire.

Grégoire

1) je demande poliment de corriger une erreur et vous dites que c'est moi qui l'ai faite? Notre discussion part mal. Vous me cataloguez de militant sans me connaître. Dans quelle catégorie vous placez-vous, vous qui avez écrit 3 pages de réponse à mes quelques lignes en moins de 2 heures?
2) En 2017, la Chine a installé plus de 50 GW de capacité solaire et à peu près autant d'éolien. En intégrant les taux de charges, cela correspond en un an à l'équivalent d'une dizaine de réacteurs nucléaires. Actuellement, l'augmentation de production électrique renouvelable de la Chine est plus forte que son augmentation de consommation intérieure.
3) Pas de commentaire.Vous estimez que votre voisin pollue plus et donc vous pouvez polluer. On est toujours noirci par un noir pot.
4) La structure moléculaire des générateurs évolue dans le temps. Le métal se fragilise année après année. C'est irréversible. Bien plus insidieux qu'une éventuelle corrosion qui peut être mesurée ou qu'une résistance mécanique qui est calculée pour des conditions de pression et de température données. Et il ne vaut mieux pas trop penser au bidonnage de milliers de rapports de la forge de Creusot-Loire concernant des concentrations trop importantes de carbone, ce qui augmente la fragilité des cuves. Même sur le tout nouveau réacteur de Flamanville! Mais un panel d'experts a décidé de laisser ainsi pour ne pas encore retarder de plusieurs années le projet. Le tout sans aucune pression politique ni financière? Et dans le même temps, le constructeur national Areva en faillite virtuelle était racheté par l'EDF nationale?
5) Déjà répondu en 4. Et impossible d'analyser la structure interne d'une cuve de réacteur sans la détruire, ce qui condamne la centrale.
6) Si on commence à parler de Thorium, ce n'est alors pas 10 ans mais 40 ans avant une production hypothétique de courant. Je suis étonné que vous n'ayez pas parlé de la fusion nucléaire sensée résoudre d'un coup tous les points qui nous divisent.
7) Il faut des solution de stockage de l'énergie pour le renouvelable mais aussi pour le nucléaire. Car le nucléaire est incapable de moduler son régime. Toujours à fond que l'on consomme très peu en pleine nuit ou lors des pics de demande de fin de journée. Que l'on soit en été ou en plein hiver.
Les déchets nucléaires ont une activité radioactive 40 fois plus longue que le temps nous séparant de la construction des pyramides d'Egypte. Balayer ce problème, c'est se voiler la face. Après moi, le déluge! Depuis 50 ans, on reporte ce problème des déchets aux générations futures.
On ne sait pas non plus comment démanteler les premières centrales arrêtées depuis des décennies. Et les milliards budgétés pour ces démantèlements sont systématiquement sous-estimés. Encore un coût caché à payer par les générations futures.
Cordialement,
Grégoire.

Ajouter un commentaire