Newsletters des énergies

Dossier Alstom : état des lieux après l’accord avec General Electric

parue le
Site d'Alstom

Site d'Alstom

Le Conseil d’administration d’Alstom a opté à l’unanimité le 21 juin pour l’offre de reprise de ses activités énergie et réseaux par General Electric. Cette décision met fin à près de 2 mois de discussions médiatisées autour de ce dossier dont le gouvernement a fait un symbole.

12,35 milliards d’euros

En définitive, c’est donc bien General Electric qui mettra la main sur une partie des activités d’Alstom, comme cela avait été envisagé dans un premier temps. Il a été jugé que l’offre concurrente de Siemens/Mitsubishi Heavy Industries « ne répondait pas de manière adéquate à l’intérêt social d’Alstom ni à celui de l’ensemble de ses parties prenantes » selon les termes d’Alstom. Entre fin mai et samedi dernier, l’offre de General Electric a été améliorée. Elle prévoit finalement un rachat des activités regroupant les secteurs Energies thermiques, Energies Renouvelables et Réseaux ainsi que les services centraux et partagés pour un prix de 12,35 milliards d’euros.

Une fois cette opération finalisée, il est prévu qu’Alstom et General Electric constituent des co-entreprises dans 3 domaines : les réseaux (incluant l’activité Digital Energy de General Electric), l’éolien en mer et l’hydroélectricité et les activités nucléaires. Les deux groupes posséderont une participation de 50% dans ces co-entreprises. Ces opérations nécessiteront un investissement estimé à 2,5 milliards d’euros pour le groupe Alstom. Par ailleurs, General Electric va vendre à Alstom son activité de signalisation ferroviaire afin que le groupe français renforce son pôle Transport.

L’État actionnaire à 20%

Arnaud Montebourg a par ailleurs annoncé qu’un accord a été conclu le 22 juin avec Bouygues prévoyant la cession de 20% des parts d’Alstom pour que l’État français en devienne l’actionnaire principal. Une période de 20 mois est prévue afin de permettre à l’État de racheter cette part du capital (la cession envisagée avoisinant 35 euros par action). Il est toutefois prévu que Bouygues lui cède ses droits de vote dès que l’alliance d’Alstom avec General Electric aura été finalisée.

L’alliance Alstom/General Electric sera probablement effective d’ici à la fin du premier trimestre 2015, après consultation des instances représentatives du personnel et approbation des autorités de la concurrence, puis des actionnaires d’Alstom.

L’alliance Alstom/General Electric en infographie

Dossier Alstom