La Suède annonce un plan de développement de l'éolien en mer en plein débat sur le nucléaire

  • AFP
  • parue le

Le gouvernement social-démocrate suédois a annoncé mardi un plan de développement de l'éolien en mer en plein débat sur les pénuries d'électricité et sur l'avenir du nucléaire dans le pays, à sept mois des élections législatives.

Trois secteurs de développement ont été désignés dans le golfe de Bothnie, plus au sud en mer Baltique ainsi qu'en mer du Nord, a expliqué la ministre de l'Environnement Annika Strandhäll lors d'une conférence de presse.

L'objectif est d'atteindre dans un premier temps une production d'électricité offshore de 20 à 30 térawattheures (TWh), avec ensuite un plan de développement à plus long terme visant environ 120 TWh.

"L'objectif est de contribuer à un développement durable et accélérer la construction d'éoliennes en mer pour pouvoir faire face à la hausse de la demande d'électricité à la suite de la révolution industrielle verte", a expliqué Mme Strandhäll.

La consommation suédoise d'électricité actuelle avoisine les 140 TWh annuels, selon le gouvernement.

Mais le développement d'importants projets industriels d'énergie verte en Suède (usines de batteries électrique, aciéries utilisant de l'hydrogène d'origine renouvelable...), particulièrement dans le nord du pays, va générer d'importants besoins en électricité dans les années à venir.

Et ce alors que la demande est déjà sous tension, avec un hiver marqué par l'envolée des prix de l'électricité et des problèmes de pénurie en Europe.

Le débat sur l'avenir énergétique a été un des principaux sujets des débats politiques organisés en amont des élections législatives de septembre.

La droite et l'extrême-droite plaident pour des investissements rapides dans des nouveaux réacteurs nucléaires, une question qui divise la classe politique suédoise depuis des décennies, après un référendum de 1980 soutenant une sortie progressive de l'atome civil.

Opposés officiellement à de nouvelles centrales, les sociaux-démocrates au pouvoir ont toutefois donné des signaux plus positifs ces dernières semaines, en validant notamment un centre de stockage définitif de déchets.

Ces dernières années, le développement d'importants parcs éoliens à terre en Suède ces dernières années a apporté un renfort de production électrique significatif, mais aussi rendu le réseau suédois plus fragile en l'absence de vent.

Un phénomène qui a favorisé la flambée des prix de l'électricité durant l'hiver, poussant certains partis à freiner la connexion du reste du réseau européen.

Dans le même temps, l'approvisionnement a souffert de la fermeture de quatre réacteurs nucléaires entre 2016 et 2020, réduisant le nombre d'unités en opération à six.

Avec une importante ressource hydraulique, la Suède peut s'appuyer sur un parc électrique parmi les moins émetteurs de CO2 en Europe.

Commentaires

APO

Il est oublié dans l'article la très grosse capacité d'interconnexion avec la Norvège voisine... Plus de 4.5 GW de capacités !
Cela ne peut que favoriser le développement d'ENR en Suède, vue la production "Très large" en hydraulique (31GW installés pour 6.5 millions d'hab.) de la Norvège qui leur sert potentiellement de "batteries" et de "back-up"... Ils ont eux-même un belle capacité hydraulique que l'éolien pourra "préserver" pour les bonnes heures...

Serge Rochain

Il est certain qu'unprojet de developpement de l'éolien en Suede ne peut que favoriser le développement d'ENR en Suede........non ?
Quant à la Norvège elle est déjà le backup du Danemark de l'autre côté.

APO

@ Serge Rochain,
En suivant Eco2watt (site RTE en temps réel), on s'aperçoit que régulièrement les poussées de production éoliennes ne font qu'augmenter les volumes d'export du réseau électrique français vers l'étranger ! Donc il semblerait que l'augmentation de la production éolienne a régulièrement servi à augmenter les Exports français d'électricité... Donc non, augmenter les ENRi, ne favorisent pas forcément leur consommation uniquement localement...
Après on peut voir cela comme une augmentation momentanée des exportations d'électricité d'origine nucléaire due à une augmentation de consommation d'éolien sur le marché intérieur (C'est aussi un point de vue !? @Serge Rochain - Qu'en pensez-vous?).

Sachant que la Suède est proche des 6TW.H de production électrique d'origine nucléaire par million d'habitants, la France était à 5 et va se rapprocher des 4.5 TW.H/million d'hab. La Suède a déjà une belle production de base complétée par une grosse capacité hydraulique... Ces ENRi vont donc lui donner des capacités d'échange accrue...

@Serge Rochain, Le Danemark échange quasi autant en volume d'électricité depuis l'Allemagne et depuis la Suède qu'avec la Norvège ! Le Danemark "aurait" même (source wikipedia - https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89nergie_au_Danemark) plus de capacités d'échange avec l'Allemagne et la Suède qu'avec la Norvège... Ces 3 pays étant donc ainsi ses 3 back-up !
Ce marché est stipulé très variable, suivant les intempéries sur les montagnes scandinaves et donc moins simple qu'il n'y parait...

Rochain

Comme d'habitude vous avez tout faux, dans la logique et la technique.
Dans la logique vous devriez avoir observe que lorsque la production éolienne est abondante, avant l'exportation ça permet surtout de baisser la production gazière qui de 8GW passe à moins de deux, juste de quoi ne pas refroidir les chaudières.
Su le plan technique ce n'est pas spécialement la production éolienne qui est exportée laquelle est toujours consommée par les utilisateurs les plus proches des lieux de production comme le veu la loi de propagation de l'électricité. Et non pas au plus loin comme le croit Jancovici qui a du rater quelques cours d'électricité.
Ce qui est exporté c'est ce qui est produit au plus près des frontières et non consommé avant de les atteindre.

APO

Je vous laisse avec le "Tout faux", qui parfois caractérise dignement et copieusement certaines de vos analyses (mais pas toutes, je ne suis pas méchant et j'essaye de rester objectif... malgré ma subjectivité propre et humaine et mes nombreuses erreurs d'analyse !).
Oui, vous avez raison l'éolien fait baisser le Gaz et je suis très partisan de l'éolien sur ce point. Je suis un fervent ANTI-GAZ !!! Prévenez moi si vous entendez des manifestations pacifiques contre celui-ci, j'essaierais d'y venir, le gaz est notre "nouvelle" drogue dure énergétique !!!
L'éolien fait même plus, il fait économiser de la "réserve" hydraulique, ce qui est très bon --> Etes-vous(@Serge Rochain) d'accord ?

Mais vu qu'on commence à en avoir pas mal (de l'éolien), que le Lobby gazier (ENGIE + Total pour ne citer que les 2 plus gros) est très puissant (Le Lobby nucléaire est une grenouille à coté de ce Boeuf qu'est le Lobby Gazier!), cela fait aussi augmenter nos Exports sur certaines périodes !!! Faut bien faire tourner quelques milliers d'heures par an ces centrales à Gaz??? et faire tourner ses stocks de matières premières !!! Qu'en pensez-vous @Serge Rochain !?
Et oui, on doit maintenir des chaudières à gaz en réserve car les ENRi ne garantissent pas de Back-up et que notre hydraulique est limité !!! Donc beaucoup ferme les yeux sur quelques milliers d'heures de fonctionnement de quelques GW de Gaz cela finit avec pas mal de TW.H : 35 en 2020! (à 400 g de CO2/kW.H soit 400,000 Tonnes/TW.H, ça crache un peu quand même peu et nous aide à ne pas trop nous "éloigner" des Allemands !!!) donc 12 millions de Tonnes de CO2 et c'est presque du même niveau de production électrique que l'éolien. Vive l'éolien en Mer qui arrive et Sus au Gaz (qui restera malgré tout pendant longtemps hélas) !!!

Par ailleurs, A t'on assez de STEP hydraulique ??? Je souhaiterais avoir votre avis sur ce point (si c'est possible). Pour se passer de plus de gaz et/ou ne pas en augmenter trop la consommation, il faut plus d'hydraulique...

Pour les exportations, la définition pourrait être : "que ce qui est produit localement, non consommé sur place et qui sort des frontières". Vous savez peut-être que le Lait breton et la viande de cochon bretonne s'exportent bien hors de France malgré l'éloignement des frontières et/ou des ports d'exportation (et pourtant ça bouge moins vite que l'électricité et c'est plus dure à bouger !!!). La propagation des ondes électriques se propage à très haute vitesse (heureusement pour nos réseaux de distribution)... Ce qui est exporté, c'est ce qui est produit en plus !!!

Et oui l'éolien a fait beaucoup de bien à certains réseaux électriques (dont le réseau breton) car malgré le transport rapide de l'électricité il y a des pertes... Mais ça fait du bien que quand cela "souffle" et produit de manière un peu conséquente, sinon les Bretons sont la première région désigné pour le délestage (beaucoup de gens le savent et du coup font attention à leur consommation électrique en Heure de pointe et en période pointe, ça pourrait aider de faire des rotations sur toute la France y compris à Paris sur certains arrondissements avec le petit texto de 16h00 (ou de 20h00 pour le lendemain) qui va bien, ça ferait avancer un peu de sobriété et d'efficacité...).

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.

Suggestion de lecture