La facture d'électricité de SNCF Voyageurs devrait augmenter de 1,6 à 1,7 milliard d'euros l'an prochain

  • AFP
  • parue le

La facture d'électricité de SNCF Voyageurs devrait augmenter de 1,6 à 1,7 milliard d'euros l'an prochain, mais la compagnie "n'a pas encore décidé" quel sera l'impact sur les prix des billets, a indiqué mercredi le PDG de la SNCF Jean-Pierre Farandou.

Malgré le système de couverture qui a permis à SNCF Voyageurs d'éviter d'acheter l'essentiel de son électricité au prix du marché, la facture va doubler à environ 600 millions cette année, a remarqué M. Farandou lors d'une audition au Sénat. "L'année prochaine, on est toujours couverts mais un peu moins. (...) Avec le prix du moment, on aurait à ce stade un surcoût pour la seule électricité de 1,6 à 1,7 milliard" d'euros, a-t-il prévenu.

La moitié de la somme concernera les TER et Francilien (en Ile-de-France), et devrait être compensée par les collectivités locales. "Ca fait plusieurs dizaines de millions par an pour chacune des régions", a-t-il relevé. L'autre moitié concerne les TGV, exploités à ses propres risques par SNCF Voyageurs. "Si on répercutait directement (cette hausse) sur le coût du billet, on serait amené à augmenter les billets de TGV de 10%", a indiqué M. Farandou, parlant d'un rapide "calcul de coin de table".

"On n'a pas encore décidé ce qu'on allait faire", a-t-il dit, alors que la SNCF est également confrontée à la hausse des salaires, des prix des fournitures, du coût des travaux, etc. "On va discuter." "Rassurez-vous, on ne répercutera pas 100% des coûts sur les clients", a garanti le patron de la SNCF, notant que "le gouvernement suit ça de près aussi".

SNCF Voyageurs consomme environ 6 TWh d'électricité par an, soit entre 1 et 2% de la consommation nationale. "Au nom du plan de sobriété, il n'y aura pas de suppression de trains", a par ailleurs souligné le dirigeant.

Jean-Pierre Farandou a une nouvelle fois plaidé devant les sénateurs pour un vaste plan d'investissement dans le ferroviaire, visant à doubler la part du train en une quinzaine d'année.

Les voies ferrées vieillissent, le plan de performance de SNCF Réseau récemment signé avec l'État étant jugé "pas suffisant" pour les rajeunir et a fortiori les moderniser, a-t-il regretté. M. Farandou appelle de ses vœux "une véritable loi de programmation", et dès le budget 2023 l'apport par l'État d'un milliard d'euros supplémentaires pour compenser l'inflation et continuer les travaux.

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.

Suggestion de lecture