Les chiffres clés de l'édition 2019 des « Key World Energy Statistics » de l'AIE

parue le
Consommation d'énergie dans le monde

La production mondiale de charbon a été multipliée par 2,5 entre 1973 et 2018 selon l’AIE. (©Peabody)

L’Agence internationale de l’énergie (AIE) a publié le 24 septembre l’édition 2019 de ses « Key World Energy Statistics »(1), publication annuelle de référence qui regroupe ses grandes données relatives à l’énergie dans le monde.

Consommation mondiale d’énergie et émissions de CO2 associées

La consommation mondiale d'énergie primaire a atteint 13 972 Mtep en 2017(2) selon les dernières données « définitives » de l’AIE(3). Cette consommation a encore reposé à 81,3% sur les énergies fossiles cette année-là (32% pour le seul pétrole).

Cette part des énergies fossiles recule très lentement (elle était de 86,7% en 1973) et la progression en pourcentage des filières renouvelables ne doit pas masquer un fait préjudiciable dans la lutte contre le réchauffement climatique : le monde consomme plus de toutes les énergies, y compris fossiles. Les émissions mondiales de CO2 relatives à la combustion d’énergie ont atteint 32,8 Gt en 2017, soit plus du double du niveau de 1973 (15,5 Gt CO2).

Mix énergétique mondial
Près de 44,2% des émissions mondiales de CO2 liées à l’énergie en 2017 provenaient de la combustion du charbon. (©Connaissance des Énergies, d’après AIE)

L’EIA américaine  (Energy Information Administration) estime que la consommation mondiale d’énergie primaire - portée en particulier par la forte croissance économique et démographique des pays en voie de développement - pourrait augmenter de 46,9% entre 2018 et 2050.

Consommation d’énergie par habitant

L’AIE présente à la fin de son rapport statistique un ensemble d’indicateurs énergétiques pour chaque pays en 2017 (production et consommation d’énergie, émissions de CO2, etc.). Ceux-ci témoignent entre autres des grandes disparités de consommation par habitant entre les pays développés et ceux en voie de développement. En 2017, un Américain a par exemple consommé en moyenne 24 fois plus d’énergie qu’un Sénégalais (en rapportant la consommation nationale au nombre d'habitants)(4). La moyenne mondiale en 2017 était de 1,9 tonne d'équivalent pétrole (tep) par habitant. 

Consommation d'énergie par habitant
En 2017, le Sénégal a consommé seulement 0,27 tep par habitant. C’est environ 60 fois moins que la consommation par habitant du Qatar cette année-là. (©Connaissance des Énergies, d'après AIE)

Production d’électricité

L’électricité a compté pour 18,9% de la consommation finale d’énergie dans le monde en 2017 (contre 9,4% en 1973). Le mix de production électrique au niveau mondial reste encore largement dominé par le charbon (38,5% en 2017), pourtant montré du doigt pour les fortes émissions de gaz à effet de serre associées à sa combustion. La production des filières dites « décarbonées » progresse mais ces dernières restent pour l’heure minoritaires dans le mix électrique mondial (environ 35% de la production, soit moins que le charbon en 2017).

Production mondiale d'électricité
En 2017, les centrales à charbon ont produit davantage d’électricité dans le monde que l’ensemble des filières renouvelables et nucléaire. (©Connaissance des Énergies)

Sources / Notes
  1. Key World Energy Statistics, AIE, 2019.
  2. Soit 1,9% de plus qu’en 2016.
  3. La base de données mêle des données définitives dites « vérifiées » pour 2017 et des données « provisoires » pour 2018 pour certaines énergies, certains pays et secteurs.
  4. Données pour 2017 : 6,61 tep par habitant aux États-Unis contre 0,27 tep par habitant au Sénégal.