Newsletters des énergies

Comment est calculée l’indépendance énergétique de la France ?

Indépendance énergétique

La France annonce un taux d'indépendance énergétique supérieur à 50% depuis 2002 en raison de l'importance de sa production électrique. (©photo)

L’indépendance énergétique désigne la capacité d’un pays à satisfaire de manière « autonome » ses besoins énergétiques. Elle est généralement mesurée par un indicateur officiel, le taux d’indépendance énergétique. Celui-ci désigne le rapport entre la production nationale d’énergie primaire d’un pays et sa consommation d’énergie primaire réelle(1). Selon ce critère, le taux d’indépendance énergétique de la France est de 55,2% en 2015(2).

La production française d’énergie primaire a atteint 139,9 Mtep en 2015, dont plus de 80% est fournie par les réacteurs nucléaires selon les statistiques officielles(3). Outre cette production, la France a importé l'équivalent de près de 147,7 Mtep d’énergie en 2015 afin de satisfaire ses besoins. Elle a dans le même temps exporté l'équivalent de 33,1 Mtep d'énergie, principalement sous forme de produits pétroliers raffinés mais aussi d’électricité, et consommé 253,4 Mtep d’énergie primaire.

Notons que le calcul de l’indépendance énergétique est sujet à débat en France. Il peut sembler paradoxal que l’indépendance énergétique, oscillant autour de 50% ces dix dernières années, soit principalement due au parc électronucléaire alors que l’électricité ne constitue elle-même que 24,9% de l’énergie finale consommée dans l'hexagone en 2015(4).

Cette contradiction est due au fait que 2/3 de « l’électricité primaire » dans les réacteurs nucléaires sont perdus sous forme de chaleur : la part de l’électricité produite par l’énergie nucléaire (76,3% en 2015) est plus faible que cette même part comptabilisée en énergie primaire (93,7% de l' « électricité primaire »), prise en compte dans la mesure du taux d’indépendance énergétique, compte tenu des conventions de conversion entre électricité et énergie primaire. Des observateurs reprochent également à l’indicateur officiel de ne pas tenir compte du fait que 100% du combustible nucléaire est actuellement importé.

  1973 1990 2002 2013 2014 2015
Total production primaire 43,5 111,2 135,5 138,0 139,3 139,9
Électricité primaire 8,0 86,8 119,6 118,8 121,8 121,7
dont nucléaire 3,8 81,7 113,8 110,4 113,7 114,0
dont hydraulique, éolien, photovoltaïque 4,1 5,0 5,7 8,3 8,0 7,7
Énergies renouvelables thermiques et déchets 9,8 10,7 10,9 17,6 16,2 17,0
Pétrole 2,2 3,5 2,4 1,2 1,2 1,2
Gaz naturel 6,3 2,5 1,4 0,3 0,0 0,0
Charbon 17,3 7,7 1,2 0,1 0,1 0,0
Taux d'indépendance énergétique (en %) 23,9 49,5 50,8 53,2 55,8 55,2

Évolution du taux d'indépendance énergétique en France depuis 1973 (©Connaissance des Énergies, d'après données du ministère en charge de l'énergie)

dernière modification le
Sources / Notes
  1. Non corrigée des variations climatiques.
  2. Bilan énergétique de la France pour 2015, novembre 2016
  3. Les statistiques officielles définissent l'électricité « primaire » comme l’électricité tirée directement de la nature ou contenue dans les produits énergétiques de la nature : hydraulique, éolienne, photovoltaïque, géothermique à haute température. L’électricité nucléaire est considéré comme « primaire » par convention, contrairement à l’électricité produite dans des centrales thermiques.
  4. Donnée corrigée des variations climatiques.