Orano se montre prudent pour 2020 après un premier semestre dans le rouge

  • AFP
  • parue le

Le groupe nucléaire Orano a affiché vendredi sa prudence pour l'année 2020, tablant désormais sur une légère baisse de son activité, après un premier semestre en croissance mais marqué par une perte nette.

L'entreprise issue de la restructuration de l'ex-Areva est ainsi tombée dans le rouge au premier semestre avec une perte nette de 212 millions d'euros, contre un bénéfice net de 259 millions un an plus tôt.

Mais ce plongeon dans le rouge est dû à l'effet comptable de la valorisation des actifs dédiés pour couvrir ses obligations de fin de cycle, comme le démantèlement futur de ses installations. Cette valorisation est par nature volatile et a souffert au premier semestre de la chute des marchés financiers.

Sur le plan opérationnel, Orano a en revanche vu son excédent brut d'exploitation rester quasiment stable (+0,5%) à 406 millions d'euros malgré la pandémie.

Le chiffre d'affaires a pour sa part nettement progressé de 7,8% à 1,782 milliard d'euros, tiré par les activités minières et l'amont (conversion et enrichissement de l'uranium, conception et fabrication du combustible nucléaire). Et ce malgré la mauvaise performance de l'activité aval, avec notamment l'arrêt pendant un mois de l'usine de retraitement de La Hague (Manche).

Orano précise avoir retrouvé à fin juin son niveau d'activité d'avant crise sur ses sites industriels et "la plupart" de ses activités de services.

Orano, qui avait suspendu ses prévisions en raison de la crise sanitaire, prévoit désormais une "légère décroissance du chiffre d'affaires" cette année malgré la croissance enregistrée au premier semestre. Le groupe avait initialement prévu une poursuite de sa croissance, avant la pandémie.

Ces prévisions sont formulées "malgré une bonne résistance des résultats du groupe à la crise du Covid-19 sur le semestre écoulé et compte tenu des impacts à venir et des incertitudes résiduelles sur le second semestre". Cette prudence s'explique notamment par la saisonnalité de l'activité minière.

Orano table aussi pour 2020 sur une marge d'excédent brut d'exploitation entre 22% et 25% et sur le "maintien d'un cash-flow net positif", dans la lignée du premier semestre.

Le groupe, issu de la restructuration de l'ex-Areva, est spécialisé dans le cycle du combustible nucléaire: mines, enrichissement de l'uranium, recyclage des combustibles usés mais aussi logistique, démantèlement et ingénierie.

jmi/pn/nth

Ajouter un commentaire

Suggestion de lecture