Le biogaz et le biométhane en Europe : retours d’expérience de l’Allemagne, du Danemark et de l’Italie

  • Source : Ifri

À fin 2017, l'Union européenne comptait 17 783 installations de biogaz (dont la moitié situées en Allemagne) et 540 installations de biométhane (biogaz ayant subi une étape de purification, lui permettant d'être injecté dans les réseaux gaziers) selon les dernières données de l'European Biogas Association.

Dans l'étude en anglais ci-après publiée par le Centre Énergie de l'Ifri, des spécialistes font état du développement des filières du biogaz et du biométhane dans trois pays ayant « une expérience de longue date » : l'Allemagne, le Danemark et l'Italie. Les auteurs présentent les leçons dont pourraient bénéficier d'autres pays européens souhaitant développer ces filières. L'étude a également vocation à alimenter les réflexions dans le cadre de l'évolution de la législation européenne sur le marché gazier.

Au Danemark, les installations de biogaz ont par exemple connu un développement au niveau local dans les années 1980 et 1990 (groupements d'exploitations agricoles), alimentant fréquemment des réseaux de chaleur. Avec l'introduction d'un tarif d'achat dédié dans le cadre de l'Energy Agreement de 2012, l'injection de biométhane dans les réseaux gaziers a connu « une forte impulsion » : le biométhane compte désormais pour plus de 10% des volumes de gaz transportés dans les réseaux gaziers du pays.

Le coût des subventions publiques associé au développement à grande échelle des filières biogaz et biométhane soulève toutefois des inquiétudes (et chaque pays rencontre des oppositions plus ou moins fortes de type « Nimby »). Au Danemark, les nouvelles installations au biogaz seront ainsi soumises à partir de 2020 à un système d'appels d'offres, limitant à près de 32 millions d'euros par an l'allocation publique dédiée à la filière mais restreignant par la même occasion « le potentiel de croissance du secteur ».

Installations au biogaz en Europe
En 2018, l'Union européenne a importé près de 350 milliards de m3 de gaz naturel, pour un coût avoisinant 60 milliards d'euros. À l'heure actuelle, près de 2 milliards de m3 de biométhane par an sont injectés dans les réseaux gaziers européens selon le Centre Énergie de l'Ifri. (©Connaissance des Énergies, d'après European Biogas Association)

Lire l'étude  :
Biogaz et biométhane en Europe