Coûts et rentabilités du « grand » photovoltaïque en France métropolitaine continentale

  • Source : CRE

En 2018, le parc solaire photovoltaïque a produit 10,2 TWh d’électricité en France métropolitaine, comptant ainsi pour 1,9% de la production électrique dans l’hexagone selon les dernières données du gestionnaire de réseau RTE.

Dans le rapport ci-après rendu public le 7 mars, la Commission de régulation de l’énergie (CRE) analyse les différents coûts d’investissement et d’exploitation des installations photovoltaïques « de moyenne et grande puissance » (entre 100 kWc et 30 MWc) développées dans le cadre d’appels d’offres en France métropolitaine continentale.

Il y est notamment rappelé que les dépenses d’investissement (CAPEX) comptent pour près de 80% des coûts complets de production des projets solaires photovoltaïques. Avec la baisse des prix des modules photovoltaïques, ces coûts d’investissement ont diminué en moyenne de 32% au cours des trois dernières années selon la CRE. Ils se situent aujourd’hui en moyenne « autour de 800 €/kWc pour les installations au sol et autour de 1 100 €/kWc pour les installations sur bâtiments et ombrières de parking »(1).

Les dépenses d’exploitation (OPEX) des projets photovoltaïques ont également été réduites de 27% en moyenne au cours des trois dernières années, la CRE saluant « la professionnalisation des acteurs » de la filière (exploitants, installateurs, assureurs, etc.).

La fiscalité pesant sur les installations photovoltaïques, constituée principalement de l’impôt forfaitaire sur les entreprises de réseaux (IFER), reste « relativement stable », atteignant in fine près de 6 €/MWh, soit « deux fois plus que la filière éolienne » (le montant de l’IFER est fixé en fonction de la puissance installée et le facteur de charge du solaire photovoltaïque est plus faible que celui de l’éolien).

Au total, les prix moyens des projets photovoltaïques retenus dans le cadre des dernières périodes d’appels d’offres (« CRE4 ») étaient compris entre 48,1 €/MWh (pour les 30% de dossiers les plus compétitifs parmi les projets de grandes centrales au sol de plus de 10 MWc de puissance) et 85,2 €/MWh (pour des installations de moins de 500 kWc sur bâtiments). La CRE recommande dans son rapport de « faciliter l’émergence de projets de plus grande taille que 30 MW, afin d’atteindre des prix encore plus compétitifs et de permettre à certains projets de ne plus recourir aux mécanismes de soutien public ».

Prix appels d'offres PV
Au sein des installations photovoltaïques, les grandes centrales au sol sont les plus compétitives en matière de coûts de production. (©Connaissance des Énergies, d'après CRE)

Lire l'étude  :
Rapport CRE
Sources / Notes
  1. « Les projets les moins chers, au sol et de grande de taille, avoisinent désormais les 600 €/kWc », selon la CRE.