L’Union européenne face à la consommation électrique des data centers

Data centers de l'UE

(©Unsplash-Massimo Botturi)

La stratégie numérique de l’Union européenne fixe entre autres pour objectif de disposer de data centers « climatiquement neutres avec une haute efficacité énergétique d’ici 2030 au plus tard »(1). Une étude publiée le 9 novembre par la Commission européenne(2) permet d’entrevoir le long chemin à parcourir.

2,7% de la consommation européenne d’électricité en 2018

La consommation d’électricité des data centers dans l’Union européenne a atteint 76,8 TWh en 2018, selon la nouvelle étude publiée par la Commission européenne (rédigée par l’Agence autrichienne de l’environnement et l’Institut Borderstep). Elle pourrait, selon le scénario tendanciel de l'étude, encore augmenter de 28% d’ici à 2030 pour atteindre cette année-là près de 98,5 TWh, soit davantage que la production annuelle d’électricité de la Belgique(3).

Cette augmentation potentielle « en valeurs absolues se vérifie en termes relatifs », souligne la Commission européenne : la part des data centers dans la consommation européenne d’électricité pourrait passer d'environ 2,7% en 2020 à 3,2% en 2030 si leur développement se poursuit suivant la trajectoire actuelle.

Part des data centers dans la consommation d'électricité de l'Union européenne

La consommation d’électricité des data centers dans l'UE a déjà augmenté de plus de 42% entre 2010 et 2018. Il est précisé que le marché des data centers en Europe est « particulièrement concentré » : les centres de données situés en Allemagne, au Royaume-Uni, en France et aux Pays-Bas ont compté pour 56% de la consommation européenne d’électricité liée aux data centers en 2018.

Consommation d'électricité des data centers dans l'Union européenne

La Commission européenne juge qu’il n’existe pas « une solution unique » pour atteindre ses ambitions pour les data centers à l’horizon 2030. Elle indique que le rapport présenté, qui expose des grandes données chiffrées et tendances(4), devra être suivi d’une nouvelle étude visant à « explorer des mesures politiques en évaluant leurs impacts sur la consommation électrique des data centers » dans l’UE.

Les data centers, une « petite » partie de la consommation globale du numérique

Malgré la consommation importante des data centers - qui reflète l'importance croissante du numérique dans nos quotidiens - il convient de souligner que ces centres de données ont effectué de nombreux progrès en matière d'efficacité énergétique au cours de la dernière décennie : la puissance nécessaire pour stocker un téraoctet de données a entre autres été divisée par 9 entre 2010 et 2018 et l'intensité énergétique des data centers dans le monde a « diminué de 20% par an depuis 2010 », selon un article publié par des chercheurs américains dans Science en février 2020.

Au total, les data centers compteraient pour moins d’un cinquième de la consommation mondiale d’électricité liée au secteur numérique (qui est estimée par le média spécialisé GreenIT à environ 1 300 TWh d’électricité par an). Près de 45% de la consommation électrique de ce secteur proviendrait des équipements connectés (en incluant la consommation associée à la fabrication de ces appareils).

En 2019, GreenIT estimait le nombre de ces équipements au niveau mondial à environ « 34 milliards(5) pour 4,1 milliards d’utilisateurs, soit 8 équipements par utilisateur ». Et en 2025, le monde pourrait compter plus de 68,5 milliards d’équipements « numériques » selon GreenIT, soit environ le double du niveau actuel.

Consommation energetique par poste
Selon The Shift Project, un Américain possédait en moyenne près de 10 périphériques numériques connectés en 2018 et consommait environ 140 Gigaoctets de données par mois. (©Connaissance des Énergies, d’après The Shift Project)

Sur le même sujet