Programme d’appui à l’électricité et à la croissance verte en Égypte

  • Source : Banque africaine de développement

La Banque africaine de développement (BAD) a approuvé le 17 juin un prêt de 225 millions d’euros pour soutenir le « programme d’appui à l’électricité et à la croissance verte » en Égypte(1). Ce programme vise à favoriser dans ce pays l'émergence d'un secteur électrique plus « durable, compétitif et diversifié ».

Dans le rapport d’évaluation ci-après mis en ligne le 22 juin, la BAD évoque les défis du secteur électrique égyptien et les répercussions du Covid-19 qui « devraient coûter environ 525 millions de dollars au secteur de l'électricité en raison de la réduction de 15% des revenus due au ralentissement économique, de la réduction des tarifs pour l'industrie dans le cadre des mesures gouvernementales pour les aider à faire face à la crise et du différé du paiement des factures d'électricité du secteur du tourisme de six mois jusqu'en octobre 2020 ».

Plus de 90% de la production d’électricité en Égypte est encore carbonée à l'heure actuelle et ce secteur compte pour « environ 30% des émissions de gaz à effet de serre du pays » selon la BAD. L'Égypte dispose d’un accès quasi universel à l’électricité (99% de la population) et la consommation électrique nationale est en forte hausse (+ 5% par an en moyenne), en raison de « la croissance démographique et économique, l’urbanisation et l’utilisation peu rationnelle de l’électricité due au subventionnement élevé des tarifs aux consommateurs ».

Compte tenu de ses « immenses ressources » en matière d’énergies renouvelables, l’Égypte compte fortement développer les installations solaires et éoliennes sur son territoire : le pays s’est fixé pour objectif de porter la part des énergies renouvelables dans son mix électrique à 20% en 2022 et 42% en 2035(2).

Évolution de la production d'électricité en Égypte

Lire l'étude  :
Secteur électrique égyptien
Sources / Notes
  1. Egypt: African Development Bank approves 225 million euros budget support loan for electricity sector to bolster economic resilience and sustainability amid COVID-19, 17 juin 2020. Le coût total du programme est de 450 million d’euros : il est découpé en 2 phases de 225 millions d’euros chacune (pour les exercices budgétaires 2019/2020 et 2020/2021).
  2. À l’horizon 2035, l’Égypte envisage également de développer le charbon (16% de son mix électrique) et le nucléaire (3,3%). Renewable Energy Outlook Egypt, Irena