Washington appelle au déblocage « immédiat » de sites pétroliers en Libye

  • AFP
  • parue le

Les Etats-Unis se sont dits mercredi "profondément préoccupés" par la fermeture de sites pétroliers en Libye sur fond de querelles politiques entre deux gouvernements rivaux, et ont appelé à y mettre fin "immédiatement".

"Les Etats-Unis sont profondément préoccupés par la poursuite de la fermeture (de sites pétroliers, NDLR) qui prive les Libyens de revenus conséquents et contribue à la hausse des prix, entraînant des pannes d'électricité, des problèmes d'approvisionnement en eau et des pénuries de carburant", a affirmé l'ambassade américaine à Tripoli dans un communiqué.

Les dirigeants libyens "doivent réaliser que ce blocage nuit à tous les Libyens et qu'il a des répercussions sur l'économie mondiale", a ajouté l'ambassade, les exhortant à y "mettre fin immédiatement".

Plongée dans le chaos depuis la chute du régime de Mouammar Kadhafi en 2011 et minée par les divisions entre l'Est et l'Ouest du pays, la Libye dotée des réserves les plus abondantes d'Afrique est en proie à une crise institutionnelle.

En février, le Parlement siégeant dans l'Est a désigné l'ancien ministre de l'Intérieur Fathi Bachagha comme nouveau Premier ministre. Mais celui-ci n'a pas réussi à évincer l'exécutif en place à Tripoli d'Abdelhamid Dbeibah, lequel refuse de remettre le pouvoir avant la tenue d'élections.

Dans ce contexte, le pays connaît depuis mi-avril une vague de fermetures forcées de sites de production pétroliers, occasionnant des pertes de quelque 600 000 barils par jour, au moment où le marché est déjà sous pression en raison de la guerre en Ukraine.

Considérés comme proches du camp de l'Est, les groupes à l'origine des blocages réclament le transfert du pouvoir à M. Bachagha, soutenu par le maréchal Khalifa Haftar, l'homme fort de l'Est, ainsi qu'une répartition équitable des recettes pétrolières.

Washington a maintes fois "conseillé" la mise en place d'un "mécanisme financier provisoire" pour gérer les revenus pétroliers et "empêcher le détournement de fonds à des fins politiques", a rappelé l'ambassade.

Les derniers blocages sont survenus après l'annonce du transfert par la Compagnie nationale de pétrole (NOC) de huit milliards de dollars de revenus pétroliers aux caisses du gouvernement de Tripoli, suscitant l'ire du camp de l'Est.

Notant que ce transfert a été effectué sans tenir compte des procédures en place, l'ambassade a toutefois qualifié les blocages qui ont suivi de "réponse précipitée qui porte atteinte au peuple libyen et sape la confiance internationale en la Libye en tant qu'acteur responsable dans l'économie globale".

Commentaires

John KIMBWE

C'est un discours d'hypocryte. les usa cherche des alternatives au pétrole et gaz russe, alors qu'ils avec la France le s responsable de la déstabilisation de la Libye. Ils présentes les choses comme si c'est l'intérêt des libyens FAUX. La preuve, ils sont en négociation avec les Iraniens, les Algériens..; en cédant tous pour obtenir le oil.

Energie+

@ John KIMBWE : vous devriez approfondir les sujets avant de faire des commentaires qui ne sont pas objectifs. Je sais que les quelques 145 sites russes de désinformation et les usines à trolls de Poutine sont en pleine activité notamment en Afrique pour tenter de faire passer l'invasion de l'Ukraine, sa destruction et le quasi génocide de sa population comme une "opération spéciale" et que les mercenaires de Wagner non reconnus par le même dictateur Poutine mais pourtant bien transportés, équipés par l'Etat russe essaient de faire passer les massacres qu'ils perpétuent au Mali après la Centrafrique etc sur le dos des français alors qu'ils ont été filmés par des drones et comme d'habitude font de la désinformation très grossière mais plus c'est gros, plus çà passe auprès de certains, mais quand même.

La Libye est capable de produire, en temps normal, 1,2 million de barils de pétrole par jour, soit seulement 1 % de la production mondiale.

La France n'importe que 2,7% de pétrole de Libye (quand cette dernière, victime historiquement de divisions et clans, produit). Pour mémoire le groupe français Total fournit avec d'autres environ 35% du raffinage pour l'usage du pays.

Par ailleurs la France importait récemment que 8,7% de pétrole et 17% de gaz russes. Donc elle n'est quasiment pas dépendante du pétrole et gaz libyen, dont la production est en outre instable et la France peut rapidement sa passer des importations russes.

Quant aux États-Unis ils sont 7e "exportateur" de pétrole, représentent 5,71 % des exportations mondiales de pétrole.

C'est également le plus grand "producteur" mondial de pétrole, représentant environ 20 % de la production mondiale de pétrole. Ils importent simplement 15% de leur consommation majoritairement du Canada.

Le pétrole russe ne représentait que 8 % des importations américaines et 4 % de leur consommation de produits pétroliers. Les Etats-Unis n’importent pas de gaz russe et sont surtout eux-mêmes de gros producteurs d’hydrocarbures.

Pour mémoire c'est le Venezuela qui possède les plus importantes réserves au monde près de 18% des réserves prouvées

Petit rappel du classement des pays exportateurs de pétrole et de leur production :

1er) Emirats Arabes Unis : 16% des exportations mondiales de pétrole mais seulement 7e producteur, soit 4 % de la production mondiale

2e) Arabie Saoudite : 11,5% % des exportations mondiales et 12 % de la production mondiale

3e) Russie : 10,5 % des exportations mondiales et 11% de la production mondiale

4e) Koweït : 7,55 % des exportations mondiales et 10e producteur mondial

5e) Irak : 5e exportateur et 2e deuxième producteur de l’OPEP après l’Arabie saoudite

6e) Canada : 6e exportateur mondial de pétrole, 6,25 % du total mondial, 3e réserves au monde, 48 % de toutes les importations américaines de pétrole.

7e) États-Unis : 7e exportateur de pétrole, 5,71 % des exportations mondiales. Le plus grand producteur mondial de pétrole sont les États-Unis, représentant environ 20 % de la production de pétrole. Ils importent 15% de leur consommation majoritairement du Canada. Le pétrole russe ne représentait que 8 % des importations américaines et 4 % de leur consommation de produits pétroliers. Les Etats-Unis n’importent pas de gaz russe et sont surtout eux-mêmes de gros producteurs d’hydrocarbures.

8e) Nigéria : 8e exportateur mondial de pétrole, 3,5 % du total mondial. 2e plus grandes réserves prouvées de pétrole du continent africain.

9e) Mexique : 9e exportateur de pétrole, 3,4 % du total mondial, 4e producteur de pétrole des Amériques, après les États-Unis, le Canada et le Brésil.

10e) Norvège : 10e exportateur, 2,5 % du commerce mondial du pétrole.

Quant à simplifier à l'extrême en disant que les Etats-Unis et la France ont déstabilisé la Libye ce n'était pas l'opinion d'une grande partie de la populations soumise au régime dictatorial de Khadafi qui dérivait et dont le régime et les proches captaient une bonne partie des ressources énergétiques du pays au dépend de la population qui s'est révoltée contre ce régime à la suite de la révolution tunisienne et égyptienne. Il a fini comme beaucoup de dictateurs.

Parmi d'autres le résumé de ce livre très référencé vous rappellera la longue histoire avant et pendant Kadhafi. Et quant à l'histoire récente regardez mieux qui est en Libye et qui soutient qui sous quelle forme, comme le mentionne un peu l'article de Connaissance des énergies. En plus des divisions historiques du pays, on trouve pas mal d'intervenants étrangers avec là aussi encore les mercenaires russes de Wagner, des troupes turques, des milices soutenues par d'autres pays etc et si la France ne dépend quasiment pas du pétrole et gaz de Libye et les Etats-Unis aucunement, ils ont comme beaucoup de pays clairement intérêt a une stabilité proche de l'Europe comme plus globalement pour le monde.

https://www.cairn.info/revue-politique-africaine-2012-1-page-23.htm

Et d'une manière générale, contrairement à ce que vous affirmez, c'est aussi dans l'intérêt de la Libye et de sa population d'avoir de la stabilité, un gouvernement qui ne soit pas une dictature comme en Russie et comme sous Kadhafi dont on sait que sa famille et tous ceux qui profitaient de l'ancien régime tentent de revenir au pouvoir. Et la stabilité de la Libye arrange aussi beaucoup de pays pauvres dans le monde où le pétrole et gaz pèse beaucoup sur l'économie locale et l'alimentation de ces populations.

Quand les mercenaires russes de Wagner interviennent dans un pays ce n'est pas une armée d'Etat, donc ils se paient sur le pays (mines, pétrole etc), c'est le principe des mercenaires, qui de plus ne respectent aucune loi de la guerre ni les populations et soldats (viols, massacres, pillages de maisons, de musées etc : voir à Boucha, Marioupol etc en Ukraine) et quand Poutine envahit l'Ukraine et cherche à s'emparer des voies d'exportations maritimes des ressources agricoles de l'Ukraine, c'est une fois de plus comme pour l'énergie chercher à mettre des pays et populations sous sa dépendance.

Vous constaterez qu'aux Etats-Unis et en France les pouvoirs changent respectivement tous les 4 et 5 ans et sinon ne peuvent être élus que 2 fois donc au plus 8 et 10 ans maxi. En Libye Khadafi se nommait lui même "roi des rois d'Afrique" et aurait pu perpétuer le pouvoir de sa famille et leurs exactions de générations en générations comme la famille Assad en Syrie, et si Poutine en Russie allait jusqu'au bout du mandat pour lequel à son profit il a fait modifié la constitution russe, il sera au pouvoir 37 ans (et à ce jour 23 ans depuis 1999) et il n'est déjà manifestement plus dans sont état normal, même l'ancien président russe Boris Eltsine a regretté d'avoir soutenu sa nomination au pouvoir quand il a compris qui était le personnage.

Si de nombreux pays d'Europe veulent adhérer à l'Union européenne et à l'Otan, dont l'Ukraine et si de nombreux russes quittent la Russie c'est qu'il y a un gros problème de libertés de la population, des médias etc.

Mais bon si vous aimez les dictatures qui mentent à leur population à longueur de journée pour leurs seuls profits, mettent dans le pays les gens des années en prison ou pire pour avoir exprimé une opinion différente et où les médias et la presse libres sont muselés, libre à vous !

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.