Le patron de Saudi Aramco juge « irréalistes » les objectifs mondiaux en matière de transition énergétique

  • AFP
  • parue le

Les objectifs mondiaux en matière de transition énergétique sont basés sur des scénarios "irréalistes", a estimé mardi le patron du géant pétrolier saoudien Aramco, appelant à une accélération des investissements dans les combustibles fossiles compte tenu des pénuries d'énergie.

"Lorsqu'on ostracise les investisseurs dans le pétrole et le gaz, qu'on démantèle les centrales à charbon et au fuel, qu'on échoue à diversifier ses sources d'énergie (...) qu'on s'oppose aux terminaux de GNL (gaz naturel liquéfié) et qu'on rejette le nucléaire, on a intérêt à avoir un bon plan de transition énergétique" a déclaré le PDG d'Aramco, Amin Nasser, lors d'une conférence en Suisse.

Or, la crise actuelle a montré que ce plan n'était qu'une "succession de châteaux de sable emportés par les vagues de la réalité. Et des milliards de personnes dans le monde subissent aujourd'hui les conséquences en matière d'accès à l'énergie et de coût de la vie, qui risquent d'être graves et de se prolonger", a ajouté le patron du plus grand producteur de brut au monde.

Les consommateurs sont affectés par la flambée des prix de l'énergie consécutive à la guerre de la Russie en Ukraine et au rebond de la demande mondiale post-pandémie. La situation est particulièrement grave en Europe, où les factures d'électricité risquent d'exploser cet hiver en raison de la baisse de l'approvisionnement en gaz russe.

Depuis le début de l'année, l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), menée par l'Arabie saoudite, résiste aux appels des Occidentaux à pomper davantage de brut pour tenter de calmer les cours, en invoquant des capacités de production supplémentaires limitées.

En août, l'Opep a au contraire décidé de baisser sa production pour faire face au risque de récession mondiale.

Les origines de la crise énergétique sont plus profondes que la guerre en Ukraine, a martelé mardi le patron d'Aramco, critiquant les "scénarios irréalistes" sur lesquels sont basés les objectifs mondiaux de transition énergétique, que ce soit la vitesse de déploiement des énergies renouvelables ou le passage aux véhicules électriques.

"Nous ne disons pas que les objectifs de lutte contre le réchauffement climatique doivent être modifiés", a-t-il précisé, mais les décideurs doivent "reconnaître qu'une offre abondante et abordable d'énergie conventionnelle est encore nécessaire sur le long terme".

Aramco, qui est détenu essentiellement par l'Etat saoudien, a annoncé en août un bénéfice net record de 48,4 milliards de dollars au deuxième trimestre.

Commentaires

Serge Rochain

Comme si l'opinion d'un pétroleux sur le renouvelable pouvait valoir quelque chose ??????

Gautier

L'opinion d'un actionnaire (Rochain, pour ne pas le nommer) dans les renouvelables vaut-il mieux ? Rochain ne connait pas le principe de réalité. Le dévelppement économique de nombreux pays émergeants passe encore par la consommation d'énergies fossiles. Rochain est-il prêt à les aider financièrement à s'en sortir ?

Serge Rochain

La différence c'est que moi, j'ai mis mes acts en conformité avec mes opinions, et pas l'inverse. J'ai investi dans le renouvelable par ce que j'y crois ! Je trouverais tres cohérent que vous mettiez vos économie dans le nucléaire par exemple. Nptre exemple n'est pas le même que celui du patron d'ARAMCO qui de plus doit être un de ces princes du pétrole.

APO

C'est surement pour cela que Olaf va consulter ses patrons le week-end prochain ... Ils ne devraient pas trop parler châteaux de sable et dunes de sable...

tep

Juste quelqu'un qui dit tout haut ce qu'un certain nombre pense tout bas
--
Halte à la projection : ne partez pas du principe que tout le monde parle systématiquement par intérêt !

tep

Juste quelqu'un qui dit tout haut ce qu'un certain nombre pense tout bas
--
Halte à la projection : ne partez pas du principe que tout le monde parle systématiquement par intérêt !

PierB

Irréaliste, je sais pas mais il n'est sans doute pas le seul à le croire. Irréalisable dans les délais annoncés, certainement

Francois Longatte

A moins de passer à la décroissance.... il a raison.
Faire juste une multiplication, penser en énergie primaire et pas juste electrique.

Yann

C'est en effet, juste du bon sens.
Néanmoins le rejet de gaz a effet de serre doit être traité et le C02 émis capturé et piégé dans la durée : "re-fossilisé".
La recherche devrait être orientée en ce sens plutôt que sur l'hydrogène qui ne prendra de sens qu'une fois l’électricité décartonnée, c'est la charrue devant les bœufs.

Pierre Tripotin

L'erreur initiale est de baser tout le raisonnement climatique sur le CO2 : vous voulez rajouter une autre usine à gaz ruineuse économiquement et énergiquement en capturant tout le CO2 émis ? La capture du CO2 est une blague, et on ne pourra rien faire pour diminuer significativement les émissions : les progrès technologiques réalisés sont mangés par l'augmentation inéluctable des émissions des pays émergents.

Gautier

Pas de chance en tout cas aujourd'hui à Saint Nazaire, l'inauguration se fait alors que la production éolienne est insignifiante. Les quelques éoliennes en fonctionnement sont presque à l'arrêt. Gageons que cet hiver, elles tourneront un peu plus, et lors des pics de forte consommation.

Rochain Serge

Non elles ne sont pas prêtes... Pas encore connectées, il ne suffit pas qu'elles soient en état d'être connectées pour l'être. Méfiez vous des journalistes qui mélangent beaucoup de choses différentes du moment que ça fait le buzz. Mais qu'importe la n'est pas l'important mais l'explication de la faible quantité produite par l'éolien en ce moment comme aujourd'hui par exemple n'est pas l'absence de vent car il est bien là voyez les cartes de météo France vent justement..... Et le résultat sur eco2mix montre bien qu'elles ne sont pas connecté es au réseau car le résultat serait déjà bien supérieur à ce que l'on a.

Scaletrans

Est-ce que quelqu'un ici connaît la concentration de CO2 dans l'atmosphère ? 0,O4% !
Quelqu'un peut me prouver que cette augmentation non négligeable (plus de 30% depuis 1945) a eu un effet sur la variabilité naturelle que nous connaissons depuis des millénaires ? Bien sûr que non.
Est-ce qu'une énergie intermittente comme l'est l'éolien qui nécessite des centrales back-up en cas d'absence de vent ou de vent insuffisant peut-être considérée comme fiable ? Le suivi de charge qui a provoqué au moins la moitié des problèmes actuels de notre nucléaire est-il un exemple de bonne gestion ?
Le but de ces moulins à prières de la religion climatique que sont ces éoliennes n'a été que d'augmenter le prix de l'électricité et de mettre le bazar dans le mix énergétique.
La responsabilité des écolos dans la crise actuelle est énorme et remonte à loin, notamment au programme de sabordage de Superphénix initié par Corinne Lepage.

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.