Ukraine : évacuations autour de la centrale de Zaporijjia, l'AIEA veut éviter un « grave accident nucléaire »

  • AFP
  • parue le

L'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) a alerté samedi sur le risque d'un "grave accident nucléaire" à la centrale de Zaporijjia, occupée par les forces russes en Ukraine, en pleine évacuation d'une ville voisine où vivent la plupart des employés, et sur la situation "potentiellement dangereuse" autour du site. 

"La situation dans la zone proche de la centrale nucléaire de Zaporijjia devient de plus en plus imprévisible et potentiellement dangereuse", a averti le chef de l'Agence, Rafael Grossi, cité dans un communiqué de l'AIEA.

Cette centrale, la plus grande d'Europe, a été visée à plusieurs reprises par des tirs depuis le début du conflit, faisant craindre une catastrophe.

Les experts de l'Agence, qui se trouvent sur place, continuent à entendre le bruit de bombardements dans la zone, le dernier datant de vendredi soir, indique le communiqué.

Ils surveillent de près la situation pour "détecter tout impact potentiel sur la sûreté et la sécurité nucléaires", a précisé M. Grossi.

"Cette grande installation nucléaire doit être protégée. Je continuerai à faire pression pour que toutes les parties s'engagent à atteindre cet objectif vital, et l'AIEA continuera à faire tout ce qui est en son pouvoir pour contribuer à garantir la sûreté et la sécurité nucléaires de la centrale", a-t-il déclaré.

Énormes files d'attente

Vendredi, le responsable régional installé par Moscou, Evguéni Balitski, avait annoncé une évacuation partielle de 18 localités sous occupation russe dans la région de Zaporijjia, notamment à Energodar.

Mais celle-ci suscite des inquiétudes.

Ivan Fedorov, maire de Melitopol, a dénoncé samedi sur Telegram une "évacuation" trop rapide. D'énormes files d'attente se sont formées au poste de contrôle de Chongar, sur la route menant de Melitopol à la Crimée, a-t-il dit. Idem à Tokmak, où les files d'attente s'allongent pour acheter du pain, tandis que la plupart des stations-services n'ont plus d'essence.

Ces évacuations, "temporaires" selon M. Balitski, concernent en priorité les enfants avec leurs parents, les personnes âgées et handicapées, et les patients des hôpitaux face à la multiplication, selon lui, de bombardements ukrainiens ces derniers jours.

Les autorités russes prévoient d'évacuer environ 70.000 personnes de localités de la région de Zaporijjia sous leur occupation, selon un autre responsable de l'administration d'occupation, Andreï Kozenko, cité par l'agence TASS.

Mais une évacuation des employés de la centrale nucléaire, dont les six réacteurs sont à l'arrêt, n'est pour l'heure pas prévue, a annoncé samedi Iouri Tchernitchouk, directeur du site nommé par les autorités russes.

Les effectifs de Zaporijjia ont graduellement diminué depuis le début du conflit, détaille le communiqué de l'AIEA, et la gestion du site est assurée par un nombre d'employés suffisant pour assurer la sécurité du site, selon les autorités russes.

La centrale nucléaire de Zaporijjia, contrôlée par l'armée russe depuis mars 2022, est située au bord du fleuve Dniepr, qui dans cette zone sépare les deux camps.

Mi-avril, Rafael Grossi avait déjà averti que l'on était "en sursis" concernant la "sûreté" de la centrale.

Et bien que les réacteurs ne soient pas opérationnels, une ligne électrique de secours dont ils dépendent est encore en fonctionnement, ce qui constitue "un risque majeur" selon la même source.

Cette ligne a été endommagée le 1er mars et n'était toujours pas réparée mi-avril, a déploré l'AIEA.

Commentaires

Serge Rochain

L'évacuation n'évitera pas l'accident, seulement ses plus graves consequences

TiniK

C'est extraordinaire la malhonnêteté.
Il y a encore des gens pour croire que les Russes tirent sur une centrale nucléaire qu'ils occupent ?
Pourquoi donc ne pas appeler un chat un chat ?
Les ukrainiens, tirent sur la plus grosse centrale nucléaire d'Europe, sans se faire rappeler à l'ordre par ses sponsors occidentaux.

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.