Newsletters des énergies

Le SP95-E10 essence la plus consommée en France, quid de l'E85 ?

parue le
Essences

La consommation de SP95-E10 en France a avoisiné 4 milliards de litres en 2017. (©CGB)

La Collective du bioéthanol(1) a présenté le 30 janvier les différents progrès de la filière en 2017 et ses perspectives pour 2018. État des lieux.

SP95 E-10 : plus de la moitié du marché des essences d’ici 2 ans ?

Distribué en France depuis 2009, le SP95-E10 est devenue pour la première fois en 2017 l’essence la plus consommée dans le pays, comptant pour 38,8% des ventes d’essence (contre 35,5% en 2016), devant le SP95 (37%) et le SP98(2) (23,1%). Pour rappel, cette essence présente la particularité d’incorporer jusqu’à 10% (en volume) de bioéthanol, ce biocarburant étant obtenu par fermentation de matières végétales(3) comme des betteraves à sucre ou des céréales. Au mois de décembre 2017, la part du SP95-E10 dans la consommation française d’essence a même atteint 41,6% et elle pourrait dépasser 50% « dans moins de 2 ans » selon le SNPAA (Syndicat national des producteurs d’alcool agricole)(3).

Cette progression est en grande partie liée au remplacement progressif du SP95 par le SP95-E10 dans les stations-service. Ce carburant a été distribué dans 320 nouvelles stations en 2017, portant leur nombre total en fin d’année à 5 850 stations (61% des principales stations(4)) contre près de 5 300 stations distribuant du SP95.

Les stations-service ont « tout intérêt » à accélérer la transition du SP95 vers le SP95-E10 en raison du prix plus faible de ce dernier (y compris en prenant en compte sa légère surconsommation, de l’ordre de 1% selon la filière), souligne Nicolas Kurtsoglou, responsable carburants au sein du SNPAA . Le prix plus faible du SP95-E10(5) est principalement dû à une fiscalité plus avantageuse (TICPE inférieure de 2 centimes d’euros par litre par rapport au SP95). A partir de 2021, le SP95-E10 devrait même être moins taxé que le gazole.

Superéthanol E85 : une homologation de boîtiers propice à une forte croissance

Le superéthanol E85, essence qui contient 65% à 85% d’éthanol, a également connu une forte hausse de consommation en 2017 (+ 23%) mais a surtout bénéficié d’une évolution réglementaire attendue depuis longtemps par la filière : la publication en décembre 2017 d’un arrêté d’homologation des boîtiers E85 qui permettent d’ajuster le fonctionnement du moteur de la plupart des véhicules traditionnels consommant de l’essence.

A l’heure actuelle, près de 32 000 véhicules à carburant modulable (« Flex Fuel ») seraient en circulation en France, auxquels s’ajouteraient environ 60 000 véhicules déjà équipés de boîtiers E85. Selon la Collective du bioéthanol, près de 10 millions de véhicules en France pourraient potentiellement être équipés de ces boîtiers, dont le montant avoisine 700 à 1 000 euros(6) selon Nicolas Kurtsoglou.

En 2018, l’E85 ne comptait encore que pour 1,2% des volumes d’essence consommés en France. Il devrait progresser grâce à son prix peu élevé (près de 0,69 euros par litre en janvier 2018, avec une surconsommation de près de 25% par rapport au SP95-E10), lié à sa fiscalité très avantageuse(7) qui va en outre « augmenter moins vite que les autres carburants dans les 5 années à venir(8) », précise Nicolas Kurtsoglou. En 2018, la filière attend une hausse de près de 25% des ventes françaises d’E85, carburant qui était distribué dans près de 11% des stations-service de l'hexagone à fin 2017.

Un contexte général favorable aux essences

La consommation d’essence a augmenté de 3,9% en France en 2017. Pour la première fois depuis 17 ans, les immatriculations de véhicules neufs à motorisation essence (48,7% des véhicules neufs immatriculés en décembre 2017) ont été plus nombreuses que celles à motorisation Diesel.

La filière du bioéthanol espère entre autres être portée par le souci de baisser les émissions nationales de gaz à effet de serre, alors que la France a annoncé avoir dépassé son budget carbone » en 2016. Rappelons toutefois que le gazole a encore compté pour près de 80% des volumes de carburants vendus en France en 2017.

Sources / Notes
  1. Qui vise à défendre les intérêts les intérêts des acteurs de la filière.
  2. Carburant « de protection » utilisable par l’ensemble des véhicules à motorisation essence en circulation (97% d’entre eux peuvent circuler avec du SP95 ou du SP95-E10).
  3. « Avec des stations-service de la grande distribution qui devraient remplacer de plus en plus le SP95 par le SP95-E10 ». A fin 2017, 55% des stations-service de la grande distribution distribuaient du SP95-E10, contre 76% pour les stations de « réseaux traditionnels ».
  4. Distribuant plus de 500 m3 de produits pétroliers par an.
  5. De l’ordre de 4,2 centimes d’euro au 5 janvier 2018 selon le site www.prix-carburants.gouv.fr.
  6. Installation et garantie comprises.
  7. Avec la gratuité de la carte grise dans toutes les régions métropolitaines (sauf en Centre-Val-de-Loire où elle est plein tarif et en Bretagne et Picardie où elle est à moitié prix).
  8. La TICPE devrait augmenter de 9,5 centimes d’euro par litre pour l’E85, contre 13 c€/l pour les essences sans plomb et 25 c€/l pour le gazole.

Fiscalité des carburants en France, Ministère de la transition écologique et solidaire.