L'habitat du futur s’invite à la cour du roi soleil

800 étudiants exposent pendant 3 semaines leurs habitations à énergie positive

Les visiteurs pourront visiter gratuitement les prototypes jusqu'au 14 juillet. (©Solar Decathlon)

L’édition 2014 du Solar Decathlon Europe s’ouvre officiellement demain à Versailles. Près de 800 étudiants y exposeront pendant 3 semaines leurs habitations à énergie positive. Celles-ci préfigurent l’habitat du futur : connectées à des smart grids, productrices d’énergie et présentant des caractéristiques exemplaires en matière d’efficacité énergétique.

Des innovations issues de 41 universités dans le monde

Le Solar Decathlon est une compétition inventée en 2002 aux États-Unis par le Department of Energy. Elle vise à rassembler des équipes d’universités du monde entier, chargées de construire dans un temps limité des logements innovants. Cette compétition s’est exportée en Europe et c’est la première fois que la France accueille l’édition européenne du Solar Decathlon, qui plus est à proximité d’un lieu touristique symbolique du pays.

Jusqu’au 14 juillet, 20 équipes issues de 41 universités et de 16 pays différents, présenteront leurs prototypes d’habitations au grand public. Elles sont classées en trois grandes catégories : le renouvellement urbain, la prise en compte des risques et les enjeux sociétaux.

Six principaux enjeux doivent être pris en considération dans l’ensemble de ces réalisations :

  • la densité des logements afin de minimiser les impacts sur l’environnement (logements collectifs) ;
  • la mobilité, une localisation proche des autres lieux de vie devant être envisagée. Des solutions de couplage habitat/voitures électriques peuvent aussi être intégrées ;
  • la sobriété, l’accent étant mis sur la faible consommation finale du logement plutôt que sur la capacité photovoltaïque intégrée dans le bâti ;
  • l’innovation en matière d’architecture, de performance des appareils domestiques ou d’approvisionnement d’énergie ;
  • l’accessibilité financière dans un contexte de crise économique ;
  • la contextualisation afin de pleinement prendre en compte le milieu culturel, climatique ou social dans lequel s’intègre le logement.

Les équipes ont disposé de 11 jours pour assembler leurs habitations innovantes. L’ensemble des projets sera passé au crible à partir de demain et noté d’après 10 critères (d’où le nom de la compétition) sur une base de 1 000 points. Des mesures seront réalisées in situ pour vérifier les performances des habitats créés.

Deux « teams » françaises en compétition : Philéas et Livelib

L’équipe nantaise d’Atlantic Challenge a travaillé sur le concept d’une ville fertile dans son projet Philéas. Ce dernier vise à réhabiliter le bâtiment industriel CAP 44, situé au milieu du centre-ville de Nantes, et son environnement proche. Le pavillon mis en place doit donc intégrer les meilleures pratiques d’efficacité énergétique.

Une équipe parisienne présente des complexes résidentiels constitués d’une tour fournissant l’énergie nécessaire aux logements et de capsules d’habitations privées mobiles. Ce système permettrait aux habitants de déménager facilement en faisant migrer sa capsule. Ce projet est indirectement inspiré des systèmes de Velib.

Deux autres équipes associent des étudiants d’universités françaises dans le cadre de partenariat avec des Chiliens d’une part et des Américains d’autre part. Les visiteurs auront 18 jours pour visiter ces prototypes et avoir un aperçu des logements du futur. Il y a 2 ans à Madrid, la précédente édition avait attiré près de 200 000 personnes.

Présentation vidéo du projet Philéas