Newsletters des énergies

La Norvège veut construire le plus grand parc éolien terrestre d’Europe

Parc éolien dans les pays scandinaves

Ferme de Björkhöjden dans le nord de la Suède (©Torbjörn Bergkvist/SSVAB)

Mardi dernier, le groupe norvégien Statkraft a annoncé la future construction au centre du pays du plus grand parc éolien terrestre d’Europe. La mise en service de ce parc de 1 000 MW est envisagée en 2020. Présentation.

Une future production estimée à 3,4 TWh par an

Le parc éolien que Statkraft envisage de construire est en réalité constitué de 6 fermes éoliennes. Celles-ci seront toutes implantées dans le fjord de Trondheim, zone côtière au centre-ouest de la Norvège présentant un gisement éolien très favorable (elles seront plus précisément situées sur l’île d’Hitra et près de la ville Snillfjord dans la péninsule de Fosen).

Il est prévu d’installer dans ce fjord 278 éoliennes fournies par le constructeur danois Vestas, de 3,6 MW de puissance unitaire maximale, leur puissance combinée devant ainsi avoisiner 1 GW. Selon les estimations de Stratkraft, ces fermes devraient pouvoir produire près de 3,4 TWh par an, ce qui impliquerait un facteur de charge très élevée de 38,8%. Toujours selon l’électricien, cette production pourrait satisfaire la consommation électrique « moyenne » de 170 000 ménages norvégiens(1).

Ces fermes seront détenues par Fosen Vind DA, une joint-venture regroupant 3 acteurs : Statkraft (52,1% des parts), le consortium suisse d’investisseurs Nordic Wind Power (40%) et l’énergéticien local TrønderEnergi (7,9%). L’investissement total dans ces fermes éoliennes est évalué à 1,1 milliard d’euros. Statkraft ne souhaite en revanche pas publier à l’heure actuelle ses estimations des coûts complets de production électrique.

Développement éolien : la Norvège, loin de ses pays voisins

A fin 2015, la Norvège ne disposait que de 837,6 MW éoliens installés sur son territoire (374 éoliennes) selon les dernières données d’EWEA(2), un parc bien plus limité que ceux de ses pays voisins : la puissance éolienne installée est 6 fois plus élevée au Danemark (5,1 GW à fin 2015) et plus de 7 fois plus en Suède (6 GW).

Selon Lars Magnus Günther du groupe Statkraft, le développement de l’éolien a été bien plus dynamique en Suède en raison du système précoce de subventions (EI-certificates) qui y a été mis en place tandis que la Norvège a quasiment intégralement misé sur ses ressources hydrauliques pour satisfaire ses besoins en électricité. Le parc éolien norvégien a généré 2,5 TWh en 2015, soit 1,7% de la production totale d’électricité du pays(3). A titre indicatif, la part de l’éolien dans le mix électrique français a atteint 3,9% en 2015 (avec une production de 21,1 TWh).

Grâce aux larges réservoirs hydrauliques (pouvant rapidement être sollicités) dont dispose la Norvège, Statkraft n’a pas prévu de stockage électrique supplémentaire pour pallier l’intermittence de ses futures fermes éoliennes. Les travaux de ces dernières dans le fjord de Trondheim pourraient commencer dès le deuxième trimestre 2016 et les premières éoliennes être livrées en 2018 en vue d’une mise en service à l’horizon 2020.

Localisation du futur plus grand parc éolien d'Europe

Localisation du futur plus grand parc éolien d'Europe (©Connaissance des Énergies)