Union européenne : sept pays dont la France défendent la place du nucléaire

  • AFP
  • parue le

Les chefs d'État et de gouvernement de sept pays européens, dont la France, défendent le rôle de l'énergie nucléaire en Europe, dans une lettre adressée à la Commission rendue publique jeudi.

C'est "un appel d'urgence pour assurer des règles du jeu équitables pour l'énergie nucléaire dans l'UE, sans l'exclure des politiques et des avantages climatiques et énergétiques", indique le texte mis en ligne sur le site du gouvernement polonais.

La lettre, en anglais, est signée par le président français Emmanuel Macron et les Premiers ministres de Hongrie, Pologne, République Tchèque, Roumanie, Slovaquie et Slovénie. Datée du 19 mars, elle a été rendue publique jeudi. Cet appel intervient en pleine discussion à Bruxelles sur la future "taxonomie" verte européenne, qui doit conditionner l'accès aux financements et donc les investissements pour de nombreuses années.

Certains pays sont favorables à l'inclusion du nucléaire en raison de ses avantages climatiques avec ses très faibles émissions de CO2. D'autres pays comme l'Allemagne et l'Autriche y sont opposés.

Les signataires de la lettre demandent pour leur part "que les politiques énergétiques et climatiques européennes soutiennent toutes les voies vers la neutralité climatique, selon le principe de la neutralité technologique". Ils soulignent encore "l'indispensable contribution (du nucléaire) pour combattre le changement climatique" et y voient un moyen de soutenir l'essor des renouvelables et de l'hydrogène, sans oublier les emplois créés.

Les États membres ont des visions très différentes du rôle du nucléaire à l'avenir. L'Allemagne a décidé de sortir de cette énergie à la suite de la catastrophe de Fukushima (2011) et ce gros contributeur au budget de l'UE est hostile à des financements européens pour cette technologie.

Des pays comme la Pologne ou la république Tchèque comptent en revanche dessus pour limiter leur recours au charbon, très polluant et émetteur de gaz à effet de serre.

La France recourt pour sa part au nucléaire à près de 70% pour produire son électricité, un chiffre qu'elle veut amener à 50% d'ici 2035.

Si l'exécutif n'a pas encore décidé s'il comptait lancer la construction de nouveaux réacteurs, Emmanuel Macron a assuré que "notre avenir énergétique et écologique passe par le nucléaire".

Commentaires

Larderet

Le gouvernement défend le nucléaire en Europe contre l’Allemagne mais évite soigneusement son développement en France pour faire comme l’Allemagne.

Blaizot

impossible pour le gouvernement d'aller plus loin : il n'a ni l'autorité politique ni la confiance populaire ni le soutien des élites scientifiques et est associé au gouvernement avec les écologistes les plus antinucléaires d'Europe avec les...allemands.
Seul le haut commissaire peut dire tout haut ce que le gouvernement pense tout bas

Serge Rochain

Cela veut dire que 20 pays d'Europe ne soutiennent pas le nucléaire. Et dans cette liste de défenseurs du nucléaire certains n'en n'ont pas.
Par ailleurs, tous nos voisins frontaliers ont tourné le dos au nucléaire et ceux qui en ont encore ont décidé de le laisser mourir de sa belle mort sans jouer les prolongations et ne construisent pas de nouveaux réacteurs. Ce qui fait que dans 15 ans, nous seront bien seuls sur ce créneau.
Certains seraient bien inspirés de cesser de baver sur l'Allemagne, il s'agit de 20 pays sur les 27 de l'Europe !

Dominique Wenger

20 pays d'Europe ne soutiennent pas le nucléaire, la Suède par exemple dont la part du nucléaire est d'environ 50%......

Serge Rochain

Oui et alors ? Il ne sont pas signataire de cette lettre , on peut en conclure qu'il ne sont pas solidaires de cette demande.
Ce ne sont pas les seuls, l'Espagne par exemple est aussi un pays nucléarisé mais qui a décidé de ne plus construire de nouvelles centrales et l'a inscrit dans la loi.
Plus récemment la Belgique est encore nucléarisé mais abandonne cette solution pour l'avenir, tout comme l'Allemagne .... on en fait un assez gros fromage en France et personne ne peut l'ignorer.
Le sujet c'est que seuls 7 pays sur les 27 qui constituent l'Europe sont signataires et que 20 ne se sentent pas solidaires de cette demande à l'Europe.

Denis Margot

C’est une excellente nouvelle, ainsi les ressources en uranium ne seront pas sous pression et resteront longtemps disponibles et bon marché. Ceux qui auront fait le choix du nucléaire ne peuvent que s’en féliciter. Par contre, il serait temps d’élargir le scope de la bourse du carbone et de demander des comptes aux gros émetteurs de GES et à ceux qui ne sont pas capables de faire baisser leurs émissions.

Serge Rochain

Certes mais cela n'ira tout de même pas très loin. L'uranium n'est pas une solution pérenne et la même problématique se posera dans 50 à 100 ans d'ici avec autant de retard pour ceux qui auront choisi cette voie avec une électricité de plus en plus cher durant cette période alors que les autres la produiront de moins en moins chère. Un bénéfice tout de même pour les retardataires, ils profiteront de l'expertise de ceux qui y seront allé avant eux.

Gautier

Et l'Allemagne qui utilisa à fond ce qu'il lui reste pour limiter l'usage du charbon qui est encore très utilisé, surtout cet hiver par manque de vent (et de soleil).

EtDF

Ho! merveilleux State of the Greens (français et anglais mixés pour convenir à plusieurs publics)
This is from a weekly letter of the French Ministry of Economy reporting most important news collected officially and legally by the French Embassies all around the world
Les Echos du Service économique n°48
Rédigé par DG Trésor • Publié le 11 décembre 2020
https://www.tresor.economie.gouv.fr/Articles/2020/12/11/les-echos-du-se…
Among several information, I have retained here« The Green Hydrogen Hub », “Seaborg… SMR”, “Electric charging stations”, information from Denmark.

ENERGIE
N°48 – 11/12/2020

1/ Le Green Hydrogen Hub Denmark sera l’un des plus grands sites de production d’hydrogène
vert au monde. Issu d’une collaboration entre Eurowind Energy, Energinet et l’entreprise hollandaise
Corre Energy, le site, doté d’une capacité d’électrolyse de 350 MW, pourra également stocker 200 000
MWh d’hydrogène, convertible en électricité à nouveau pour pallier l’intermittence des énergies
renouvelables. Prévue pour 2025, cette installation pourrait couvrir la consommation en électricité
annuelle de 280 000 foyers, et permettrait d’éviter l’émission de 600 000 tonnes de CO2 par an.
Energinet

2/ Seaborg, la jeune entreprise danoise spécialisée dans les réacteurs nucléaires à sels fondus, vient de lever 100 M DKK (13,4 M €). Le nucléaire civil ayant été abandonné en 1985 au Danemark,
Seaborg se tourne vers l’étranger. Grâce à des partenariats avec des industriels du nucléaire et des
chantiers navals de Corée du Sud, l’entreprise se fixe comme objectif de livrer conjointement environ
7 500 réacteurs nucléaires à la Corée du Sud et à certains pays du sud-est asiatique. Le premier
réacteur devrait être mis en service en 2025. Ces réacteurs, particulièrement compacts, peuvent être
embarqués sur des navires de grande taille, et sont moins coûteux que les réacteurs traditionnels.
Grâce à cette levée de fonds, Seaborg compte recruter 50 nouveaux employés.
Finans
https://www.atomenergie.ch/fr/actualites/e-bulletin/danemark-des-fonds-…

3/ D’après un sondage de Ramboll, le nombre peu élevé de bornes de recharge est l’un des
premiers obstacles à l’achat d’un véhicule électrique ou hybride. 72% des Danois interrogés
affirment qu’ils seraient plus enclins à acheter un véhicule électrique ou hybride si le nombre de
bornes disponible était plus élevé, notamment dans les zones peu densément peuplées. D’après DTU, des mesures d’incitations à l’installation de bornes dans ces zones – où la demande est encore faible – pourraient coûter jusqu’à 4 Mds DKK (530 M €). Aujourd’hui, les nouveaux acheteurs de véhicules électriques se situent principalement en périphérie proche des grands centres urbains.
Finans

Personal comments as expert of hydrogen storage and a nuclear facilities user –but not yet experienced with lithium battery car…sorry.
1/ Well known that Denmark operate extremely large wind mill fields (mainly off board). However it is well known that they still operate thermal plants because of the intermittence of wind electricity. Therefore, Denmark has established contract buffers with Norge (hydro) and Germany (mainly fossil). In fact, export on-peak electricity vs import off-peak electricity is not done at the same rate… obviously and can concerns up to 50% of the electricity needs.!!!.. This is a part of explanation why the Dansk electricity is 1.7 times what we pay in France. This is not to be neglected since Denmark is a frugal European country, meanings that they get more contribution that they pay to Europe.
Hydrogen is a very interesting energy vector, and I guess that it will have an important future role. However, the green-hydrogen is estimated being 3-5 more expensive that the presently produced by very dirty reforming oil or coal burning (e.g. in China. Let insist that the most indicated use of hydrogen in terms of CO2 production is not mobility (that excites politicians.. before re-elections) but steel, cement, fertilizer industries… Why Denmark likes reconvert wind mill electricity to the grid??? It said that they consider having too much gas plant energy generating at least 600 000 tons CO2 a year??? But for what efficiency ?
Wind Mill (intermittent) = 21% * AC/DC conversion = 95% * Electrolyser = 75% * Compressor (storage) = 75% * Fuel Cell. 50% * DC/AC conversion 95% * GRID … (to their EV cars ?…..OOPS!).
So the global efficiency of this series of conversion is 0.05 %, exactly the mechanical energy generated from a “modern”steam locomotive, if here ones considers that the wind mills will operate off-demand conditions.
Here I have not detailed the CAPEX and OPEX, no more a tentative to determine the EROI of such a system !!!

So I shift to point 2
2/ It is said that the nuclear energy is still considered in Denmark since the Seaborg company demonstrates skills to built-up SMR, and for this, it was granted by a Danish GVT agency to develop the technology. (details in Finans). SO, I was curious to know and understand the option of SMR was not retained according to its efficiency, low CO2 emission, low active by-product residues, long life time… Since in the “State of the Greens” such a technology was demonized, it “SMR is Good for You” as said by McGuinness.. “You” being the… Koreans first…
No more comment, except that perhaps there was a deal made with Korean companies producing electrical cars…??? but I don’t know… however I move to point 3/

3/ Surface of Denmark > 43 000 km2, a charming but small country, I had visited several times.
The Dansk people complain about the present poor conditions to use EV cars. “72% of Danes surveyed say they would be more inclined to buy an electric or hybrid vehicle if the number of available bounds were higher, especially in sparsely populated areas.” One can imagine that they have not enough electrical power to be dispatched in the short distance range mobility??? Probably point 1/ can explain why now they like capture hydrogen from wind-mill electricity to develop the hydrogen car mobility… at what global efficiency, for what level of chemical and nuclear wastes pollution, anyway very far from the Danes lungs…
…So back to point 1/ ???
Addendum 1: No one is perfect, and I aim repeat that I like a lot Danes and Denmark. Besides, France is far to be perfect too, since our EELV (Greens Frenchies) push our Gvt to stop good working order nuclear plants (2 in 2020!) and develop a massive implantation of wind mills (on- and off shore) which constructors and operating companies are mostly from Germany and… Denmark… So Feb. 2021, our electricity cost was increased by ~2% (non incl.VAT)… Gvt said because …of COVID!!!
Addendum 2: About a recent debate on the number of birds killed by the Wind-Mills – It was said that in Denmark the amount was very weak, so I believe that it is true, since counting from the majority of their off-shore wind mills, the result should be almost zero, the birds die and fall in the sea..

Je termine par rappeler que le bilan CO2 de l'Allemagne qui est "ÜBER ALLES" car 5 fois plus CO2 que le bilan énergie électrique français .. DANKE à son parc démesuré de Wind Mills, PV et autres méthanisateurs qui ne "marchent" que si on brûle en intermittence force de charbon, de lignite et bientôt de gaz russe plein tube... D'ailleurs on commence à y considérer que ce n'est peut être pas la meilleure des solutions... mais Siemens oblige..!! Maintenant on déploie les panzers éoliens en France, car les entreprises allemandes et danoises exploitantes majoritaires trouvent que le marché français est juteux, de part les subventions généreuses, le prix de rachat des électricités vert de gris et les bons carbone sur le marché international.
Pour ceux qui ont des loisirs pour s'instruire sur le sujet Eolien, je recommande de lire F. Bouglé, Ed du Rocher Eoliennes, la face noire de la Transition Ecologique.. où il apparait outre les aspects techniques et économiques, que d'habiles défenseurs de ce juteux trafic relèvent des chapitres 8-9 et 10... Et aussi écouter généreusement JM Jancovici qui vole intelligement plusieurs nuages au dessus de certains de nos "commentateurs".

Leygonie

Oui mais...pour certains cela passe sous les radars, .seul compte le combat contre le nucléaire. Le réalisme? Connait pas, seul le dogmatisme a droit de cité, le degré zéro de la pensée responsable, c'est triste.

Leygonie

Ce n'est parce qu'ils sont 20 à ne pas retenir l'option nucléaire qu'ils ont raison face aux 7 qui y sont favorables qu'ils ont raison .
Jean Marc Jancovici , l'académie des sciences ,Lionel Taccoen , l'association "Sauvons le Climat", le GIEC et d'autres ont démontré dans différentes études la pertinence non seulement du nucléaire existant mais de son développement dans le moyen terme et la poursuite des études pour le développement de la 4ème génération de générateurs (à neutrons rapides) et vers la maîtrise industrielle de la fusion ,ces dernières ouvrant des perspectives prometteuses.

Serge Rochain

Et demain on rase gratis avec Jancovici comme maitre barbier. Les numéros de cirque, il adore. Et puisque vous dites que les 7 on raison contre les 20 qui ont tort, c'est que votre seule voix en vaut au moins 13 ! Quelle preuve éblouissante de votre haute compétence !

Schricke

Mr Jancovici (le "maitre barbier", selon Le génie Rochain !) aurait-il dépassé en matière de "numéros de cirque", le maître incontesté en la matière, c'est à dire Le grand Mamamouchi, Serge Rochain ? J'en doute encore !... Car pour arriver à ce niveau "stratosphérique" auquel se situe le "grand Maître", il faudrait vraiment avoir bouffé du lion... (rechargé aux "renouvelables", bien entendu !)

aramits

Enfin une nouvelle de bon sens. L'intelligence met en valeur l'évidence en se mettant au service du bon sens. Même s'il reste encore ici ou là quelques dinosaures qui n'ont pas compris ce qu'un enfant de 6ᵉ comprend quand on lui explique sans lui mentir que faire du vent avec le vent ça ne coute que de piller l'argent des autres au bénéfice de quelques-uns peu nombreux, alors être climato-réaliste n'est pas une tare. C'est faire honneur au bon sens. N'en déplaise aux mafias et autres escrocs intellectuels qui oriente à mal la pensée de nos enfants, nos dirigeants de demain.

aramits

orientent et pas oriente (la faute à la frappe)

François Marfaing

Et si on écoutait un spécialiste de l'énergie!

Commentaire sur le nucléaire d’un professionnel de l’énergie.
Johannes Teyssen quittera son poste de PDG de l'entreprise énergétique EON à la fin du mois, après près de onze ans à ce poste. EON est l’une des premières entreprises fournissant l’énergie en Allemagne. Dans son discours testamentaire !

"Aucune société commerciale n'investira à nouveau dans l'énergie nucléaire. Si des centrales nucléaires sont encore construites quelque part, ce sera par des entreprises publiques ou avec un soutien massif de l'État. L'énergie nucléaire commerciale a fait son temps. Elle est désormais trop coûteuse, trop risquée et trop volatile sur le plan politique."

Gautier

Aucun autre pays n'a soutenu autant les ENR que l'Allemagne et le résultat n'est pas brillant. Encore beaucoup de charbon et de gaz utilisés pour la production d'électricité, surtout cet hiver, et un prix très élevé pour les consommateurs.https://energy-charts.info/charts/installed_power/chart.htm?l=fr&c=DE Votre spécialiste peut bien parler, les résultats en Allemagne sont assez minables comparés à la France.

Francois Marfaing

Ne pas confondre état des lieux et futur. Constatons sans polémique que de faire accepter l'installation de nouvelles centrales nucléaires sera politiquement difficile, même en France.
La baisse des coûts de production des énergies renouvelables est également un fait et le nucléaire va devenir de plus en plus difficile à justifier.
L'arrêt du charbon est acté également en Allemagne! Il faut regarder la dynamique de la production d'énergie et pas seulement faire une analyse statique qui ignore les progrès techniques qui sont très significatifs dès qu'on investit. (Qui pensait que nous aurions un vaccin contre Sars Cov 2 si vite?) Lire à ce sujet l'étude éclairante de février 2020 du Fraunhofer Institut de Freiburg: WEGE ZU EINEM KLIMANEUTRALEN ENERGIESYSTEM Die deutsche Energiewende im Kontext gesellschaftlicher Verhaltensweisen.
De quels résultats parlez-vous? Economiques? Perte de compétitivité?

Gautier

Une étude est théorique par définition. Des progrès sont indéniables mais tout cela a un coût. Disposer d'un parc de renouvelables variables de plus en plus important (https://energy-charts.info/charts/remod_installed_power/chart.htm?l=fr&…) nécessitera un parc de stockage massif et un parc thermique au gaz pilotable disponible au moins pour les mois d'hiver. Le projet Nord Stream n'a pas d'autres but Tout ceci cumulé avec des indemnités considérables pour la fermeture du parc nucléaire et thermique charbon entrainera, dans la lignée de ce qui se passe jusqu'à présent, des surcoûts massifs pour les consommateurs et contribuables. Et que deviendra le contenu carbone dans l'avenir pour ce pays ? Difficile à prévoir. Un gouffre persistera durablement entre ce pays et la France dans bien des domaines (liés à l'énergie). C'est une certitude. Question compétitivité, c'est un autre domaine.

Francois Marfaing

Qu’il doit y avoir une approche différente entre l’Allemagne et la France compte tenu de la situation de la production d’énergie dans les deux pays est une évidence. La radicalité en la matière est certainement mauvaise conseillère, comme de tout mettre les œufs dans le même panier. Toutefois, j’attire, comme le fait à juste titre Johannes Teyssen qui n’est pas un antinucléaire, votre attention sur le risque politique. L’Allemagne a décidé de sortir du nucléaire avec une chancelière conservatrice du jour au lendemain après la catastrophe de Fukushima. Les préoccupations écologiques, souvent trop passionnées, ne vont pas diminuer dans le temps. Je pense même que c’est le contraire. C’est d’ailleurs ce que le Fraunhofer Institut essaye d’évaluer avec ces différents scénarios.
La quantité de gaz russe indispensable à la réalisation des 3 objectifs en assurant la sécurité énergétique de l’Allemagne : arrêt du nucléaire, arrêt du charbon et du lignite et développement des EnR est déjà estimé en baisse nette par rapport aux estimations de l’étude citée, en grande partie grâce aux progrès technologiques et aux économies d’énergie réalisées dans la consommation de chauffage notamment.
Donc envisager aujourd’hui la mise en œuvre de 25 EPR, industriellement indiscutable au regard des coûts, comme le recommande l’article de Huet me semble irréaliste dans le contexte politique européen voire occidental actuel et futur (sortie de la Belgique et de la Suisse du nucléaire,…). Réorienter la stratégie énergétique de la France aujourd’hui me semblerait une politique plus pragmatique. Ne pas se laisser piéger par le syndrome Maginot !Tout aussi irréaliste d’envisager le risque zéro pour un accident nucléaire, même si ceux-ci sont peu probables. Les réactions dans ce cas ne sont et ne seront pas rationnelles, on doit en tenir compte dans la stratégie ! Et au bout du compte c'est le politique qui décide pas la science!

gautier

Il est tout de même ahurissant que ces pays qui veulent sortir du nucléaire (y compris ceux qui l'on déjà exclus) comptent sur leurs voisins pour les approvisionner en cas de besoin car leurs renouvelables variables possèdent des défaillance de production massives et répétées qui les handicaperont grandement.

Leygonie

C'est son avis, il a tout a fait le droit d'en avoir un mais le GIEC, les chinois, les indiens, et d'autres aussi qui construisent des centrales , de même ceux qui poursuivent des recherches, en particulier en vue de la maîtrise industrielle de la fusion nucléaire.
Qu'on vous écoute et nous serons sous la coupe des chinois pour avoir abandonné notre industrie nucléaire, nous construirons comme les allemands des centrales au gaz pour compenser les absences de production des ENR! La méthode Coué ne suffit pas à résoudre tous les problèmes. Prendre un dirigeant d'une entreprise allemande comme référence a de quoi troubler tout observateur objectif: ils émettent 5fois plus de GES (CO2 ) que les français, nulle doute que la planète vous en sera reconnaissante. Ceux qui ont fait carrière dans ce pays dans la production électrique ne vous sembleraient pas à la hauteur de monsieur Teyssen? Qu'est ce qui vous permet d'affirmer cela ...sauf à trouver une solution de facilité!

Pierre B

A tous ceux qui connaissent le futur, n'oubliez pas que ce qui reste de plus difficile à predire c'est l'avenir. Comme vous avez pu le constater chaque pays a sa verité. Je trouve que la France est dans une situation très favorable (enviable) concernant les emisssions de CO2 et ce grace à sa production electrique nucleaire. Parmi les revers de la medaille il y a le traitement des dechets à vie longue (il y a des solutions mais qui sont contestées). Pour ce limiter à ces 2 aspects, toute industrie pollue (meme les gentilles eoliennes). Il serait preferable de choisir la pollution qu'on est prêt à accepter plutôt que jeter des anathèmes. On peut aussi être contre tout et viser un avenir 100% renouvelable. Comme le faisait remarquer Jancovici, cet avenir l'humanité l'a connu du paléolithique jusqu'au 19eme siècle, et je ne suis du tout nostalgique

dmg

A-t-on jamais vu Macron faire ce qu'il disait ? Juste considérer le mépris avec lequel il considère ses propres créations, Haut Conseil pour le Climat ou Convention Citoyenne. Et rappeler cette petite note de bas de page dans les documents explicitant la SNBC remis au public pour la révision de la PPE début 2020 : "le gouvernement a pris acte que l'arrêt de 15 réacteurs nucléaires nécessitera la construction d'une vingtaine de centrales à gaz" (oui, c'est écrit, littéralement). Bref, Macron va s'aligner sur l'Allemagne : éolien et gaz poutinien.

Ajouter un commentaire

Suggestion de lecture