Air Liquide annonce une reprise à plein gaz au 3e trimestre, gonflée à l'hydrogène et à l'oxygène

  • AFP
  • parue le

Air Liquide a bénéficié d'une forte reprise au 3e trimestre, un bond de 17,2% de ses ventes portant à 9,4% la hausse du chiffre d'affaires sur les neuf premiers mois de l'année, marqués par de gros investissements dans l'hydrogène et la transition énergétique.

De juillet à septembre, le groupe français de gaz industriels a réalisé un chiffre d'affaires de 5,83 milliards d'euros, portant à 16,7 milliards d'euros celui des neuf premiers mois de l'année.

"Toutes les activités sont en progression, qu'il s'agisse des gaz et services dans toutes les régions du monde, de l'ingénierie et construction ou encore des marchés globaux et technologies, dans un environnement de marché plus porteur", a indiqué le PDG du groupe, Benoît Potier, cité dans un communiqué.

Au 3e trimestre, les décisions d'investissement ont atteint un niveau élevé de 873 millions d'euros, soit 2,8 milliards d'euros depuis janvier. Un tiers sont liées à la transition énergétique, dont plusieurs projets de décarbonation de l'industrie lourde via l'hydrogène, notamment dans le bassin industriel normand.

Le groupe a notamment annoncé le lancement du plus grand fonds mondial dédié aux infrastructures décarbonées avec TotalEnergies, Vinci et d'autres groupes internationaux.

Air Liquide a lancé un partenariat avec Airbus et Vinci pour développer l'usage de l'hydrogène dans l'aérien. Avec Siemens Energy, il a aussi annoncé un projet de construction en Allemagne - où est basé son principal concurrent Linde - d'une unité de production d'hydrogène renouvelable qui sera reliée à l'infrastrucure locale de canalisations Air Liquide.

Le communiqué évoque aussi un "projet d'investissement" non encore annoncé publiquement, d'une "unité de grande taille de production d'hydrogène et de monoxyde de carbone intégrant un recyclage du CO2", sans mentionner le pays.

Le groupe prévoit d'équiper la plus grande station hydrogène du monde à Pékin, ainsi qu'un contrat avec Shadang en Chine pour la construction et l'exploitation d'une unité de gaz de l'air bas carbone. En Corée du sud, il s'est allié avec SK E&S autour de la plus grande usine de liquéfaction d'hydrogène au monde, destinée au secteur des transports.

Dans le domaine de la santé, les ventes ont progressé de 6,2% au 3e trimestre, malgré une base de comparaison "élevée" l'an passé, au pic de la pandémie.

"Les volumes d'oxygène médical ont été élevés aux Etats-Unis notamment dans les Etats les plus affectés par la pandémie ce trimestre. Elles ont aussi fortement progressé en Amérique Latine, particulièrement l'oxygénothérapie au Brésil et en Argentine. En Europe, le chiffre d'affaires santé a été soutenu par des "ventes importantes d'oxygène médical aux hôpitaux" où les flux se normalisent, et par une "activité dynamique dans les soins à domicile".

Face à la forte hausse des prix de l'énergie de ces derniers mois, Air Liquide a été préservé par son modèle de fonctionnement qui lui permet de transférer les coûts de l'énergie à ses clients de la grande industrie dans le cadre de sa politique contractuelle. Ses achats d'énergie représentent 50% du total de ses achats.

En Asie, Air Liquide a néanmoins subi un léger recul de ses ventes à la grande industrie au 3e trimestre (-5,5%), en raison d'arrêts d'usines pour activité de maintenance et de mesures du contrôle de l'energie en Chine où 5 clients ont dû arrêter leur production.

Néanmoins, le groupe a confirmé ses prévisions de rentabilité pour l'année.

"En 2021, Air Liquide est confiant dans sa capacité à augmenter à nouveau sa marge opérationnelle et à réaliser une croissance du résultat net hors éléments exceptionnels, à taux de change constant et hors impact d'une éventuelle réforme fiscale américaine en 2021, a précisé le groupe.

Ajouter un commentaire

Suggestion de lecture