La production électrique renouvelable a atteint un niveau record au 1er trimestre 2020

parue le
Barrage hydroelectrique d'Iffezheim

Vue aérienne du barrage d'Iffezheim. (©EDF-Thierry Dichtenmuller)

Au 1er trimestre 2020, la production d’électricité d’origine renouvelable en France métropolitaine a atteint près de 37,6 TWh selon les dernières données des gestionnaires de réseaux et du SER (syndicat des énergies renouvelables)(1). État des lieux.

Nouvelles capacités et production des filières renouvelables au 1er trimestre 2020

Au 31 mars 2020, la puissance cumulée du parc électrique « EnR » (toutes filières renouvelables confondues) en France métropolitaine s’élevait à 54 234 MW d’après les dernières données du Panorama de l’électricité renouvelable. Près de 468 MW de nouvelles capacités renouvelables ont été raccordées au réseau électrique au cours du 1er trimestre 2020.

Ces données de capacités installées permettent de mesurer pour chaque filière la progression des installations. Elles doivent être rapportées aux facteurs de charge qui varient sensiblement d’une filière à une autre (mais aussi d’une installation à une autre et d’une période à une autre) pour connaître la production associée. Soulignons notamment que le facteur de charge de la filière éolienne a été exceptionnellement élevé au mois de février 2020 (plus de 50%) grâce aux conditions météorologiques favorables(2).

La production d’électricité d’origine renouvelable en France métropolitaine a atteint un niveau record de 37,6 TWh au 1er trimestre 2020, soit 32,1% de plus qu'au 1er trimestre 2019. L’hydroélectricité a compté pour près de la moitié de cette production trimestrielle, suivie par l’éolien (38,7%), le solaire photovoltaïque (6,1%) et la biomasse (5,3%). Pour rappel, l’ensemble de la production d’électricité en France métropolitaine a reposé en 2019 à près de 21,5% sur les énergies renouvelables (70,6% pour le nucléaire) selon RTE.


Entre avril 2019 et fin mars 2020, la production d’électricité d’origine renouvelable a atteint 118 TWh, soit 13,4% de plus qu'au cours des 12 mois précédents. Les gestionnaires de réseaux indiquent que les filières renouvelables ont couvert en moyenne 25% de la consommation nationale d’électricité sur cette période(3). (©Connaissance des Énergies, d'après SER)

Impact de l’épidémie de Covid-19 et nouvelle PPE

Selon le syndicat des énergies renouvelables (SER), l’impact de l’épidémie de Covid-19 sur les filières renouvelables a été « très faible » au 1er trimestre 2020 (moins de 15 jours de confinement). La production d’électricité d'origine renouvelable ne devrait « pas être impactée de manière significative sur le second trimestre non plus ».

Rappelons que la production d’électricité d’origine renouvelable est injectée de manière prioritaire sur le réseau en raison de ses coûts marginaux très faibles(4). Le SER souligne par ailleurs la résilience des unités de production renouvelables « pilotables à distance ».

Pour le syndicat des énergies renouvelables, « au-delà du parc déjà installé et de la crise en cours, le principal enjeu à venir résidera dans la capacité à mettre en œuvre les trajectoires de la PPE ». En avril 2020, le gouvernement a publié le décret relatif à la nouvelle programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE) qui fixe entre autres des objectifs de déploiement des capacités renouvelables à fin 2023 et fin 2028(5).

Sur le même sujet