L'éolien terrestre est devenu un « gros mot » en France, regrette la directrice générale d'Engie

  • AFP
  • parue le

Catherine MacGregor, directrice générale d'Engie, leader de l'éolien et du solaire en France, a regretté vendredi que "l'éolien terrestre" soit "devenu un gros mot" au moment où la transition et la crise energétiques nécessitent de mobiliser "toutes les énergies renouvelables".

"Ce sentiment anti-éolien n'a plus lieu d'être dans un monde où on est en urgence énergie tous les jours", a déclaré à des journalistes la directrice générale d'Engie, en marge d'une visite sur un site des parcs éoliens terrestres de la Bretelle et d'Echalot, en Côte-d'Or. "On a l'impression que l'éolien terrestre, c'est devenu un gros mot, ou un mot tabou", a-t-elle commenté, alors que les projets éoliens, surtout terrestres, font l'objet dans certains territoires d'une vive contestation depuis quelques années.

Pour la dirigeante d'Engie, l'existence d'un "sentiment anti-éolien a du prendre racine avec des projets qui ont été mal réalisés et qui ont tiré la filière par le bas".

À l'occasion du 10e anniversaire de ces parcs éoliens en Côte-d'Or, un projet initié en 2003 mais dont l'exploitation n'a commencé qu'en 2012 en raison de divers recours, la directrice générale s'est félicitée au contraire de "l'appropriation" de ces installations, fruit d'un travail de "concertation" et d'une méthode qui se veut "exemplaire". "Sur le démantèlement (des éoliennes en fin d'exploitation), il faut être exemplaire, nous, on enlève tout", a-t-elle expliqué.

La production de ces parcs - environ 80 000 MWh/an - permet d'alimenter annuellement 37 000 personnes en électricité, "soit l'équivalent de près d'1/4 de la population de la ville de Dijon", selon Engie. Alors que la "demande en électricité va exploser", "on va avoir besoin de nucléaire mais cela ne suffira pas, il faudra beaucoup d'énergies renouvelables, du solaire, de l'éolien, en mer et terrestre. C'est important de dire que l'éolien terrestre va contribuer à ce mix énergétique équilibré", a encore souligné Mme MacGregor.

Le gouvernement a présenté lundi un projet de loi pour accélérer le développement des énergies renouvelables afin de rattraper le retard de la France, un texte concentré sur le solaire et l'éolien en mer. Emmanuel Macron, qui lui-même prône de diviser par deux le rythme de déploiement de l'éolien terrestre prévu jusqu'à présent, a reconnu qu'il en faudrait.

Commentaires

APO

Bien que non opposé aux éoliennes, le point sur : "" "l'éolien terrestre" soit "devenu un gros mot" "" est un peu exagéré. Les éoliennes font parfois tout de même de jolies (ou moins jolies) excroissances sur les paysages et les horizons... C'est parfois douloureux pour certaines personnes. La généralisation en cours, rendra peut-être une uniformité plus générale à nos paysages mais pas une production électrique uniforme...
La patronne d'ENGIE qui fait beaucoup beaucoup plus de pognon avec le Gaz FOSSILE ne relève pas que l'association ENRi+GAZ est nécessaire quand on passe une certaine quantité d'ENRi en place (fonction surtout de l'hydraulique disponible)... Le Nucléaire ne peut pas "bien" suivre les ENRi si il y en a beaucoup...

Ballivet

"La production annuelle de ces parcs d'environ 80.000 MWh/an permet d'alimenter 37.000 personnes en électricité, "soit l'équivalent de près d'1/4 de la population de la ville de Dijon", selon Engie."
On en est toujours au stade de la désinformation en ne voulant pas donner les références qui conduisent à 80000/37000=2,16 MWh/an par personne sans prendre en compte l'intermittence.

goldorak

Il faut faut souligner l'amélioration : avant ils parlaient de puissance brute en les comparant avec des EPR

Serge Rochain

Quand on sait que 61% des 8000 éoliennes de France sont implantées dans les seules Hauts de France et Grand Est sur un mouchoir de 16% de la surfac e du territoirre on mesure que ce qui est produit pas l'éolien qu'on imagine de France n'est que le résultat du vent dans 1/6em de la France.
Pour le reste je ne vois pas votre problème dans "80000/37000=2,16 MWh/an par personne" sachant que RTE, Engie, et les sites officiels de statistiques donne par personne en France 2,2 MWh de consommation ????

APO

Et pour quelles Raisons a t'on 61% de capacité sur 16% du territoire !?
- Un réseau électrique dense et avec des capacités libérées par endroit du fait de la désindustrialisation
- Des communes pauvres par endroit du fait de la désindustrialisation de ces zones
- Des zones agricoles parfois à la peine et parfois sur des zones de grandes propriétés (les éoliennes dans 1 coin et si cela paye, pourquoi pas !)
- ...
@serge Rochain,
Faites une étude sur le département de la Creuse pour voir leurs capacités éoliennes en tenant compte des réseaux existants... Vous verrez pas facile de mettre un ratio de puissance/territoire énorme !!!

Serge Rochain

Je ne vois pas d'ou sortent ces 80 000 MWh d'éolien, lequel n'a fourni en 2021 que 7% de la totalitée égale à 522,9 TWfh soit 36603 MWh et pas 80 000, ce qui ramène à la fourniture pour 16 700 personnes et pas 37 000 ??? Il faut m'expliquer !

Serge Rochain

@Didier Zone
Qui parle de TeraMWh et GigaMWh…ou donc avez vous vu cela dans ces échanges de messages en dehors de vous même ? Et qui ferait une confusion selon vous ?

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.

Suggestion de lecture