L'Italie met 3 milliards sur la table pour amortir la hausse des prix de l'énergie

  • AFP
  • parue le

Le Premier ministre italien Mario Draghi a annoncé jeudi des mesures de 3 milliards d'euros afin d'amortir la flambée des prix de l'énergie sur l'économie des ménages et des petites entreprises.

"Sans l'intervention du gouvernement, au cours du prochain trimestre le prix de l'électricité augmenterait de 40% environ, et celui du gaz de 30%", a-t-il expliqué devant la confédération patronale italienne Confindustria.

"Pour cette raison, nous avons décidé d'éliminer, pour le dernier trimestre de l'année, les coûts d'infrastructure du gaz pour tous, et les coûts liés à l'électricité pour les familles et les petites entreprises", a-t-il détaillé.

Les coûts d'infrastructure s'ajoutent aux factures d'électricité pour couvrir toute une série de dépenses, parmi lesquelles les subventions aux énergies renouvelables.

Le décret a été approuvé jeudi soir en conseil des ministres.

S'agissant de la facture d'électricité, la mesure concerne plus de trois millions de personnes, parmi lesquelles les foyers disposant d'un revenu annuel inférieur à 8.265 euros, les familles nombreuses, les bénéficiaires du revenu minimum et les usagers souffrant de graves problèmes de santé.

"Pour eux, les effets des futures augmentations devraient être nuls", a précisé un communiqué du gouvernement.

Six millions de petites et très petites entreprises, ainsi que 26 millions d'usagers privés seront, eux, exonérés des taxes sur les infrastructures.

Quant au gaz, 2,6 millions de personnes bénéficiant déjà d'un "bonus social" ne subiront pas les effets de la hausse sur leur facture. Pour les autres, ils verront la TVA, actuellement fixée à 10 ou 22% selon la consommation, réduite à 5%.

L'Italie, qui ne produit plus d'énergie nucléaire depuis plus de trois décennies, est extrêmement dépendante de ses importations, et consomme énormément de gaz: dans sa consommation d'énergie primaire, le gaz représente entre 35 et 40%, contre 15% environ en France, selon les statistiques officielles des deux pays.

Or les cours du gaz naturel ont quadruplé en six mois, tirant dans leur sillage les prix de l'électricité partout en Europe. Cette tendance est due à la reprise économique mondiale après les longs mois de confinement liés à la pandémie de Covid-19, des problèmes de maintenance et d'importations d'Asie notamment.

Ajouter un commentaire

Suggestion de lecture