Téhéran appelle Séoul à libérer des fonds gélés par les sanctions américaines

  • AFP
  • parue le

Le premier vice-président iranien Eshaq Jahanguiri a exigé dimanche que Séoul débloque des fonds iraniens de plusieurs milliards d'euros gelés en raison des sanctions américaines en accueillant à Téhéran le Premier ministre sud-coréen Chung Sye-kyun. "Nous appelons le gouvernement coréen à libérer les ressources financières de l'Iran dans les plus brefs délais", a déclaré M. Jahanguiri, dans une conférence de presse commune avec M. Chung.

La visite de M. Chung survient après que l'Iran a libéré vendredi un navire pétrolier battant pavillon sud-coréen saisi en janvier par les forces iraniennes alors que Téhéran pressait Séoul de débloquer plusieurs milliards d'euros gelés en raison des sanctions américaines. Téhéran avait accusé Séoul de retenir "en otage" sept milliards de dollars de fonds (5,7 milliards d'euros) appartenant à l'Iran, mais a nié à plusieurs reprises que l'arraisonnement du pétrolier soit liée à cette question.

L'Iran était l'un des principaux fournisseurs de pétrole de la Corée du Sud jusqu'à ce que Séoul cesse ses achats en 2018 après la décision des États-Unis, sous la présidence de Donald Trump, de sortir de l'accord international sur le nucléaire iranien.

La visite du Premier ministre sud-coréen intervient également au moment où des discussions ont lieu à Vienne entre Téhéran et les autres États parties à l'accord international sur le nucléaire iranien de 2015 (Allemagne, Chine, France, Grande-Bretagne et Russie) pour tenter de réintégrer les États-Unis à ce pacte et de lever les sanctions imposées depuis 2018 par Washington contre la République islamique.

Ajouter un commentaire

Sur le même sujet