PSA mise sur l’hybride essence / air comprimé

Moteur à air comprimé PSA

En zone urbaine, PSA mise sur une autonomie accrue de 90 % par rapport à une motorisation conventionnelle. (©PSA)

Lancée il y a un an, la Peugeot 208 n’a pas eu l’effet escompté sur l’activité de PSA, révélait hier le journal Les Échos. Les ventes annuelles de cette petite citadine sont près de 17% inférieures aux objectifs du groupe. Ces dernières semaines, un autre pari de PSA Peugeot Citroën fait toutefois l’objet d’une plus forte attention : une technologie hybride qui combine l’essence et l’air comprimé disponible à l’horizon 2016.

En ville, roulez « comprimé »

Présentée lors du salon de Genève mi-mars, la solution Hydrid Air de PSA Peugeot Citroën prévoit une chaîne de traction alliant essence et air comprimé sans avoir recours à une batterie comme c’est le cas dans les voitures électriques.

Les véhicules intégrant cette technologie seront équipés :

  • d’un moteur essence avec un alterno-démarreur stop and start ;
  • d’un ensemble moteur-pompe hydraulique associé à un stockeur d’air comprimé.

Afin d’optimiser l’efficacité énergétique du système, trois modes de conduite seront adoptés : air comprimé (zéro émission), thermique essence ou mixte. Ces modes sont dictés par un système de pilotage intelligent intégré au véhicule.

En zone extra-urbaine (route ou autoroute), le moteur thermique classique restera principalement sollicité. En ville ou jusqu’à 70 km/h, le moteur hydraulique sera en revanche généralement utilisé. Ce moteur sera alimenté exclusivement à partir de l’air comprimé stocké. L’énergie sous forme d’air comprimé est récupérée à l’extérieur du véhicule lorsque le moteur thermique fonctionne à son meilleur rendement et lors des phases de freinage du véhicule (énergie cinétique). Lors de trajets à allure variable, il est prévu que les deux moteurs fonctionnent conjointement.

Direction : 2 litres/100 km

En moyenne, la diminution de consommation attendue avec ce nouveau type de motorisation (en ville, route ou autoroute) serait de près de 35%. Elle pourrait atteindre 45% en ville selon PSA.

La consommation d’un véhicule équipé de cette technologie (type Citroën C3 ou Peugeot 208) serait ainsi réduite à près de 2,9 litres/100 km. Pour rappel, le gouvernement a appelé les constructeurs automobiles à commercialiser des véhicules présentant une consommation de 2 l/100 km à l’horizon 2020.

Notons que les émissions de CO2/km associées à cette nouvelle technologie pourraient également réduites être de près de 30%. Plus de 80 brevets autour de cette technologie ont été déposés à ce jour par PSA Peugeot Citroën. Le constructeur automobile a conclu des partenariats stratégiques avec d’autres grands groupes comme Bosch et Faurecia pour relever ce pari d’une nouvelle solution hybride.   

Sous le capot (©PSA Peugeot Citroën)

Sous le capot (©PSA Peugeot Citroën)