Oil : The Next Revolution

  • Source : Belfer Center for Science and International Affairs (Harvard Kennedy School)

La prévision du pic pétrolier est un exercice auquel se livrent les experts depuis une soixantaine d’années. Les analystes dits « optimistes » pensent que les progrès techniques et l’augmentation des prix du pétrole rendront économiquement viable la mise en production de nouveaux gisements tandis que les « pessimistes » pensent que ces progrès techniques et l’augmentation du taux de récupération du pétrole augmenteront de manière marginale la production, en tout cas insuffisamment pour compenser l’épuisement de la ressource.

Leonardo Maugeri, ancien dirigeant du groupe italien Eni, défend depuis le début des années 2000 la thèse d'un pic pétrolier encore lointain. Dans une étude pour le Belfer Center for Science and International Affairs de la Harvard Kennedy School, il explique que la production mondiale de pétrole pourrait atteindre 110,6 millions de barils de pétrole par jour en 2020 contre 93 millions en 2011.

La capacité supplémentaire de production proviendrait de l'exploitation de ressources non conventionnelles. L'imminence d'un pic pétrolier est écartée par Leonardo Maugeri qui expose les conditions d'exploitation des « shale oil » et « tight oil » tout en évaluant certains potentiels nationaux de production d'ici à 2020.

Lire l'étude :
Oil : The Next Revolution

Sur le même sujet