Pétrole: l'OPEP prévoit une demande pour son pétrole brut en baisse en 2020

  • AFP
  • parue le

La demande mondiale pour le pétrole brut provenant de l'OPEP doit diminuer en 2020 tandis que la demande mondiale dépassera 100 millions de barils par jour, selon le rapport mensuel de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP), publié jeudi.

L'OPEP prévoit une demande pour son pétrole de 29,3 millions de barils par jour (Mb/j) en 2020, en baisse de 1,3 Mb/j par rapport à 2019, précise le rapport. En juin, la production de pétrole brut par les pays membres de l'Organisation a encore baissé de 68 000 b/j pour atteindre 29,83 Mb/j, un volume toujours supérieur à la demande prévue l'année prochaine.

Parallèlement, la production de pétrole des pays non-OPEP doit augmenter de 2,4 Mb/j en 2020, portée notamment par les États-Unis (qui ouvriront un nouveau pipeline entre le bassin permien et la côte du Golfe du Mexique), le Brésil, la Norvège et le Canada.

L'OPEP prévoit une croissance économique mondiale de 3,2% en 2020, inchangée par rapport à 2019 malgré le ralentissement anticipé des économies américaines et chinoises.

La prévision de demande mondiale de pétrole brut, portée notamment par la Chine et l'Inde, doit croître en conséquence à un rythme annuel "d'environ 1,14 Mb/j", pour atteindre 101,01 millions de barils par jour en 2020.

"Même si de grandes incertitudes subsistent, les prévisions de croissance tablent sur l'absence d'autres risques pouvant influer à la baisse sur le marché, et notamment sur le fait que les problèmes liés au commerce international ne s'aggraveront pas davantage", indique le cartel.

Les 24 pays de l'OPEP et leurs 10 alliés du groupe dit OPEP+, dont la Russie, sont engagés dans une limitation volontaire de leur production afin de soutenir les cours. Réunis à Vienne en juillet, ils ont reconduit leur accord en ce sens pour 9 mois supplémentaires.

Ajouter un commentaire