Taxiage électrique sur le tarmac du Bourget

EGTS Taxiage électrique

Les longues minutes passées par les avions à manœuvrer au sol coûtent cher en kérosène. (©Eric Drouin/Safran)

Le salon international de l’aéronautique et de l’espace du Bourget s’est ouvert lundi 17 juin. Le système de taxiage électrique de Safran et Honeywell fait partie des innovations mises en lumière lors de cette 50e édition. Il pourrait permettre aux compagnies aériennes de réaliser d’importantes économies de carburant tout en limitant leurs émissions de gaz à effet de serre au sol.

Jusqu’à 4% de carburant embarqué en moins

Le taxiage des avions, c'est-à-dire leur déplacement au sol sur les pistes, entraîne une consommation de carburant souvent insoupçonnée : de l’ordre de 5 millions de tonnes de carburant par an pour la flotte mondiale sur les vols « court-courriers ». Les sociétés Honeywell et Safran ont développé un système pour fortement diminuer cette consommation et le coût associé. Dénommé « EGTS » (Electric Green Taxiing System), ce système permet aux avions de se déplacer au sol principalement grâce à des moteurs électriques situés dans les roues et non plus grâce aux moteurs principaux alimentés au kérosène. Toutes les roues motrices de l’avion sont équipées de systèmes moto-réducteurs à embrayage. Ces systèmes reliés aux moteurs électriques sont sollicités lorsque l’avion circule à faible vitesse sur la piste avant le décollage et après l'atterrissage.

En ayant recours à ce système, les concepteurs estiment que jusqu’à 4% du carburant embarqué par les avions pourrait être économisé, l’équivalent de 200 000 $ par avion et par an. Un avion équipé de l'EGTS pourrait en outre réduire de moitié ses émissions d’oxydes d’azote (NOx) et jusqu’à près de 75% ses émissions de monoxyde et de dioxyde de carbone lorsqu’il circule sur les pistes. Cette donnée s’avère opportune alors que l’Association internationale du transport aérien (Iata) a adopté début juin une résolution précisant la mise en œuvre d’une croissance neutre en carbone de l’aviation. Le taxiage électrique présenterait encore d’autres avantages : réduction des nuisances sonores, simplification des opérations au sol en supprimant les équipements de remorquage, renforcement de la sécurité des personnels sur les pistes, etc.

Vers un transport aérien plus « hybride »

C’est à l’occasion du salon du Bourget que les premières démonstrations publiques du système sont effectuées sur un Airbus A320. La société Air France a dès hier manifesté son intérêt pour ce système en signant un mémorandum d’entente pour suivre son développement. Le système pourrait entrer en service dès 2016 sur des nouveaux avions ainsi que sur des modèles déjà en service (en « retrofit »). Le programme d’essais doit se poursuivre d’ici là, les tests sur avion ayant déjà été réalisés sur 160 km de piste.

Notons que d’autres équipements sont actuellement développés pour « décarboner » le secteur aérien au sol. La société israélienne IAI (Israel Aerospace Industries) souhaite notamment déployer un tracteur électrique pour déplacer les avions sur piste avec davantage de maniabilité. Une fois son train avant capté par ce véhicule, un avion tracté peut éteindre ses moteurs et économiser du carburant. Le tracteur, baptisé Taxibot, est lui aussi en cours de tests(1).

Au salon du Bourget, des modèles électriques et hybrides d’avions sont par ailleurs présentés. EADS expose notamment E-Fan, un prototype d’avion d’école « tout électrique », alimenté avec des batteries lithium-ion(2). La fondation Océan Vital présentera pour sa part son projet Eraole de biplace à production électrique hybride (80% hydrogène, 20% solaire) qui ambitionne de traverser l’Atlantique à l’été 2015. Lors de la dernière édition du salon du Bourget en 2011, l’avion solaire Solar Impulse avait lui-aussi suscité un fort intérêt. Ce monoplace termine actuellement une traversée des États-Unis.

 

Présenté au Bourget, l'E-Fan est un biplace de 9,50 m d'envergure. Il a vocation a assurer des vols courts de 30 minutes à une heure, notamment pour former des pilotes débutants. (©EADS)

Également présenté au Bourget, l'E-Fan est un biplace de 9,50 m d'envergure. Il a vocation a assurer des vols courts de 30 minutes à une heure, notamment pour former des pilotes débutants. (©EADS)