Situation énergétique du Koweït en 2014

  • Source : EIA

Le Koweït, petit État du golfe Persique, a une superficie moitié moins importante que celle de la Bretagne. Il s’agit toutefois, en 2013, du 10e plus important producteur de pétrole et d’autres hydrocarbures liquides au monde. L’économie de ce pays membre de l’OPEP repose très fortement sur ses revenus pétroliers (92 milliards de dollars en 2013), ces derniers équivalant à près de 60% du PIB national.   

L’EIA américaine (Energy Information Administration) synthétise, dans ce rapport en anglais, les grandes données relatives au système énergétique du Koweït : réserves et production de pétrole et de gaz naturel, capacités de raffinage, évolution de la consommation électrique à venir, etc.

Le Koweït est principalement connu en raison de son invasion par l’Irak de Saddam Hussein en 1990 qui a conduit à la guerre du Golfe. Le pétrole avait joué un rôle important dans ces événements. Aujourd’hui encore, on estime que près de 6% des réserves mondiales de pétrole sont situées dans ce pays, ce qui en fait une zone stratégique.

En 2010, le Koweït avait par ailleurs annoncé un accord de coopération de 20 ans avec le CEA sur le nucléaire civil. Il était alors prévu de construire 4 réacteurs nucléaires dans le pays en vue d’une mise en service à l’horizon 2022. Les plans koweïtiens de développement de l’énergie nucléaire ont toutefois été suspendus depuis 2011, suite à l’accident de Fukushima Daiichi.

Lire l'étude  :
Situation énergétique du Koweït - EIA