Newsletters des énergies

En quoi consiste le projet Cigéo ?

Projet Cigéo

Cigéo doit être financé par les producteurs de déchets, c’est à-dire principalement EDF (gérant du parc nucléaire français), Areva (traitement du combustible usé) et le CEA (recherche). (©Andra)

Cigéo (Centre Industriel de stockage GÉOlogique) est un projet de stockage en couche géologique profonde de déchets radioactifs, principalement issus de l’industrie électronucléaire. Il est actuellement prévu qu’il soit mis en œuvre à Bure, à la frontière de la Meuse et de la Haute-Marne, à l’horizon 2025.

En 2006, l’Andra a été chargée(1) de prévoir le stockage des déchets radioactifs de haute activité (HA) et de moyenne activité (MA) à vie longue(2) qu’il est aujourd’hui compliqué de conserver en surface pour des raisons de sûreté. Il a été décidé de les confiner en profondeur dans des couches géologiques étanches et très denses, le temps que leur forte radioactivité baisse(3). Concrètement, des « colis de déchets » seront placés dans des conteneurs de stockage au sein d’une couche de roche argileuse de plus de 130 m d’épaisseur, située entre 420 m et 555 m sous la surface.

Les déchets HA-MA à vie longue qui doivent être stockés dans le cadre de Cigéo constituent aujourd’hui près de 3% du volume des déchets radioactifs existants en France (il est actuellement produit sur le territoire environ 150 m3 de déchets HA et 250 m3 de déchets MA-VL par an) mais contiennent environ 99% de leur radioactivité totale.

Il est prévu que Cigéo soit exploité pendant une durée d’au moins 100 ans. La loi impose la « réversibilité » de ce stockage durant cette période, ce qui signifie que les déchets doivent pouvoir être récupérés sans risque en cas de solution alternative. Le coût de Cigéo doit être provisionné par les producteurs de déchets (EDF, Areva, CEA). Il a été « arrêté » fin 2015 par le ministère en charge de l'énergie à 25 milliards d’euros mais devrait encore être précisé dans le futur.

Stockage des déchets radioactifs de haute activité

Schéma du principe de stockage des déchets radioactifs de haute activité dans des alvéoles (©Andra)