Trois ONG interpellent l'État français sur un projet éolien d'EDF au Mexique

  • AFP
  • parue le

Trois ONG internationales ont interpellé jeudi l'État français, actionnaire principal d'EDF, sur un projet éolien mené au Mexique par le groupe et portant selon elles atteinte au droit des peuples autochtones.

L'organisation française CCFD Terre solidaire, le Centre européen pour les droits constitutionnels et les droits de l'Homme (ECCHR, allemand) et ProDESC (mexicain) ont publié un rapport sur le "silence coupable de l'État français".

Leurs griefs contre ce projet de parc éolien de 300 mégawatts dans l'Etat d'Oaxaca (sud) sont anciens et s'étaient déjà traduits l'an dernier par une assignation en justice d'EDF en France au nom du devoir de vigilance. Ce principe découle d'une loi promulguée en 2017, obligeant les entreprises de plus de 5 000 salariés dans le pays à établir un "plan de vigilance", répertoriant les risques liés aux droits fondamentaux chez leurs sous-traitants ou fournisseurs à l'étranger.

"Jusqu'à présent, le droit de la communauté de donner son consentement sur ce projet n'a pas été respecté, en violation de son droit à un consentement libre, informé et préalable", estiment les ONG dans un communiqué commun. Elles interpellent désormais l'État français, qui est actionnaire à près de 83% d'EDF, dénonçant "les manquements au devoir de vigilance et au droit international de l'État français".

"Dans six mois, la France prendra la présidence de l'Union européenne. La question d'une directive européenne relative au devoir de vigilance des multinationales devrait figurer en haut de l'agenda", a relevé Swann Bommier, du CCFD-Terre Solidaire. "Et en même temps, la France continuera d'apporter son soutien à EDF, impliqué dans des violations aux droits humains des peuples autochtones au Mexique. Un tel double langage, un tel cynisme ne peut perdurer", a-t-il jugé.

L'Agence française des participations de l'État (APE), contactée par l'AFP, n'avait pas réagi dans l'immédiat. EDF Renouvelables a assuré pour sa part suivre "scrupuleusement les procédures mexicaines et internationales concernant la consultation des communautés locales, des associations et des autorités locales".

L'entreprise souligne qu'une phase de consultation publique a été lancée en 2018 mais a été interrompue plusieurs fois et a été dernièrement suspendue pour cause de Covid-19. EDF Renouvelables assure encore avoir mené "de nombreuses actions d'information", avec notamment des réunions publiques dans la langue autochtone, le zapotèque.

Commentaires

Serge Rochain

Apparemment ce ne sont pas les zapotèques qui réclament quelque chose mais des ONG....notamment une ONG Française ?

BrigitteMB

En fait ces associations françaises n'interviennent en justice qu'en soutien d'une association mexicaine ProDESC et de représentants de la communauté autochtone d'Union Hidalgo.
Et ce au motif que " Jusqu’à présent, le droit de la communauté de donner son consentement sur ce projet n’a pas été respecté". Le CCFD parle même dans cet article de "violation aux droits humains des peuples autochtones" et de "cynisme".

Et en France, les peuples autochtones peuvent-ils donner leur avis sur les projets des promoteurs éoliens ??
Je suggère aux opposants de faire appel au CCFD !

BrigitteMB

En fait ces associations françaises n'interviennent en justice qu'en soutien d'une association mexicaine ProDESC et de représentants de la communauté autochtone d'Union Hidalgo.
Et ce au motif que " Jusqu’à présent, le droit de la communauté de donner son consentement sur ce projet n’a pas été respecté". Le CCFD parle même dans cet article de "violation aux droits humains des peuples autochtones" et de "cynisme".

Et en France, les peuples autochtones peuvent-ils donner leur avis sur les projets des promoteurs éoliens ??
Je suggère aux opposants en France de faire appel au CCFD !

EtDF

Bonne pioche BrigitteMB.. mais les ONG sont si difficiles à comprendre.. En France l'ONG GreenPeace est actionnaire dans l"éolien!!
Mais il reste une autre hypothèse (diabolique?). Supposons que le promoteur de champs éoliens au Mexique ait été Allemand??? Peut être de ce fait les ONG françaises n'eussent pas protesté, puisqu'elle ne protestent pas quand un promoteur Allemand vient poser ses pylônes en France... Ou alors EDF n'a pas arrosé assez les ONG et les communautés! Il faut dire que par nature l’éolien va dans le sens du vent. C'est la loi de l"intermittence du fric.!

Ajouter un commentaire

Sur le même sujet