Le président de la CPME demande un « outil numérique » pour suivre la consommation d'énergie des entreprises

  • AFP
  • parue le

Le président de la CPME François Asselin a suggéré mardi matin la création d'un "outil numérique" pour que les entreprises puissent suivre plus finement leur consommation d'énergie et atteindre l'objectif gouvernemental de 10% de consommation en moins d'ici deux ans.

"Bien souvent nous ne savons pas où nous consommons mal", a affirmé sur France Culture le représentant des petites et moyennes entreprises, dans un contexte où les prix de l'énergie ont flambé depuis le début de l'offensive militaire russe en Ukraine fin février. "Il y a plein d'entreprises qui ne se rendent pas compte qu'elles consomment de l'électricité alors qu'elles ne produisent pas", a-t-il déploré.

Or pour les particuliers, "des énergéticiens ont mis en place une application qui vous donne en temps réel la consommation de votre foyer, et vous pouvez faire en euros la comparaison avec la même consommation l'année précédente", avec à la clé "des gains d'énergie de 10 à 20%", a-t-il assuré. "Si on (les entreprises, NDLR) avait ces outils très faciles, on pourrait d'une façon assez rapide faire des efforts substantiels" sur la consommation d'électricité ou de gaz, a conclu François Asselin.

"À l'instar de l'application EDF" pour les particuliers, l'idée est donc de permettre aux entreprises de "regarder l'évolution de leurs factures" et de "savoir où sont les déperditions". Un tel outil bénéficierait en priorité aux entreprises "pour qui l'énergie est importante, mais n'est pas un produit de première nécessité", a précisé François Asselin auprès de l'AFP.

Selon lui, ces dernières suivent moins finement que les entreprises gazo- ou électro-intensives leur consommation d'énergie, et c'est donc en leur sein que la marge de progression est la plus grande.

En réaction à la hausse des prix de l'énergie, l'Etat a lancé trois groupes de travail pour réduire la consommation énergétique de 10% dans les deux prochaines années. Outre l'administration et les établissements recevant du public, les entreprises ont également été invitées à participer à l'effort.

François Asselin a d'ailleurs dit avoir soumis sa proposition d'"outil numérique" aux ministres concernés et aux énergéticiens lors du premier groupe de travail dédié, le 1er juillet.

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.