Saudi Aramco va vendre des obligations, face à la faible demande de pétrole

  • AFP
  • parue le

Le géant pétrolier saoudien Saudi Aramco a annoncé lundi qu'il avait engagé des banques pour vendre des obligations libellées en dollars, dans le but de stimuler ses finances affectées par la pandémie de Covid-19 et la faible demande mondiale en or noir.

Cette décision intervient deux semaines après l'annonce de ce fleuron saoudien qu'il avait enregistré une baisse de 44,6% de ses bénéfices au troisième trimestre par rapport à la même période l'année dernière. L'offre multi-tranche d'Aramco s'échelonnera entre trois et 50 ans selon les conditions du marché, a indiqué l'entreprise publique dans un communiqué sans préciser la valeur totale - qui devrait se chiffrer en milliards.

Les banques Citi, Goldman Sachs International, HSBC, JP Morgan, Morgan Stanley et NCB Capital ont été engagées pour cette opération, a ajouté Aramco. La société a déclaré qu'elle s'engageait à verser un dividende exceptionnel alors même que les bénéfices nets du troisième trimestre ont chuté à environ 11,79 milliards de dollars contre 21,3 milliards de dollars à la même période l'année dernière.

Le bénéfice net d'Aramco pour les neuf premiers mois de cette année a également chuté de 48,6%, à 35,02 milliards de dollars, selon la société. Ces résultats publiés au début du mois contrastent néanmoins avec les pertes enregistrées par les concurrents d'Aramco. Les résultats d'Aramco pour la période de juillet à septembre ont montré une amélioration dans un contexte de prix du brut relativement stables par rapport au deuxième trimestre.

La baisse des revenus pétroliers devrait entraver l'ambitieux programme de réformes "Vision 2030" du prince héritier Mohammed ben Salmane, qui vise à diversifier l'économie du royaume très dépendante de l'énergie.

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.