Nord Stream 2 : l'Office polonais anti-monopole inflige une amende de 40 millions d'euros à Engie

  • AFP
  • parue le

L'Office polonais anti-monopole (UOKiK) a annoncé vendredi avoir infligé une amende de 40 millions d'euros à Engie Energy pour avoir "refusé, de manière répétée et sans fondement légal", de lui fournir des informations sur le financement du gazoduc Nord Stream 2.

Le groupe Engie fait partie du consortium comprenant le géant russe Gazprom et cinq sociétés occidentales qui ont construit ce gazoduc controversé devant approvisionner l'Europe de l'Ouest en gaz russe via la Baltique. Ce projet, réalisé à 80%, est vivement dénoncé par l'Ukraine, la Pologne et les pays baltes, ainsi que par les États-Unis, qui y voient un moyen de pression potentiel du Kremlin.

L'amende polonaise vise la branche du groupe basée à Zug en Suisse, Engie Energy Management Holding Switzerland AG, a précisé le vice-président de l'Office de Protection de la Concurrence et des Consommateurs (UOKiK) Michal Holeksa, dans une déclaration envoyée aux médias.

Le consortium avait demandé en 2016 l'accord de l'Office anti-monopole polonais pour créer une société devant assurer le financement de Nord Stream 2, a indiqué le président de l'UOKiK Marek Niechcial. Cet accord lui a été refusé et le consortium a cherché à contourner cet obstacle, a-t-il ajouté.

En avril dernier, l'UOKiK a entamé une nouvelle procédure anti-monopole concernant le gazoduc pour "vérifier si Engie Energy et cinq autres entités ont créé une coentreprise sans son accord" et a demandé à Engie des renseignements sur ses relations avec Gazprom. Faute d'obtenir ces informations, l'office lui a infligé une amende de 172 millions de zlotys, soit 40 millions d'euros. Cette sanction "n'est qu'une étape" dans la procédure en question, a encore dit M. Niechcial.

Ajouter un commentaire